Ecole Michoun : les élèves de CM1 remportent un prix de création numérique

Sandra Charpentier et ses élèves de CM1 sont heureux. Ils viennent de se voir décerner par l'Académie et le Rectorat le prix de Toulouse dans le cadre du concours de créations numériques Didactica. Ce prix récompense le film d'animation qu'ils ont réalisé "Le fils de Nasreddine". Ils nous racontent !

«  Afin d'ouvrir la classe à la diversité, et de prendre en compte tous les élèves dans leur individualité et de développer un climat de tolérance, raconte  leur professeur, Sandra Charpentier,  j'ai choisi avec eux une histoire, Le fils de Nasreddine, une histoire qui permettait de travailler plusieurs disciplines : le  français, les arts visuels, l'enseignement moral et civique. Le concours de créations numériques Didactica, organisé par l'Éducation nationale nous a séduit, nous offrant la possibilité de découvrir l'univers du numérique. Et nous avons décidé de réaliser un film en stopmotion.Cette technique d'animation permet de créer un mouvement à partir d'objets immobiles. Le concept est proche de celui du dessin animé : une scène est filmée à l'aide d'une caméra capable de ne prendre qu'une seule image à la fois. Entre chaque image, les objets de la scène sont légèrement déplacés. Lorsque le film est projeté à une vitesse normale, la scène semble animée. »

12 langues parlées

Les enfants à leur tour racontent la découpe de Nasreddine, à partir d'un patron, la fixation des différents éléments au moyen d'attaches parisiennes et la réalisation des « stopmotion » des personnages en binôme  :  un enfant fait bouger les personnages tandis que l'autre prend une photo depuis l'ordinateur. Ensuite vient la création du décor, la découpe des arbres, des personnages et le texte. Les enfants ont choisi de le traduire dans leur langue maternelle. C'est donc un conte multi-lingual et multi-culturel qui s'offre aux spectateurs:  français, arabe syrien, arabe marocain, arabe algérien, arabe tunisien, portugais, tchétchène, attie (Côte d'Ivoire), bété (Côte d'Ivoire), créole réunionnais, baoulé (Côte d'Ivoire), langue des signes française cohabitent sur l'air de Over the raimbow.
L'histoire choisie a une morale, c'est un conte philosophique qui évoque la peur du regard des autres. Une belle illustration du thème du concours Didactica de cette année « Les arts numériques : un collectif au service de la créativité ».

Outre l'invitation à une cérémonie solennelle, les élèves et leur enseignante se sont vus offrir du matériel qui va leur permettre de réaliser d’autres supports numériques. Leur création va être diffusée lors de la fête de l'école le vendredi 29 juin à 17 h .

Découvrez "Le fils de Nasreddine" réalisé par les  enfants