Pour un projet urbain qui affirme notre identité
« Une vision urbaine d’avenir, au service des Toulousains » : voici ce qu’exprime ce manifeste présenté par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole. À travers ce document, il partage avec les habitants son ambition pour la ville-métropole. Ce manifeste « qui se projette résolument vers l’avenir en s’appuyant sur notre héritage collectif », présente de grandes résolutions et les solutions qui vont avec, pour construire le territoire de demain en conciliant attractivité, qualité de vie et identité.

Pour qu’un projet urbain réussisse, encore convient-il que sa philosophie corresponde à l’identité, à l’âme, à l’inconscient du territoire qu’il prétend servir. Tel est le cas du projet toulousain.
 

Une métropole de longue date

Pour Toulouse, le développement n’est pas un fait nouveau. Maintes fois dans son histoire, la population toulousaine a doublé. Place commerçante sous
l’empire romain, capitale régionale longtemps disputée, terre de commerce irriguée par la Garonne puis le canal du Midi, reine du pastel, ville de savoirs où fût fondée dès 1229 la première université provinciale, capitale incontestée de l’aéronautique et de l’espace dans le glorieux sillage des pionniers de l’Aéropostale, Toulouse n’a pas attendu le XXIe siècle pour se tourner vers l’extérieur et s’affirmer comme une ville d’échanges et d’innovation.

Une tradition d’accueil

Qu’il s’agisse de visiteurs de passage ou d’assimilation, Toulouse a toujours fait le pari de s’enrichir d’apports extérieurs pour valoriser sa singularité.
On songe ici aux migrations voisines, tant économiques que politiques. On pense aussi à l’attractivité estudiantine de notre ville. On sait aussi que
Toulouse attire à elle des scientifiques, des ingénieurs, des techniciens, venus de l’Europe entière. Sans parler d’une vie sportive et culturelle intense qui fait de notre ville un haut lieu de rencontre, de découverte et de convivialité.

Un caractère bien trempé

Toulouse est une ville bouillonnante, rebelle aux injonctions, festive dès qu’elle le peut, toujours effervescente. Il flotte dans ses rues un enivrant parfum de liberté. Notre « convivencia » a entre autres mérites celui de réunir, autour d’une table ou d’un stade, toutes les couches sociales de notre cité latine. Toulouse frappe, enfin, par sa jeunesse, qu’elle ne doit pas seulement à son pôle universitaire ou à ses nouveaux arrivants, mais aussi à sa propre natalité.

Excellence, attractivité, convivialité. Ainsi pourrait être résumée en trois mots l’identité toulousaine. Cette identité, les Toulousains ne souhaitent aucunement l’affadir. Et ils ont raison ! Parce qu’ils aiment leur ville ainsi.
Parce qu’on ne construit rien de solide en reniant ses racines. Et parce que, dans un monde où la mondialisation peut être porteuse d’uniformité, la prime ira aux territoires qui auront su préserver leur caractère, leur cohérence, leur cohésion, leur façon de vivre, leur propre vision des choses.

Active, créative, mais aussi solidaire, Toulouse entend affirmer ce statut de « métropole à part ». C’est dans la considération de cette singularité, de cette identité, dans cette vision patrimoniale au sens le plus large du terme, que notre collectivité a pensé son projet urbain. Un projet qui nous rassemble parce qu’il nous ressemble, et que ce document vous présente sous la forme de grandes résolutions.


Toulouse n’a pas attendu le XXIe siècle pour
"s’affirmer comme une ville d’échanges et d’innovation"


Une du Manifeste

 

 

Téléchargez Ce manifeste (format.pdf)

 

 

 

 

 

 


Pour aller plus loin

Résolution 1. Pour un projet urbain qui valorise notre patrimoine
Résolution 2. Pour un projet urbain qui permet notre développement
Résolution 3. Pour un projet urbain qui favorise la nature en ville
Résolution 4. Pour un projet urbain qui s'inscrit dans notre histoire
Résolution 5. Pour un projet urbain qui rapproche les habitants
Résolution 6. Pour un projet urbain qui facilite les déplacements
Résolution 7. Pour un projet urbain préparé et concerté
Résolution 8. Pour un projet urbain qui voit loin