Castelet : ouverture d’un lieu mémoriel
Alors que la prison Saint-Michel a définitivement fermé ses portes en 2009, le Castelet se réinvente aujourd’hui en lieu de mémoire. Ouverture au public ce jeudi 29 octobre. 

Lieu ouvert sur le quartier, Le Castelet devient un espace culturel et mémoriel. Son objectif : laisser une trace de l’histoire de cette prison de sa construction à nos jours, au travers d’un parcours d’évocation et d’interprétation. 

L’histoire 

La prison Saint-Michel fut construite au milieu du XIXe siècle par l’architecte Jacques-Jean Esquié. Le Castelet de la prison Saint-Michel correspond, historiquement, à la cour d’entrée de la prison et aux anciens bâtiments administratifs. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2011.

La création d’un parcours « muséographique » 

Celui-ci est né de plusieurs ateliers de concertation avec les associations de quartier et d’anciens combattants. En outre, un comité scientifique a été spécialement constitué dans le cadre du projet. Leurs réflexions ont permis de déterminer de grandes orientations sur lesquelles se sont appuyées une équipe de muséographes et de scénographes lyonnais.

Les divers espaces

  • Des métiers à l’épreuve de Saint-Michel.
    Au travers de plusieurs films, des professionnels témoignent de leur métier, leur vécu et leurs liens avec la prison Saint-Michel : personnels pénitentiaires, travailleurs sociaux, aumôniers, personnel médical, avocats,  etc. 
  • Une étoile dans la ville
    Deux espaces sont consacrés à l’architecture des lieux, ses caractéristiques originales et symboliques, à son architecte Jacques-Jean Esquié. 
  • La prison Saint-Michel au rythme de ses histoires 
    Une grande fresque photographique présente les différents moyens d’expression des détenus : 
    - le témoignage de plusieurs anciens détenus de la prison Saint-Michel
    ( la période de la Deuxième Guerre mondiale au travers de ses grands évènements (les grandes arrestations, les fusillades, le calvaire du Train Fantôme, la Libération,  etc.)
    - les conditions d’incarcération au travers de témoignages sonores et anonymes et leurs formes d’expression par l’intermédiaire d’une fresque murale
    - une sélection de plusieurs destins, tous liés à l’historie de la prison Saint-Michel, à différentes époques : époux Bettini, Marcel Langer, François Verdier, Pierre Marty – collaborateur zélé des nazis -, Antoine Cossu – figure du grand banditisme dans les années 70...

Une salle documentaire

Afin de permettre au visiteur d’approfondir les sujets présentés, il peut compléter sa visite par la consultation de documents d’archives et d’histoire dans une salle documentaire dédiée. 

Un espace de convivialité

Enfin, le Castelet est ouvert sur l’historique jardin du directeur. Il s’agit d’un espace d’échange et de convivialité accessible pour tous.  

Des expositions temporaires

La cour accueillera des expositions temporaires à partir  du printemps prochain.



Informations pratiques

Ouverture à compter du jeudi 29 octobre.
Ouverture au public du mercredi au dimanche de 11h à 18h
Entrée libre et gratuite

Grande Rue Saint-Michel
Métro Ligne B, station : Saint-Michel - Marcel Langer