Groupe alternative municipaliste citoyenne
Tribune parue dans le magazine municipal A Toulouse n°90 de l'été 2022.

L’été s'ra chaud mais les Toulousaines et Toulousains sans piscine, accompagnés des moustiques tigres

L’augmentation des températures ne va pas s’arrêter demain. Assurer un accès à l’eau à tous les habitants et habitantes, surtout aux plus modestes, doit donc être la priorité de la majorité de la 4e ville de France. Pourtant nombre de piscines de quartier disparaissent, faute d'entretien. Elles doivent être vues comme un véritable outil de service public et de vivre ensemble, c’est donc une question de droit à la ville. Nous pouvons donc nous interroger sur la volonté de la majorité, avec une politique municipale qui les délaisse.

À cette politique s’ajoutent les contraintes pesant sur les agents. Commencé mi-avril, le mouvement de protestation des maîtres-nageurs et des agents techniques s'est poursuivi. Ils déplorent la perte de 10 à 14 jours de congés par an, après le passage aux 1 607 heures annuelles, loi qui propose un cadre, avec une majorité qui décide d'en appliquer le pire, sans aménagements. Une fois de plus, la mise à mal de nos services publics impacte d'abord les agents, puis les usagers.

Parallèlement le moustique tigre responsable de l’importation des virus dont il peut être le vecteur (dengue, chikungunia, zika…) est en pleine augmentation. Il représente un vrai risque sanitaire. Il se dit que la mairie agit… Comment expliquer alors cette recrudescence dans de nombreux quartiers? Un pied du côté de la Gloire aux alentours des 18h et ça n’est pas un ou deux, mais des dizaines de moustiques tigres qui vous assaillent. Pourtant les solutions sont nombreuses, nids à chauve-souris, biocides, mais une fois de plus, à l’initiative des collectifs de quartiers, et non de la majorité.

groupe-amc.org/ 
 

Retrouvez les expressions politiques en audio dans le magazine À Toulouse n°90 de l'été 2022