Vacances d'automne Centre social Bellefontaine - Lafourguette, le programme

Découvrez le programme du centre social Bellefontaine - Lafourguette du 25 octobre au 5 novembre 2021. 

Téléchargez le programme du 25 octobre au 5 novembre 2021

le programme est susceptible d'être modifié en fonction de la situation sanitaire
Le centre sera fermé le lundi 1er novembre.


Conditions d'accès au centre social

  • remplir un dossier à l’accueil
  • 8€ pour l'année scolaire
  • attestation d’assurance responsabilité civile et individuelle
  • certaines activités nécessitent une participation financière, consultez le recueil des tarifs applicables

Inscriptions à partir du 12 octobre 2021 à 8h30, par téléphone au 05 67 27 44 20


 


Centre social Bellefontaine/Lafourguette
Espace enfance et famille Nougaro
3, impasse Foulquier - 31100 Toulouse
Métro ligne A, station Bellefontaine
05 62 27 44 20

csocial-belfon@mairie-toulouse.fr

 

 


Reynerie et Bellefontaine Octobre rose : dépistage des cancers féminins
Dans le cadre du mois de sensibilisation au dépistage des cancers féminins, quatre rendez-vous sont prévus entre Bellefontaine et Reynerie pour s'informer et découvrir comment prévenir la maladie.

L'octobre rose continue ! Après la course contre le cancer dimanche 3 octobre dernier, les rendez-vous de l'octobre rose se poursuivent, cette fois ci dans les quartiers de Bellefontaine et Reynerie, à l'Ouest de la ville.


Bellefontaine

Mercredi 6 octobre : Stand d'information à propos du dépistage des cancers sur le marché de Bellefontaine.
Avec le CRCDC-Occitanie.

Mardi 12 octobre : Rendez-vous Santé Milan  

  • Diffusion du film "Grain de beauté" réalisé par l'ESMA. Avec pudeur et finesse, le film relate à travers plusieurs témoignages l'inquiétude autour d'un courrier de mammographie, d'une grosseur qui apparaît un matin... mais aussi le soulagement, le tout avec douceur et humour.
  • Stand d'information à propos des cancers et du dépistage
  • Ateliers autour de la nutrition et l'environnement

Cité Le Parc - de 13h30 à 16h30
Entrée gratuite. Pass sanitaire obligatoire.


Reynerie

Jeudi 28 octobre : Atelier nutrition avec la Ligue contre le cancer et Interfel sur le marché de Reynerie

Samedi 30 octobre : Journée sensibilisation "Octobre rose" 

  • Stand d'information santé
  • Ateliers sport et bien être pour petits et grands
  • Atelier dégustation

Maison de la Citoyenneté Ouest - Centre culturel de quartier Reynerie
de 14h à 18h. Entrée gratuite, pass sanitaire obligatoire.


En savoir plus

http://occitanie-depistagecancer.fr/


Reynerie Journée sportive et citoyenne
Mercredi 6 octobre, la place Abbal se transforme en terrain de sports. Explications.

Pendant tout l’après-midi de 14h à 18h, les habitants pourront profiter de nombreuses animations (activités sportives et ateliers).

C’est gratuit et ouvert à tous, à condition d’avoir le pass sanitaire.

Au programme :

Des ateliers sportifs

  • Football

  • Rugby

  • Boxe

  • Escalade

  • Self-défense

Des découvertes et des initiations

  • secourisme

  • nutrition

  • cardio-training

Des rencontres avec les équipes de la police nationale et de la police municipale

Des conseils et des pistes de recherche d'emploi avec la mission locale 

 

Le matin, ce sont les classes du quartier qui  seront accueillies.

 

Qui organise ?

L'association « Raid Aventure Organisation » en lien avec la mairie et les acteurs du quartier : Prévention spécialisée, accueils jeunes, mission locale, associations , accueils de loisirs...

L’objectif de ces actions ?

Créer du lien, des échanges entre la population et les forces de police.
 


Mercredi 6 octobre 14 h 18 h

place Abbal

Mercredi 3 novembre 10 h 30 - 16 h 30

Stade Rigal - 84 rue Raphaël


Saint-Simon, Lafourguette, Oncopole Le maire à la rencontre des habitants

Mercredi 22 septembre, Jean-Luc Moudenc , maire de Toulouse , accompagné de Nina Ochoa, maire de quartier est allé à la rencontre des habitants des quartiers Saint-Simon, Lafourguette, Oncopole.

De Saint-Simon à Lafourguette en passant par l’Oncopole : la 58ème journée de quartier fut riche d’échanges avec les habitants,les associations et les commerçants ;

L'occasion de recueillir leurs sentiments sur le quotidien et les aménagements futurs.

 

 

 

 

Les points forts de la journée

 

  • l’Inauguration de la centrale solaire du site de l’Oncopole

la plus grande centrale solaire en milieu urbain


  • le coeur de quartier de Lafourguette


En favorisant l'installation de petits commerces, d'associations et de services publics de quartier, la place des Glières retrouvera une ambiance de « place de village » conviviale avec les commodités nécessaires pour améliorer la qualité de vie des riverains.

 

 

 

Déjà réalisés :

 

  •             la préemption de l'ancien laboratoire
  •             la création d'une zone 30 renforcée par des ralentisseurs
  •             la sécurisation des déplacements piétons aux abords de la place.

 

En cours :

 

  •         la réhabilitation de l’ancienne école pour y installer des services de proximité

 

A venir :

 

  •     l’ouverture de nouveaux services pour plus de lien social, (ex : un restaurant seniors solidaire)
  •     l’embelisssement du parc situé rue Régence
  •     la sécurisation du parc Gironis afin de faciliter la circulation des piétons et des vélos (présence permanente de la police municipale , et en 2022, installation de barrières , aménagement de chemins pour les Personnes à Mobilité Réduite, les vélos et les promeneurs, création d’un caniparc)


L’ensemble du projet sera présenté aux riverains cet automne 2021 avec la mise en place d’une concertation.


  • le Cœur de Quartier Saint-Simon

- Une concertation est prévue printemps 2022  avec les habitants pour déterminer attentes et besoins.

- La création d’un équipement socio-culturel dans l’ancienne Ecole Paul Bert est envisagée en 2024.


 

Pour contacter le maire de quartier

 


Un village champêtre à Reynerie
Le quartier de Reynerie prend des airs de campagne. Rendez-vous mercredi 22 septembre pour un évènement familial et gratuit !

Mercredi 22 septembre, la régie de quartier Reynerie services co-organise avec l’association Vivre au Satie et le soutien de Patrimoine SA Languedocienne un événement dans le quartier de Reynerie. Le village champêtre.

Cette fête champêtre s’annonce joyeuse et pleine de surprises  : cochons, poules, lapins, chèvres et autres animaux de basse-cour seront les héros de la journée.
Cette année encore, l'idée est d'informer et de sensibiliser les participants au monde animal et végétal qui nous entoure, en proposant un focus sur les jardins et les potagers en ville  ! Mieux connaître pour mieux respecter et protéger : tel est l’objectif poursuivi par les organisateurs. C'est au pied de la Résidence Erik Satie que s'installent toute la journée la ferme de Fabas et des stands d'animation tenus par nombreux partenaires.

Les stands

  • La ferme de Fabas
  • Humus et associés
  • Marika Perros (plasticienne)
  •  Pap'van (vannerie)
  • DIRE
  • Cocagne Alimen'Terre
  • Nutry Boogy (prévention alimentation)
  • Apiculteurs 31
  • Centre social reynerie
  • Reynerie Miroir
  • Bellefontaine services
  • Partageons les jardins
  • Centre d'animation reynerie
  • Partageons les jardins
  • Centre d'animation reynerie

et bien sûr la Régie de quartier Reynerie Services, Vivre au Satié, et Patrimoine SA.

 

pass sanitaire obligatoire
Plus d'infos sur le Facebook de la Régie de quartier Reynerie services



Village champêtre à Reynerie
Mercredi 22 septembre
De 14 h à 17 h
au pied de la résidence Erik Satie (entrée par le côté Pyramide, rue G. Candilis)
Métro Reynerie

 


L’été au bord du lac

Comme chaque été, les bords du lac de Reynerie s’animent jusqu'au 27 août. Découvrez le programme ! 

Depuis le 7 juillet  et ce jusqu'au 27 août, les bords du lac de Reynerie s'animent et offrent en partage des loisirs culturels, créatifs, artistiques et sportifs. Accessibles à toutes et à tous, gratuites, ces activités extérieures plongeront les participants dans une ambiance conviviale de vacances au cœur d’un véritable poumon vert.

 

Découvrez la programmation détaillée en télechargeant le document au format.pdf 

Accès soumis à présentation d’un pass sanitaire, conformément aux décisions gouvernementales

 

 


Plus d'infos

Centre d’animation de Reynerie
impasse de l’abbé Salvat
05 31 22 99 21
métro ligne A, station : Reynerie

 


Mon été à Mirail Université-Pradettes
L’été s’annonce intense ! Cinéma, activités sportives, culturelles, sorties, jeux….A vous de choisir !

C’est le 7 juillet par un tournoi de basket organisé par l’accueil jeunes et l’association Mirail Jeunes que débutera le programme des activités d’été dans le quartier. Les animations se poursuivent tout l'été grâce à la mobilisation de tous les acteurs du quartier.

Découvrez le programme en cliquant ici

 

Zoom sur l'Accueil Jeunes Mirail Université

Le 7 juillet, le square des vergers accueillera un tournoi de basket. Une organisation signée par les adhérents de l’accueil jeunes et de la toute jeune association, Mirail Jeunes.

