Projet de candidature au patrimoine mondial de l'Unesco
Forte de son patrimoine reconnu, Toulouse prépare actuellement un projet de candidature englobant le centre historique qu’elle souhaite faire inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Toulouse et les biens inscrits au patrimoine mondial

Toulouse compte sur son territoire plusieurs éléments appartenant à deux biens inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Forte de ce patrimoine reconnu, Toulouse prépare actuellement un projet de candidature englobant le centre historique qu’elle souhaite faire inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La démarche de candidature

Depuis 2014, Toulouse s’est engagée dans une démarche d’une nouvelle reconnaissance de son centre urbain et de sa valeur patrimoniale par l’UNESCO.
Dès 2015, les comités qui accompagnent le projet sont constitués et font les premiers travaux préparatoires 
Le Comité scientifique, qui réunit universitaires et experts, présente au Comité d'orientation, présidé par Christine Albanel, le résultat de ses travaux. Trois sujets ont été étudiés, en considérant les attentes de l'UNESCO : Toulouse et l'aéronautique, Toulouse et le pastel, Toulouse et la Garonne.
En 2016, le Comité d'orientation conclut à l'élimination des sujets proposés. Il examine une nouvelle proposition concernant le centre historique qui doit faire l'objet d'une analyse scientifique. Le Comité d'orientation valide le sujet sur le centre historique.
Au terme de la phase préparatoire, l'orientation choisie s'appuie sur le centre historique et sa richesse patrimoniale et urbanistique, héritée de l’organisation des pouvoirs au fil des siècles. 
En 2017, des travaux complémentaires sont menés pour aboutir à la définition d'une Valeur Universelle Exceptionnelle, évidente et incontestable. 
A l'aboutissement de cette démarche, un premier dossier sera présenté auprès du Ministère de la Culture et analysé par des experts. Au-delà du récit et de la justification, il mettra en avant les engagements en terme de protection et de valorisation du patrimoine. Sa validation permettra au bien proposé d’être inscrit sur la liste indicative de l’État français.
C’est la première étape avant la préparation du dossier de candidature à proprement parler, qui sera constitué dans les années à venir.

À terme, c'est l’État qui fait la proposition d'inscription sur la liste du patrimoine mondial. Le Comité du Patrimoine Mondial de l'UNESCO rend sa décision (accpetation, révision, refus) après de nombreuses expertises.  La durée moyenne pour mener à terme une candidature est d'environ dix ans.