Bellefontaine - Présentation

Depuis 10 ans, le quartier de Bellefontaine a été transformé. Trottoirs, cheminements piétonniers, pistes cyclables et rues ont remplacé les dalles surélevées et ont ramené la circulation générale de plain-pied. La création d'une grande place Niki-de-Saint-Phalle en lien avec le Petit Bois participent à l'amélioration du cadre de vie du quartier et renforce l'attractivité résidentielle. 

Situation - localisation

Bellefontaine est situé au sud-ouest de Toulouse. Le quartier est délimité par plusieurs deux axes routiers importants : 
au nord par l'allée de Bellefontaine, et au sud par le boulevard Eisenhower.

Le projet aujourd'hui

Aujourd'hui, le projet urbain se poursuit afin de construire une offre attractive de logements neufs, répondant aux besoins de mobilité résidentielle interne au quartier et susceptibles d'attirer de nouveaux ménages. Il s'agit également dans les prochaines années de poursuivre l'amélioration des espaces publics et les connexions aux quartiers voisins (Basso Cambo, Lafourguette, Reynerie) ainsi que les réhabilitations des logements existants afin de faire de Bellefontaine un quartier résidentiel attractif.
Le quartier de Bellefontaine bénéficie d'atouts importants :

  • proximité du métro et du pôle économique de Basso Cambo
  • présence d'équipements et de services structurants (Centre Culturel Alban Minville, piscine (en travaux) EHPAD, écoles, commerces de proximité…)
  • présence d'espaces verts de qualité (Petit Bois et parc de Clairfont)
  • La mixité des populations et des types de logements (copropriétés, logements privés et logements sociaux) y est importante.

Axes forts

La poursuite du renouvellement du quartier a pour objectifs de :

  • Conforter le cœur de quartier en redynamisant le centre commercial, en réaménageant les espaces publics autour du métro et en réhabilitant les équipements publics de centralité (EHPAD, piscine)
  • Bien faire fonctionner le bâti existant conservé et réhabilité et poursuivre la diversification de l'habitat
  • Connecter et ouvrir Bellefontaine sur les quartiers environnants (Reynerie, Basso Cambo, Lafourguette) en complétant les liaisons existantes et en créant des nouvelles
  • Mettre en valeur le patrimoine végétal existant

Acteurs

Agence Dessein de Ville (architecte-urbaniste)
Etat (Préfecture de Haute Garonne)
Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine - ANRU
Agence Nationale de l'Habitat 
Groupe Caisse des Dépôts
Toulouse métropole 
Mairie de Toulouse
Patrimoine SA Languedocienne
Toulouse Métropole Habitat
SA Les Chalets

 

Calendrier

2016 : Signature du Protocole de préfiguration
2017 : Élaboration en concertation avec les habitants d'un nouveau schéma directeur
- Livraison de 150 logements neufs (résidence du Petit Bois et du Bois Miralh)
- Livraison du Petit Bois et de la place Niki de Saint Phalle

2017-2019 : 
- Construction d'un nouvel EHPAD en cœur de quartier
- Réhabilitation complète de la piscine Alban Minville

Chiffres en bref

Population : 7000 hab (INSEE 2012)
Revenu médian : 8100 €


Contexte historique

Le projet du Mirail (« Miroir » en occitan) avait pour objectif, dans les années 1960, de créer rapidement un nouveau quartier de 100 000 habitants pour répondre à l'explosion démographique de l'agglomération toulousaine. Ancré dans un contexte spécifique d'après-guerre, le Mirail devait incarner un idéal d'urbanisme humaniste et attaché à la qualité de vie des habitants. 
Années 60 
En 1962, une équipe d'architectes menée par Georges Candilis est désignée pour concrétiser le projet du Mirail. Ce dernier s'appuyait sur un linéaire d'immeubles de grande hauteur reliés entre eux par des « rues aériennes » ouvertes au public. Les logements proposés dans les nouveaux quartiers étaient, pour l'époque, particulièrement modernes et agréables. 
À mesure que l'on s'éloigne des immeubles de grande hauteur du cœur du quartier, le projet prévoyait une diminution de la hauteur des constructions, passant progressivement au petit collectif puis à l'individuel. 
Au pied des plus hauts immeubles se trouvait une vaste dalle permettant de séparer les flux de circulation (automobiles au niveau du sol, piétons en hauteur sur la dalle). Les piétons devaient pouvoir circuler librement et accéder aux commerces, équipements publics et bureaux situés également à ce niveau. 
Années 90 
Le quartier de Bellefontaine s'engage dès les années 1990 dans un projet social et urbain visant à désenclaver le quartier en le reliant aux territoires environnant, de créer des commerces et des des équipements publics, d'en modifier l'image et d'améliorer le cadre de vie des habitants.
Depuis 10 ans, le quartier de Bellefontaine a été transformé. Trottoirs, cheminements piétonniers, pistes cyclables et rues ont remplacé les dalles surélevées et ont ramené la circulation générale de plain-pied.  Parallèlement, la démolition des bâtiments Maurois et Concorde ont permis la création d'un maillage viaire et le réaménagement complet du parc du Petit Bois. Aujourd'hui, de nouvelles résidences de taille plus raisonnable et mieux intégrées dans leur environnement sont venues remplacer une partie de ces monolithes. La création d'une grande place Niki-de-Saint-Phalle en lien avec le Petit Bois participent à l'amélioration du cadre de vie du quartier et renforce l'attractivité résidentielle.