Ville - Métropole. Des perspectives culturelles communes
Lundi 20 novembre 2017, Jean-Luc Moudenc a dévoilé les perspectives culturelles communes de la Mairie et de Toulouse Métropole pour les trois prochaines années, 2017-2020.  Décryptage.

Toulouse Métropole et la mairie de Toulouse ont souhaité écrire un projet culturel commun pour les trois prochaines années, 2017-2020. L'action culturelle de la Métropole se révèle être essentielle à la cohésion et au développement du territoire composé de ses 37 communes. 

Une ambition pour un projet culturel commun

Renforcer l'offre culturelle pour les habitants de Toulouse métropole, créer une métropole culturelle, innovante et créative, pour développer l'attractivité touristique jusqu’au niveau international : voici la stratégie pour hisser Toulouse sur le devant de la scène. Pour parvenir à cette ambition, l'idée est de fédérer les actions du secteur public et des acteurs culturels privés autour d’objectifs stratégiques :

  • favoriser l’émergence d’artistes ou de formes artistiques
  • s’adresser à tous les publics
  • faire de Toulouse une destination touristique
  • soutenir l’industrie culturelle et l’économie créative
  • positionner Toulouse au niveau international.

5 piliers caractérisent l'identité culturelle de Toulouse et sa métropole

Cinq piliers ont été identifiés et vont guider cette métropole culturelle dans les années à venir. 

1. Les savoirs

Quai des Savoirs

Terre d’universités, de laboratoires de recherche et d’entreprises innovantes, la métropole toulousaine affirme sa volonté de valoriser sa spécificité en multipliant depuis plusieurs années déjà les lieux de culture scientifique sur le territoire de la métropole : Muséum d’Histoire Naturelle, Cité de l’Espace, Aéroscopia, Quai des Savoirs, Observatoire de Jolimont, bibliothèques et médiathèques des communes de Toulouse Métropole...

Des projets en cours

2. Les musiques

Rio Loco, grande scène

Toulouse est riche d’une tradition musicale et lyrique établie au fil des siècles. Les atouts sont également nombreux au niveau de la diffusion, de la formation professionnelle et de l’enseignement artistique, des pratiques amateurs, jusqu’au secteur de la production. Les festivals de musique peuvent, en coordonnant leur communication, donner un impact fort à cette dynamique.

Des projets en cours 

  • Le projet de grand auditorium, "l’Étoile de musique", sur le site de l’ancienne prison Saint-Michel avance. L’étude de faisabilité lancée avec l’État a confirmé la possibilité d’y implanter cet équipement qui pourra accueillir environ 2 000 spectateurs
  • Création d’une Scène de Musiques Actuelles (SMAC) de Métropole, fédérant les acteurs de ce domaine sous le même label - Musique en Métropole

3. La création et des cultures émergentes

graff, au 50cinq, festival rose béton 2016Favoriser l’émergence d’artistes, de compagnies, de nouvelles formes, de disciplines innovantes. Toulouse peut se targuer d’être ce lieu de créativité et d’inventivité doté d'un esprit, d'une ambiance, d'un ensemble quasi magique d’innovation et d’avant-garde.

Des projets en cours 

  • Avec Rose Béton, le festival de graff, Toulouse se positionne comme la seconde place du street art en France et l’événement va s’amplifier
  • À la Grave, la chapelle Saint-Joseph est en cours de transformation pour devenir une salle d’exposition dans les prochaines années. À terme, l’ensemble du site pourrait devenir une "Cité des arts", un quartier créatif et lieu touristique majeur

4. L'image

As de la Jungle, TAT productionToulouse et sa métropole sont classées parmi les premières métropoles françaises pour la fréquentation de leurs cinémas et en tête pour la fréquentation du secteur art et essai. A cela s'ajoute, une production audiovisuelle et cinématographique importante, en particulier au niveau du cinéma d’animation, qui jouit d’un succès public et critique en pleine expansion.

Des projets en cours 

  • Après l’acquisition du fonds photographique Dieuzaide, l’agrandissement de la galerie du Château d’eau est à l’étude pour créer une salle dédiée. 
  • Un nouveau centre d’art et d’essai de trois salles et 300 sièges, le cinéma Utopia, ouvrira à Borderouge en 2018 et, comme pour la saison photo, une saison regroupant les 27 festivals de cinéma est en réflexion afin de mieux mettre en valeur l’importance du 7e art à Toulouse.

5. Les patrimoines

basilique Saint SerninD’une surface de 230 hectares, le site patrimonial de Toulouse, qui couvre la majeure partie de la ville historique, est l’un des plus grands de France. Le patrimoine bâti, aussi chargé d’histoire soit-il, ne peut par sa seule existence atteindre cet objectif : il faut qu'il raconte à la fois l’Histoire et une histoire, qu’il fasse rêver autant que s’instruire.
Le projet de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco précédé par la candidature au label Villes et Pays d’Art et d'histoire, constitue la base de cette dynamique, autour de laquelle pourront se déployer les actions. Des actions qui devront être innovantes pour une médiation du patrimoine qui soit créative, inventive, interactive avec les publics, transversales aux champs artistiques et scientifiques, plongeant leurs racines dans le passé pour être témoins du présent et actrices de l’avenir.
C’est à ces conditions qu’une identité "Métropole des Patrimoines" pourra émerger et se pérenniser, distinguant Toulouse et la métropole au sein d’une région, d’un pays et d’un continent déjà fort pourvus dans ce domaine.

Des projets en cours 

  • La rénovation de la place Saint-Sernin sera lancée début 2018
  • Le castelet de la prison Saint-Michel accueillera un lieu de mémoire de la prison et des actions de Résistance qui s’y sont déroulées
  • La Maison Giscard deviendra un espace dédié à la céramique et terre cuite
  • La Daurade  : restauration majeure de la basilique

Toulouse savoirs & imaginaires – Perspectives culturelles 2017-2020

Une de la brochure : Toulouse savoirs& imaginaires
 

Télécharger la brochure et découvrez les détails du projet (format.pdf)

 

 

 

 

 

 

 


Comment s'est construite cette feuille de route ?

Le point de départ fut le travail sur la Charte de la Lecture Publique métropolitaine mené en 2016 avec les élus de Toulouse Métropole et signée par les 37 communes. Cette première expérience de travail collectif a montré qu’il y avait beaucoup de choses à partager, à mutualiser au niveau métropolitain. La volonté a donc été d'élargir la démarche à la culture dans son ensemble. Durant plusieurs mois, près d’un millier d’acteurs impliqués dans la vie culturelle : artistes, élus, services publics et délégataires, associations, entreprises, universités... ont, au gré de séminaires, ateliers et rencontres informelles, travaillé ensemble pour tracer ces perspectives culturelles.