269 caméras de vidéoprotection en fonctionnement

Le déploiement du dispositif de vidéoprotection sur l’ensemble des quartiers de la ville entre cette année 2017 dans la dernière ligne droite de sa mise en œuvre. Son achèvement est programmé à l’automne. Toulouse sera alors équipée de 350 nouvelles caméras de vidéoprotection.

Article mis à jour le 2 mai   2017 

Au 28 avril, 269 caméras sont en fonctionnement. 

Retouvez les 19 nouvelles caméras mises en service dans les secteurs suivants : 

  • Centre-ville
    Place Belfort
    Place Roquelaine
    Port Saint Sauveu
     Avenue de l'URSS
    Place Saint-Georges  
  • Arènes / Cépière
    Route de Saint Simon   
  • Cartoucherie - Lombez
    Voie du Toec   
  • Lalande - Sesquières
    Avenue de Fronton - chemin du Lapin   
  • Lardenne  (5 caméras):
    Avenue de Lardenne    
  • Minimes  : 
    Rue du Général Hoche - place intérieure Stéphane Hessel
    Avenue des Minimes
    Avenue des Minimes - rue Frédéric Estèbe
    Boulevard Pierre et Marie Curie - Rue Negreneys  
  • Pradettes
    Rue Julien Forgues
  • Reynerie 
    Rue Nicolas Vauquelin - allée Antonio Machado  

37 autres caméras sont en cours de montage dans les quartiers suivants

4 - Centre-ville
7 - Arènes Romaines / Casselardit / Toec / Lombez  
3 - Avenue de Castres / Camile Pujol 
1 - Cépière
1 - Pradettes
6 - Rangueil / Exupéry / Saint Agne / Empalot
11- Reynerie
4 - Sesquiéres 

 

Les flux d’images retransmis sont visionnés depuis le Centre d’Information et de commandement de la Police Municipale basé à Saint-Cyprien qui est opérationnel 24h/24, 7j/7. 

Aide de l'État

L'Etat a participé au financement du développement de la vidéoprotection à hauteur de 44 % au titre de l'année 2015, soit une subvention de 775 000 euros. À cette somme, s'ajoutent des subventions du FEDER (Union Européenne) pour les caméras déployées dans les quartiers sensibles de 195 000 €.


Pour aller plus loin

Installée depuis le 5 mars 2015, la Commission des libertés publiques et de la tranquillité publique (CLPTP) a pour missions : 

  • de veiller au respect des libertés publiques
  • de proposer ses réflexions concernant la tranquillité publique
  • d'émettre un avis sur les zones de déploiement de la vidéoprotection.