350 caméras de vidéoprotection en fonctionnement

L’engagement porté par Jean-Luc Moudenc de généraliser à l’ensemble des quartiers de Toulouse un dispositif de vidéoprotection appuyé sur 350 caméras et répondant aux exigences les plus strictes en matière de protection des libertés publiques, a été tenu. Les 15 dernières caméras viennent d'être mises en service au 22 novembre 2017

Article mis à jour le 22 novembre 

Au 22 novembre 2017, 350 caméras sont en fonctionnement

Les 15 dernières caméras viennent d'être installées, portant ainsi à 350 le nombre de caméras opérationnelles sur le territoire communal. 

  • Arnaud Bernard
    Place St Julien
  • Compans
    Rue du Canon d’Arcole 
  • Côte Pavée
    Place de l’Ormeau 
  • Empalot
    Place d’Empalot 
  • Matabiau
    rue Matabiau
    rue Bertand de Born
    rue Jules Dalou
    rue Raymond IV
  • Minimes
    Chemin du Prat Long
  • Reynerie
    Place Abbal, cheminement Gluck 
  • Saint-Martin
    Route de Bayonne 
  • Sesquières
    Allée des Foulques
    chemin de Fenouillet 

Les flux d’images retransmis sont visionnés depuis le Centre d’Information et de commandement de la Police Municipale basé à Saint-Cyprien qui est opérationnel 24h/24, 7j/7. 


Aide de l'État

L'Etat a participé au financement du développement de la vidéoprotection à hauteur de 44 % au titre de l'année 2015, soit une subvention de 775 000 euros. À cette somme, s'ajoutent des subventions du FEDER (Union Européenne) pour les caméras déployées dans les quartiers sensibles de 195 000 €.


Pour aller plus loin

Installée depuis le 5 mars 2015, la Commission des libertés publiques et de la tranquillité publique (CLPTP) a pour missions : 

  • de veiller au respect des libertés publiques
  • de proposer ses réflexions concernant la tranquillité publique
  • d'émettre un avis sur les zones de déploiement de la vidéoprotection.

 

Protection de la population : la vidéoprotection en soutien aux services du SAMU 31

La vidéoprotection  est un outil de prévention dont l’efficacité est saluée par les acteurs publics intervenant dans le domaine de la sécurité. Police nationale, Justice, services de secours et d’urgence s’appuient régulièrement sur cet outil de terrain pour sécuriser leurs interventions et/ou renforcer leurs actions de protection de la population. 

Une convention, soumise au conseil municipal du 23 juin 2017, permettra au SAMU 31, service du Centre hospitalier universitaire de Toulouse dédié à la prise en charge et à la prévention des situations d’urgences individuelles et collectives, de bénéficier au sein de ses locaux d’un renvoi temporaire des images filmées par les caméras de vidéoprotection urbaine. Ce service, appuyé sur les caméras municipales, constituera pour le SAMU un outil d’aide à la prise de décision pendant les phases de gestion de crises et lui permettra de mieux piloter et coordonner ses équipes en intervention sur le terrain.