Résolution 3. Pour un projet urbain qui favorise la nature en ville
Développer la ville, pourquoi pas… mais comment ? Si l’on s’en tient au laisser faire, la réponse est invariablement la même : par l’étalement urbain. Parce que le prix des terrains baisse à mesure que l’on s’éloigne du centre. Et parce que la maison individuelle et son bout de jardin continuent de représenter un modèle dominant dans notre inconscient collectif.

Mais, passé un certain stade, l’étalement urbain crée des phénomènes d’engorgement chronique et quotidien des voies de communication. De plus, ce « modèle » produit des zones dortoirs où la voiture demeure indispensable, parce que ne s’y trouve aucun commerce ni service de proximité, ni aucun lieu de sociabilité, du fait d’un habitat trop dispersé. Et, un jour, la ville finit par rattraper des habitants qui ont cru s’en éloigner ! Face à ce constat, l’argument de la qualité de vie en zone périurbaine ne tient plus.

Par ailleurs, l’étalement urbain se fait au détriment des zones naturelles et agricoles et, ce faisant, de la biodiversité et de l’équilibre des paysages. Enfin, outre cet impact social et environnemental, l’étalement urbain, de par son habitat épars, engendre pour la collectivité, et donc pour le contribuable, des coûts de fonctionnement très élevés (réseaux souterrains, transports collectifs, voirie, collecte des déchets, éclairage, propreté…).

C’est pourquoi le projet urbain toulousain fait de la préservation des espaces naturels et agricoles une priorité. Mieux encore, il organise méthodiquement le retour et le développement de la nature en ville. Pour répondre durablement à l’aspiration légitime de chacun à vivre au contact de la nature, il faut faire entrer la nature en ville, et non l’inverse !

Faire entrer la nature en ville, c’est constituer de grands parcs au coeur de notre agglomération, de larges espaces ouverts, paysagés, équipés, adaptés à la pratique du sport, à la promenade en famille, au pique-nique entre amis, voire à la baignade... Mais la nature en ville doit aussi se vivre au quotidien.Cela nécessite l’aménagement d’espaces naturels de proximité : des jardins équipés de bancs, de jeux d’enfants, éventuellement de buvettes, de boulodrome, du wifi…

L’idée est aussi d’agrémenter d’un maximum d’arbres les voiries, en lien avec le développement des cheminements cyclistes et piétons. Cet objectif concerne aussi les axes routiers principaux. Ainsi, le périphérique toulousain bénéficiera d’opérations paysagères importantes. Naturellement, les voies d’eau que sont la Garonne et le canal du Midi doivent être mises en valeur, ainsi que leurs abords. Contrairement à un lieu commun, les Toulousains n’ont jamais été fâchés avec leur fleuve, mais ils entendent en effet qu’il soit mieux mis en avant : c’est tout l’objet de notre Grand Parc Garonne, dont les multiples ramifications continuent de se déployer.

Le projet urbain n’oublie pas les jardins privés, qui constituent d’ailleurs la majorité de l’espace vert toulousain. À l’heure du réchauffement climatique, nous devons impérativement préserver des îlots de fraîcheur en cœur de ville, par l’alignement du bâti côté rue et par l’application d’un coefficient de pleine terre ou de de surface éco-aménageable (murs et toitures végétalisés). Autant d’actions qui favorisent la biodiversité, ainsi que la perméabilité du sol toulousain.

Par ailleurs, le projet urbain toulousain identifie des espaces verts protégés et des sites d’intérêt paysager, voire même des sujets remarquables à préserver pour les arbres qui dominent les perspectives urbaines et routières avoisinantes. Loin d’être vécus comme des contraintes, ces impératifs offrent des opportunités intéressantes pour notre cité. Car le besoin de natures’intensifie à mesure que la ville se développe.


Préserver la biodiversité “et l’équilibre des paysages”



Pour aller plus loin

Présentation générale du Manifeste pour un projet urbain qui affirme notre identité
Résolution 1. Pour un projet urbain qui valorise notre patrimoine
Résolution 2. Pour un projet urbain qui permet notre développement
Résolution 4. Pour un projet urbain qui s'inscrit dans notre histoire
Résolution 5. Pour un projet urbain qui rapproche les habitants
Résolution 6. Pour un projet urbain qui facilite les déplacements
Résolution 7. Pour un projet urbain préparé et concerté
Résolution 8. Pour un projet urbain qui voit loin