Police municipale

D'ici fin 2017, les effectifs de terrain de la police municipale auront doublé, passant de 170 agents à 340.

Jour et nuit, horaires élargis

En concertation avec les agents, leurs horaires ont été réaménagés. L'organisation des plannings garantit une présence accrue en temps voulu, notamment le samedi et le mercredi après-midi en centre-ville, lors des pics de fréquentation. Elle a permis la création d'une compagnie de nuit.

Le centre-ville en ligne de mire

La présence de policiers a été densifiée au centre-ville. Cette action municipale sera bientôt renforcée par la police nationale, avec la création d'une brigade spécialisée de terrain promise par l'État.

Une compagnie dans les quartiers

Les six équipages autrefois attachés aux six secteurs ne font plus qu'un. Regroupés, les agents se déploient désormais par dizaines sur une journée entière dans un même quartier. Ils patrouillent à pied, vont au contact des associations, des commerçants et des riverains. L'endroit change chaque jour au gré des besoins.

Armés 24 h sur 24

Depuis novembre 2014, les policiers municipaux sont armés jour et nuit, à leur demande, d'un revolver 38 (arme de catégorie B). « Dans un contexte de recrudescence de la violence et des vols et agressions à main armée, il est de ma responsabilité de donner aux agents de police municipale les moyens de lutter efficacement contre la délinquance et de protéger les Toulousains, aux côtés de la police nationale et de la gendarmerie », précise le maire de Toulouse dans le magazine à Toulouse de février- mars 2015.

Policiers et travailleurs sociaux : AMI auprès des sans-abris

Des équipes AMI (Action marginalité insertion) composées de policiers et de travailleurs sociaux interviennent auprès des sans-abri pour faciliter leur réinsertion tout en garantissant l'ordre public.

Les polices font équipe

Nationale et municipale, les polices coordonnent leurs actions. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, ont signé fin décembre 2014 une convention définissant les missions et le périmètre d'action des services de police. Objectif ? Améliorer leur complémentarité. En voici les principes clés:

  • la police municipale intervient dans les quartiers de la Politique de la Ville, dont elle était absente jusqu'ici (certaines opérations y seront menées avec la police nationale)
  • les deux services intensifient les échanges d'informations, notamment à l'aide du service Allo Toulouse qui communiquera ses données à l'État à des fins d'enquête ou de statistiques
  • les deux polices suivront des formations communes ; un partenariat portera également sur les procédures de travail (notamment concernant la consommation d'alcool)
  • la gestion des fourrières a été intégralement transférée à la police municipale pour permettre à la police nationale de se concentrer sur ses missions essentielles contre la grande délinquance. Cette décision a été adoptée le 12 décembre 2014 par le conseil municipal.

La brigade canine étoffée

Quatre malinois ont intégré la police municipale. Dissuasifs, rapides, athlétiques, ces bergers belges sont capables de maîtriser un agresseur en quelques secondes. Un atout de poids en cas d'intervention musclée. Créée en 2006, la brigade canine toulousaine comptait jusqu'en 2015 six binômes maîtres-chiens. Les quatre nouvelles recrues avaient été dressées pendant deux ans, jusqu'en septembre 2014, avant de les rejoindre.