Empalot - Présentation

Le quartier d’Empalot est le quartier en renouvellement urbain le plus proche du centre ville. Autrefois caractérisé par de longues barres, Empalot est aujourd’hui le symbole de la réalisation d’un Projet Urbain co-construit avec ses habitants. 

Localisation - Situation

Situé entre le boulevard des Récollets au nord et la rocade au sud , le quartier d’Empalot est le quartier en renouvellement urbain le plus proche du centre ville, à 7 minutes en métro du Capitole et 20 minutes à pied du muséum d’histoire naturelle. Il bénéficie d’une situation géographique d’exception, positionné sur la rive droite de la Garonne, au pied du coteau de Pech-David.

 

Axes forts du projet de renouvellement

Autrefois caractérisé par de longues barres, Empalot est aujourd’hui le symbole de la réalisation d’un Projet Urbain qualitatif co-construit avec ses habitants. En lien avec leurs propositions, l’équipe d’urbanistes-architectes Germe & Jam a décliné le projet urbain selon les 5 grands axes suivants : 

  • 1 - Un nouveau cœur de quartier :
    Aménager un cœur de quartier mixant commerces, habitat et services, en lien avec les équipements publics existants (médiathèque, centre petite enfance, centre social,...).
  • 2 - Mieux relié aux quartiers environnants :
    Favoriser, au sein du quartier, les accès et la circulation d’Est en Ouest et du Nord au Sud avec la création de nouvelles voies de circulation. Mieux relier Empalot aux faubourgs adjacents (Saint-Agne/Saint-Michel), à la plaine de sports et de loisirs de l’Île du Ramier comme au nouveau quartier Niel (maison des associations, maison de la citoyenneté, jardin public, etc).
  • 3 - De nouveaux logements, variés et attractifs :
    Renouveler l’offre immobilière pour satisfaire divers publics (étudiants, jeunes publics, familles nombreuses, retraités...) et répondre à leurs attentes (logements traversants, lumineux, balcons, terrasses, etc).
  • 4 - Un habitat existant rénové :
    Rénover les logements et parties communes, réaménager les espaces publics et pieds d’immeubles pour améliorer les conditions d’habitat et le cadre de vie (ex : isolation thermique et phonique, ravalement de façades...) et installation de conteneurs enterrés pour les résidences aménagées.
  • 5 - Des équipements publics refaits à neuf :
    Renforcer le service public de proximité, améliorer les conditions d’accueil des usagers et favoriser les liens avec les quartiers voisins en renouvelant les équipements (ex : le centre petite enfance, la Médiathèque qui depuis janvier 2009 remplace l’ancienne bibliothèque du quartier).

Les atouts du quartier aujourd'hui

  • des espaces verts de qualité, tel que le mail arboré, agrémentés d’aire de jeu pour les enfants
  • les berges de Garonne équipées d’un parcours sportif et d’une piste cyclable permettant de rallier  le centre-ville
  • de grands équipements sportifs sur l'île du Ramier avec la piscine Nakache, le Stadium...
  • des équipements publics emblématiques comme la Médiathèque, Brique Rouge, Centre social
  • Un tissu associatif et culturel riche : les balades urbaine avec l'association La Gargouille, la Foire des associations et des services publics tous les ans en septembre avec l’accueil des nouveaux arrivants.

Un quartier qui se renouvelle avec ses habitants

Autrefois caractérisé par de longues barres, Empalot est aujourd’hui le symbole de la réalisation d’un Projet Urbain qualitatif co-construit avec ses habitants. En 2008, afin de travailler le projet de renouvellement du quartier, des ateliers urbains se sont déroulés pour recueillir l’avis des habitants sur les thèmes :

  • ouvrir Empalot sur la ville 
  • se loger à Empalot
  • vivre à Empalot

Les acteurs

Etat (Préfecture)
Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine - ANRU
Toulouse métropole 
Ville de Toulouse
Toulouse Métropole Habitat
SA Les Chalets
Urbanistes-architectes Germe & Jam
Oppidea
SAS Empalot commerces
Groupe Carrère Holding
Saint Agne Promotion
Promologis
Bouygues Immobilier
Associations et équipements du quartier
Conseil Citoyen d’Empalot

Chiffres en bref

Population : 6070 habitants (INSEE 2012)
Revenu médian : 8900€
Pourcentage de la population de moins de 17 ans et de plus de 65 ans : 40%


Contexte historique

Grâce aux fouilles archéologiques, nous connaissons mieux les premières occupations humaines du quartier. Les Gaulois ont installé non loin d’Empalot, une zone portuaire. Cette idée fut reprise par les Romains qui installèrent de nombreuses activités commerciales à proximité de la Garonne. Aujourd’hui des fouilles effectuées à l’emplacement de la caserne Niel,construite au début du XXesiècle, témoignent de cette histoire. D’autres vestiges datant du Moyen-Âge sont encore présents de nos jours comme par exemple l’église Sainte-Marie-des-Anges.

Au XIXe siècle, Empalot connaît les répercussions du succès de l’industrialisation avec l’implantation de la Poudrerie de l’autre côté du fleuve, sur l'île du Ramier : toute une population ouvrière vient s’installer sur ce terrain proche du lieu de travail. Il devient un quartier populaire nommé le « Champ du Loup ».

En 1926, en bordure d’Empalot, les premiers Bâtiments HBM de Toulouse, ancêtres des HLM, sont construits sous la direction de l'architecte toulousain de l’entre-deux-guerres : Jean Montariol.  Ces nouveaux logements sociaux dotés de belles mosaïques sont aujourd’hui classées. 


À partir de 1948, c’est le temps de la reconstruction d'après-guerre. L’architecte Chini rêve de logements sociaux agréables et entourés de verdure, André Daste, adjoint au maire de Toulouse, va lui permettre de réaliser son projet de « Parc Habité ». La cité Daste et trois immeubles d’Empalot Poudrerie, préfigurent un renouveau dans l’architecture du quartier. Les reconstructions s'articulent entre espaces habitables et espaces verts généreux que l'on retrouve encore aujourd'hui.


La crise du logement vient troubler ce projet en 1956.  Afin de répondre aux contraintes : construire plus vite, plus haut, plus dense et de manière plus économique, une nouvelle typologie de logements émerge au centre du quartier.


Construit dans les années 1950-60, sur le modèle du « grand ensemble » (immeubles collectifs d’habitat social), le quartier présente des dysfonctionnements notables : rupture d’échelle totale avec le tissu urbain environnant, vieillissement d’une partie du parc de logements devenue obsolète au regard des critères de confort et de performance énergétique et la place commerciale qui accuse plusieurs dysfonctionnements. Afin d’améliorer le cadre de vie des habitants, le projet de renouvellement urbain présente ci-dessus a été engagé.