Démantèlement des campements de Montaudran dans de bonnes conditions
Lundi 25 et mardi 26 juillet 2016, les campements illicites de Montaudran ont été évacués dans de bonnes conditions. Une solution de relogement, accompagné d'un dispositif d'insertion, a été proposé aux ressortissants européens qui étaient installés sur ce site. 

« Les Ressortissants Européens précaires (Rep), identifiés durant le diagnostic social tel que prévu par la circulaire dite Valls d'août 2012, ont fait l'objet d'un déménagement. Ainsi, 309 personnes dont 115 enfants mineurs ont été hébergées et seront accompagnées quotidiennement afin de se réinsérer plus facilement. J'ai souhaité une attention particulière aux personnes les plus vulnérables. Le dispositif d'insertion proposé comprend comme conditions la scolarisation des enfants, l'apprentissage de la langue française et la recherche d'un travail » a déclaré Daniel Rougé, adjoint au Maire chargé de la solidarité. 

Cette opération est l'aboutissement d'un travail conduit depuis plus de dix mois par les élus et les services de la Mairie et de l'État avec les associations mobilisées sur ce sujet conformément à la circulaire Valls du 26 août 2012 relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites. Elle définit une méthodologie pour les services de l’État et les acteurs locaux afin de trouver des solutions qui permettent aux personnes concernées de partir des campements avec notammeent la mise en place de la Maîtrise d'œuvre urbaine et sociale (Mous). Télécharger cette circulaire (format.pdf

Réponse efficace et humaine 

Pascal Mailhos, préfet de la Haute-Garonne, et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, ont tenu à féliciter les services de la mairie de Toulouse ainsi que ceux de l'État, les travailleurs sociaux, les maires des communes qui ont accepté d'accueillir certaines familles, les associations mobilisées sur ce sujet et les interprètes qui ont œuvré à la réussite de cette opération jusqu'à la fin. Ils remercient également tous les services techniques et ceux d'Oppidéa qui se sont mobilisés pour le nettoyage et la sécurisation des terrains évacués dans les plus brefs délais. La qualité du travail collectif fourni par l'ensemble des acteurs et leurs actions coordonnées ont permis d'apporter une réponse efficace et humaine à cette situation indigne.

« Il n'y a pas de fatalité à ces situations de précarité ! Fort de cette méthode et de notre volonté, la Municipalité continue à travailler à l'évacuation des autres campements illégaux ailleurs dans Toulouse, à l'image de celle du Ramier en août 2015 et de celle de Montaudran, toujours en coopération avec la Préfecture dans le cadre du maintien de l'accès aux autres droits fondamentaux, la scolarisation et le suivi médical et des décisions de justice » a conclu Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole.