Après un événement : les bons réflexes
Une fois le danger passé ou l'alerte terminée, il est recommandé d'adopter les réflexes suivants. Le point sous forme de questions/réponses.

Quand pouvez-vous réintégrer votre logement ?

  • rentrez uniquement après l’approbation des autorités et en fonction des dernières consignes.
  • vous sentez une odeur de gaz : éloignez-vous et appelez les services de secours ou le service d’urgence gaz.

Que faire si  votre lieu d’habitation a été endommagé ?

  • en cas de fortes dégradations, faites votre déclaration de sinistre auprès de votre assureur et attendez le passage ou l’autorisation de l’expert avant de commencer le nettoyage.

Que pouvez-vous faire en attendant le passage de l’expert ?

Si votre habitation ne présente aucun risque (à vérifier avec les services compétents), vous pouvez :

  • aérer votre logement et remettre en état le chauffage si l’installation est sèche,
  • commencer à recenser vos pertes et faire part de vos besoins à la mairie,
  • prendre des photos de l’intérieur et de l’extérieur de l’habitation,
  • faire éventuellement des marques des hauteurs d’eau,
  • vérifier l’état des aliments (attention à la rupture de la chaîne du froid pour les produits congelés).
  • ne jetez rien (faites une liste des meubles et appareils endommagés).

L’expert est passé, par quoi commencer ?

  • nettoyez votre habitation. En fonction de l’événement, pensez à prendre des précautions (gants…), à désinfecter à l’eau de javel et à chauffer pour sécher votre habitation en cas d’inondation,
  • jetez tout ce qui a été détruit.


Quelques consignes

  • ne touchez pas aux animaux morts et aux produits chimiques abandonnés. Informez la Mairie qui organisera leur enlèvement,
  • utilisez des gants de travail que vous changerez régulièrement, nettoyez-vous à l’eau claire, utilisez du savon et changez de vêtements.

Dans tous les cas, informez-vous auprès de la mairie des dispositifs de soutien aux sinistrés auront pu être mis en place : soutien administratif, hébergement et ravitaillement, soutien psychologique…

À savoir en cas d’une catastrophe naturelle

Lors d’une catastrophe naturelle, vous ne pouvez être indemnisé(e) par votre assurance que si la commune est retenue en état de catastrophe naturelle par un arrêté interministériel. Dès la survenue d’un sinistre, vous vous manifestez auprès du maire afin qu’il engage la procédure  de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle (demande déposée en Préfecture).
Parallèlement, vous déclarez dès que possible l’étendue du sinistre à votre assureur et vous établissez la liste des dégâts subis. Une fois la publication au Journal Officiel de l’arrêté interministériel, vous disposez de 10 jours pour déclarer votre sinistre pour les dommages matériels directs et de 30 jours pour les pertes d’exploitation.
Le montant et les conditions du règlement par l’assureur découlent des clauses de votre contrat (multirisques habitation ou véhicule).
L’assureur doit verser l’indemnité dans un délai de 3 mois à compter la remise par l’assuré de l’état estimatif des biens endommagés ou des pertes subies.


Article mis à jour le 09/09/2016