Bagatelle, La Faourette, Papus, Tabar, Bordelongue - Présentation

Depuis 2005, le quartier Bagatelle se métamorphose profondément. De nombreux espaces publics (voies de circulation, places, espaces verts) ont été réaménagés ou créés. 

Situation - localisation

Bagatelle, La Faourette, Papus, Tabar et Bordelongue sont situés sur la rive gauche de la Garonne, au Sud-ouest de l’hypercentre. Au Nord, se trouve l’hippodrome de la Cépière - au Sud, séparé par la rue Henri Desbals, le quartier de la Faourette.
 Bagatelle, La Faourette, Papus, Tabar et Bordelongue sont desservis par deux sorties de la rocade. L’une permet d’accéder par le Nord du quartier (Bagatelle et Faourette); l’autre par le Sud, près de la station de métro Bagatelle qui vous projette en dix minutes place du Capitole – un peu moins encore si vous embarquez à la station Mermoz plus au Nord.

Le projet aujourd'hui

Depuis 2005 et l’avènement du Grand Projet de Ville, le quartier Bagatelle se métamorphose profondément. De nombreux espaces publics (voies de circulation, places, espaces verts) ont été réaménagés ou créés. Les démolitions ont fait place à de nouvelles habitations de bien meilleures qualités, comme sur la rue du Lot ou le long de la rue Henri Desbals. Les équipements publics et associatifs sont concernés par ce chantier de renouvellement urbain. Par exemple, une toute nouvelle Maison de quartier a été reconstruite dans le Bois de Bagatelle à proximité de l’ancienne, démolie fin 2015. 

Axes forts

Le renouvellement urbain suit 3 orientations principales :

  • constituer des centres-quartiers intenses et actifs
  • générer une offre continue d'activités le long de la rocade
  • amplifier les espaces verts et constituer une trame verte à l'échelle du territoire

L'objectif est de relier le quartier à la ville et de diversifier les typologies de logements et les statuts d'occupation afin d'encourager la mixité sociale et en favorisant le développement économique.

Acteurs

Mairie de Toulouse
Toulouse métropole 
Patrimoine SA Languedocienne
Toulouse Métropole Habitat
Oppidea
Conseil Départemental de la Haute-Garonne
Conseil Régional Occitanie - Pyrénées - Méditerranée 
Union Européenne
Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine - ANRU
Agence Nationale de l'Habitat 
Groupement Landauer / Jours / Egis 
Foncière Logement 
Nexity
Bouygues Immobilier

 


Calendrier

2016 : Signature du Protocole de préfiguration
juin 2016 : réunion publique Papus
été 2016 : travaux de raccordement du chauffage urbain des quartiers Bagatelle, Faourette et Papus
septembre 2016 : inauguration de la maison de quartier Bagatelle
mars 2017 : ateliers de concertation Papus
juin 2017 : démarrage travaux d'aménagement de la Charente et chemin de Bagatelle
2018 : travaux d'aménagement parc Calvados

Chiffres en bref

Population :  13 809habitants (INSEE 2012)
Revenu médian : 8100€


Contexte historique

Au début des années 1950, le site est occupé par seulement quelques fermes, des champs et des jardins maraîchers. Les logements de qualité manquent et s’avèrent inaccessibles pour la majorité de la population. Une centaine d’ouvriers de la Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Est (SNCASE), ancêtre d’Airbus, a alors l’idée de se regrouper dans une association « Notre Logis ». Sur le modèle des « Castors » en Gironde, ils comptent bâtir des maisons spacieuses avec toutes les commodités (eau chaude, salle de bains, WC intérieurs…). Ils confient le gros œuvre à des entreprises puis ils prennent le relais. Pendant deux ans et demi, les salariés mettent « la main à pâte » durant leurs week-end et leurs congés pour terminer la centaine de logements (cinquante bâtisses séparées par un mur mitoyen en fait) qui devient la première cité de Bagatelle. Chaque ouvrier travaille à chacune des maisons comme si c’était la sienne. Et pour cause, les logements ne sont attribués que par tirage au sort le jour de l’inauguration en mai 1955.
Années 60 
À partir de 1960, il faut loger dans l’urgence des familles résidant dans des habitations vétustes, celles rapatriées d’Algérie ou immigrées d’Espagne et Bagatelle offre des terrains peu coûteux. C’est alors que sortent de terre de grands ensembles en préfabriqués. En 1973, une Maison de quartier est construite et gérée bénévolement par les habitants.
Années 80 - 90
À la fin des années 1970, les premières opérations de réhabilitation des immeubles sont engagées. En 1995, les premières démolitions sont réalisées.
Années 2000 
Mais c’est au début des années 2000 que le rythme s'accélère avec la démolition de nombreux immeubles rue du Lot, rue Gard-Vestrepain, rue de la Martinique, rue du Cher…