Résolution 7. Pour un projet urbain prépare et concerté

Le projet urbain toulousain se distingue par son contenu, mais aussi la place qu’il fait à la concertation. Parce qu’il est fini le temps où, en matière d’urbanisme et d’aménagement, tout venait d’en haut de façon indiscutée. Parce que les avis ne sont pas à craindre quand les projets sont bien pensés. Et parce que tous les avis sont bons à entendre quand ils émanent des
premiers concernés.

Les premiers concernés, ce sont bien entendu les riverains des opérations de construction, d’équipement, d’aménagement. Outre les enquêtes publiques, qui sont une obligation légale pour chaque projet public important, la collectivité toulousaine déploie ces moments de concertation dans le temps et dans l’espace. C’est vrai pour la construction immobilière, ça l’est aussi pour les transports ou l’urbanisme. Très prisés des habitants, les ateliers cartographiques ont été multipliés, et les réunions d’avant-projet systématisées.

Les premiers intéressés, quoi que dans un sens différent, ce sont aussi les constructeurs. En la matière, le projet urbain entend instaurer un urbanisme négocié. Concrètement, les demandes d’autorisation (de construire, de démolir, d’aménager) seront instruites pas à pas. Il ne s’agit plus d’entériner ou de retoquer in fine telle ou telle opération, mais d’influer dès le départ sur la conception même du projet, sur sa qualité urbaine, architecturale, environnementale, sur sa pleine insertion dans le temps et dans l’espace.

Afin de donner plus de force aux pouvoirs publics dans cette négociation, les nouveaux documents d’urbanisme comportent de nombreuses règles interprétatives. Ainsi, la collectivité pourra refuser un permis « dans les clous » d’un point de vue réglementaire mais inopportun dans les faits, sans s’exposer à une annulation de sa décision devant le tribunal administratif.
Parce que l’opportunité foncière n’est pas forcément l’opportunité urbaine, l’intérêt général doit s’imposer. Car la concertation et la négociation ne sauraient signifier l’abandon par les élus du pouvoir de décision que leur a conféré le suffrage universel. Entre la multiplicité des avis et suggestions, et souvent les contradictions exprimées, leur rôle, intact, est, au final, de trancher.

À un urbanisme réglementaire, il s’agit de préférer un urbanisme de projet. Mais, il ne s’agit pas tant d’instaurer un bras de fer avec les promoteurs que de les convaincre que leur propre intérêt passe lui aussi par des opérations bien insérées et d’une grande qualité d’exécution. De même, les riverains doivent être positivement impactés par les nouveaux projets : programmation d’un commerce, d’une crèche, d’un nouvel espace public…

Enfin, le projet urbain toulousain se construit avec l’avis de professionnels reconnues et expérimentés. Outre le travail de Joan Busquets au centreville, des études urbaines prospectives ont été menées ces deux dernières années pour chacun des cinq autres secteurs de la ville par plusieurs bureaux d’études comprenant urbanistes, architectes, paysagistes, sociologues, experts en déplacements. Ceux-ci ont établi des plans-guides énonçant de grandes recommandations pour le développement urbain des prochaines décennies.

Par-delà la pluralité des secteurs d’étude et des spécialistes consultés, certains fondamentaux se sont imposés : en matière de mobilité, de coeurs de quartier, de nature en ville, de modes doux, de formes urbaines. Ces grands axes sont venus recouper et compléter la réflexion de la collectivité toulousaine, dont la vision prend la forme synthétique du présent document et exhaustive du futur plan local d’urbanisme intercommunal et d’habitat, le PLUi-H.


Parce que l’opportunité foncière n’est pas forcément l’opportunité urbaine, l’intérêt général pourra s’imposer


Pour aller plus loin

Présentation générale du Manifeste pour un projet urbain qui affirme notre identité
Résolution 1. Pour un projet urbain qui valorise notre patrimoine
Résolution 2. Pour un projet urbain qui permet notre développement
Résolution 3. Pour un projet urbain qui favorise la nature en ville
Résolution 4. Pour un projet urbain qui s'inscrit dans notre histoire
Résolution 5. Pour un projet urbain qui rapproche les habitants
Résolution 6. Pour un projet urbain qui facilite les déplacements
Résolution 8. Pour un projet urbain qui voit loin