Les trois priorités du mandat : éducation, solidarité, sécurité…

Trois priorités municipales ont été définies : l'éducation avec la construction d'écoles nouvelles ; la solidarité, en direction des quartiers où habitent les Toulousains les plus modestes et les plus fragiles ;  la sécurité.

Au moins une nouvelle école par an

cour d'école166 millions d'euros d'investissement répartis entre 2015 et 2020 sont prévus afin de construire au moins un groupe scolaire par an et agrandir les bâtiments existants.
L'école Guilhermy, actuellement composée de blocs modulaires, sera la première à émerger dans le quartier Saint- Simon.
Suivra celle de Niboul, dans le quartier Borderouge, qui remplacera là aussi les éléments préfabriqués.
Les prochains groupes scolaires seront construits dans les quartiers de la Reynerie, Cartoucherie, Fleurance, Malepère et Borderouge, sur des terrains d'au moins 6 000 m2. Une superficie de taille à supporter de futures extensions si nécessaires.
Trois écoles vont bénéficier de travaux d'agrandissement : Lapujade, Grand Selve et Olympe de Gouges.

Réhabilitations

La réhabilitation de certains établissements est prévue : Daste, Lapujade et Grand Selve.
Des travaux de mises aux normes seront menés dans plusieurs écoles (la maternelle Jules-Julien et l'élémentaire Rangueil, par exemple) pour en garantir la sécurité et l'hygiène.
Un budget reste dédié aux imprévus et aux travaux de maintenance indispensables à l'entretien des quelques 300 000 m2 de bâtiments qui constituent le patrimoine scolaire toulousain.


La solidarité renforcée

Aire de jeux, FaourettePlus de 140 millions d'euros d'investissements, financés par la Ville et par Toulouse Métropole, seront dévolus au contrat de ville sur l'ensemble de la mandature. Ce plan d'actions concerne les 54 000 habitants des douze quartiers prioritaires de Toulouse, quatre autres quartiers étant aussi reconnus prioritaires à Blagnac, Colomiers et Cugnaux.  Pour les douze quartiers toulousains, la Ville investira 60 millions d'euros dans les équipements publics.
En 2015, aux investissements structurels s'ajoutent près de 4 millions d'euros de dépenses de fonctionnement pour financer l'animation, la vie de quartier, l'accès à l'emploi et le développement de l'offre culturelle.

Réalisations

En matière de réalisations, plusieurs projets sont programmés comme la construction d'un nouvel équipement de quartier en 2015 (centre social, ludothèque et halte-garderie) et un nouveau centre d'animation (début des travaux en 2016) à Reynerie.
À Soupetard, la priorité sera donnée à la revitalisation commerciale du cœur de quartier.


La sécurité gagne des renforts

police municipaleEffectifs doublés, horaires élargis, nouvelles missions, création d'équipes spécialisées… Avec une enveloppe de 7,5 millions d'euros d'investissements sur la période 2015 - 2020, la sécurité se donne les moyens de ses ambitions.

Exemples

D'ici fin 2016, 150 recrutements supplémentaires auront été réalisés : les effectifs de terrain de la police municipale auront doublé.
Brigade d'intervention rapide : en décembre 2014, gagne cette année treize nouvelles recrues. Elle comptera 25 motards d'ici fin 2015. Ces policiers municipaux interviennent en cas d'incivilité à la demande des habitants via le service Allô Toulouse.
La création des équipes "AMI"(Action Marginalité Insertion). Opérationnelles au printemps, elles interviendront auprès des sans-abris, en partenariat avec des médiateurs sociaux.
La vidéoprotection.  D'ici 2017, jusqu'à 300 caméras seront installées à Toulouse. Le quartier Arnaud-Bernard vient d'être équipé. De nouveaux dispositifs seront prochainement implantés à Saint-Pierre, Matabiau, Bayard, Saint-Aubin, les Pradettes, les Izards, entre autres.  D'importants cofinancements sont attendus de l'État dans le cadre du fonds interministériel de prévention de la délinquance. Lequel devrait prendre en charge 50 % du plan de déploiement de la vidéoprotection.