Budget 2015

Un budget de redressement et de progrès. Des économies réalisées. Des investissements élevés. Des priorités affirmées. Une hausse des impôts assumée. La trajectoire budgétaire met le cap sur le retour à l'équilibre, tout en maintenant l'ambition pour Toulouse.

Budget 2015 : documents en téléchargement (format .pdf)

Une rapport budget primitif 2015

 

Délibération d'adoption du budget votée le 10 avril 2015

Rapport complet du budget primitif 2015

Budget principal, document réglementaire comprenant les maquettes budgétaires pour le budget principal et pour chaque budget annexe.


 

À noter : retrouvez le compte administratif du budget 2014 en cliquant ici

 

 

Le budget primitif 2015 a été voté au conseil municipal du 10 avril 2015. Il s'élève à 799 millions d'euros.
Les 799 millions d'euros de dépenses que totalise le budget 2015 se répartissent de la manière suivante :
622 millions d'euros de dépenses de fonctionnement
160 millions d'euros de dépenses d'investissement
15 millions d'euros de remboursement d'emprunt en capital
2 millions d'euros d'opérations patrimoniales

budget total 2015

Cliquez sur l'image pour la télécharger (.jpg). Source  : direction Finances - Ville Toulouse
 

Les priorités du mandat

Trois priorités municipales ont été définies pour le mandat 2015 - 2020 :

  • la sécurité
  • l'éducation avec la construction d'écoles nouvelles
  • la solidarité, en direction des quartiers où habitent les Toulousains les plus modestes et les plus fragiles.
    + Lire l'article sur les priorités

Les moyens

Pour maintenir l'investissement et un bon niveau de service dans un contexte de sévère restriction budgétaire, la collectivité mobilise de nouvelles sources de financements. La répartition de l'effort repose pour ¾ sur la collectivité, ¼ pour les Toulousains.

Repartition efforts Ville et Toulousains
Source  : direction Finances - Ville Toulouse

La Ville de Toulouse s'engage à économiser 105 millions d'euros :

  • en maîtrisant les dépenses de personnel
  • en limitant  l'emprunt
  • par la vente des terrains et des bâtiments municipaux non utiles à l'action municipale
  • en renforçant l'attractivité de Toulouse comme par exemple, la candidature de Toulouse au classement de l'Unesco.
     

Les Toulousains sont sollicités pour participer aux nouvelles sources de financement.

> Le point sur la fiscalité
Première ressource de fonctionnement du budget municipal, le produit de la fiscalité directe représentera 250,8 millions d'euros en 2015. La hausse de 15 % des taux de taxe d'habitation et de taxe foncière contribue, en partie, à cette progression. Cette hausse exceptionnelle des impôts sera la seule d'ici 2020. Elle rapportera 30 millions d'euros supplémentaires à la Ville par an.  En dépit de cette hausse, Toulouse reste dans la tranche basse du classement de l'imposition des grandes villes françaises.

taux taxe foncière villes  taux taxe habiatation différentes villes
(Graphiques à paraître dans le à  Toulouse mai 2015)

> Les tarifs des services municipaux re-ajustés
Cantines, piscines, places en crèche, ateliers sportifs ou culturels… les tarifs des services proposés par la Ville seront réformés dès septembre prochain. Dans un souci de justice sociale, l'effort demandé aux Toulousains s'adaptera à leurs niveaux de revenus : les personnes à hauts revenus contribueront davantage que les bas salaires.

Prix repas cantine
Source  : direction Finances - Ville Toulouse

Un exemple : la cantine scolaire
C'est la fin de la gratuité de la cantine que Toulouse est la seule grande ville de France à pratiquer.

Les familles les plus modestes paieront désormais 1 euro par repas alors que le coût réel pour la collectivité est de 8,65 euros.
Deux tranches de revenus seront créées :
> les parents les plus aisés contribuent davantage, avec un maximum de 6,50 euros par repas.
> En revanche, les classes moyennes gagneront 1 euro par repas.  Par exemple, une famille dont les revenus mensuels sont compris entre 1 300 et 1 600 euros paiera 1,85 euros par repas contre 2,84 euros précédemment.

 


Jean-Luc Moudenc : "ma volonté est que Toulouse avance"