"La mission de l’Accueil Jeunes Mirail Université" explique Aziz El Hammoumi, directeur  de la structure  "est de permettre aux jeunes d’acquérir l’autonomie nécessaire à leur future vie d’adultes. Nous les accompagnons de 11 ans à 17 ans dans cette démarche. L’an dernier, une dizaine d’entre eux a décidé de créer la junior association, Mirail Jeunes pour poursuivre leur engagement citoyen ."
"Notre objectif" précise Youcef Benabbou, Président de Mirail Jeunes "est de nous retrouver entre jeunes, et d’organiser ensemble des évènements, des sorties et des activités pour tous les jeunes du quartier. Nous souhaitons également apporter notre  aide aux autres associations du quartier lors de l'organisation d'événements . La première manifestation de Mirail Jeunes aura lieu le 7 juillet. Il s’agit d’un tournoi de basket ouvert aux jeunes toulousains. Nous les accueillons dès 11 h . Au programme : petit échauffement, repas partagé et matches par équipe de 5 l'aprés-midi, clôturée par une remise des prix. L’association Break’in school est associée à l’événement et offrira aux participants un panel d'activités autour des cultures urbaines : ateliers, danse hip hop, démonstrations.... Nous avons reçu pour cette organisation l'aide de la mairie dans le cadre du dispositif Agir dans mon quartier."
 
L’équipe de l’Accueil Jeunes

Aziz El Hammoumi, directeur
Louis Mitondo, animateur

Le bureau de l’association Mirail Jeunes
Président : Youcef Benabbou
Vice Président : Ayoub Terbah
Secrétaire : Hamza Labid
Trésorier : Yacin Yakhou


Saint-Martin du Touch : le dernier moulin de Toulouse restauré
Le dernier moulin de Toulouse, situé dans le quartier de Saint-Martin du Touch, a été rénové par la Mairie. Visite guidée.

Perché sur une colline et visible depuis la rocade, le moulin de Saint-Martin du Touch est le dernier rescapé des moulins à vent de Toulouse. La Mairie en est propriétaire depuis 2009. 


À  la demande des associations de quartier et pour préserver cet élément remarquable du patrimoine, la Mairie lui a redonné une nouvelle vie grâce à une restauration complète : sa toiture et ses ailes lui ont été restituées, ses maçonneries en brique foraine - en partie dégradées par l’humidité - ont été réparées et sa charpente a été intégralement remise en état.

Pour protéger l'identité et les qualités patrimoniales du dernier moulin de Toulouse, la Mairie a fait appel à des entreprises spécialisées dans la rénovation du patrimoine pour conduire ces travaux.

 

Vue de la charpente (crédit photos : les atelier Ferignac)

 

 


Un moulin du XVIIe siècle 


Symbole du patrimoine toulousain, le moulin de Saint-Martin du Touch est le seul moulin à vent de Toulouse. Il est situé sur la route de Bayonne à l’entrée du quartier.
Bâti au cours du XVIIe siècle, il a été la propriété de plusieurs familles toulousaines au fil des époques. Il est frappé par la foudre en 1831. A la fin du XIXe siècle, il cesse ses activités. 

Il a été inauguré le mardi 25 mai 2021 par le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, en présence de Jean-Jacques Bolzan, maire de quartier et de Clément Riquet, conseiller municipal délégué en charge des Espaces verts. 

 

 

 

Plus de photos du dernier moulin de Toulouse sur Instagram

 

 


La maison du projet Bellefontaine-Milan

La maison du projet Bellefontaine-Milan est le lieu central de l’information pour les habitants du quartier. Présentation ! 

La maison du projet Bellefontaine-Milan fait partie des cinq maisons du projets de la ville de Toulouse. Elle permet de s’informer et d’échanger pour co-construire ensemble un projet de quartier, dans une ambiance conviviale. Les habitants sont invités à participer aux divers temps d’échanges proposés et d’aller à la rencontre de ses animateurs présents sur divers espaces au sein du quartier, grâce à un triporteur "Maison du projet".

 

Maison du Projet Bellefontaine Milan
Centre Culturel Alban-Minville
1, place Martin-Luther-King
 


Projet de Renouvellement Urbain de Reynerie : une enquête publique ouverte
Jusqu'au 4 mai, les habitants sont invités à donner leur avis dans le cadre d'une enquête publique portant sur le Renouvellement Urbain du quartier de Reynerie.

Une enquête publique est actuellement ouverte concernant la mise en œuvre du projet de renouvellement urbain de Reynerie. Elle se termine le mardi 4 mai 2021 et porte sur :

  • la déclaration d’utilité publique du projet
  • la détermination des parcelles à déclarer cessibles dans le cadre d'une première tranche d'acquisitions, concernant les copropriétés Messager et les dalles Abbal

Trois axes d’intervention :

  •  la démolition de 961 logements correspondant à 5 résidences et la reconstruction de 971 logements , de la maison individuelle au petit collectif
  • la rénovation de la Place Abbal (construction d’une maison de santé, d’un nouveau centre commercial et  démolition des dalles Abbal en vue de la création de logements et d’activités au sud de la place, création d’un parcours végétal à l’ouest de la place menant naturellement vers le parc du lac de la Reynerie.)
  • la valorisation du lac et du château de Reynerie (développement des loisirs sportifs et culturels, création de nouveaux équipements et  d’un parcours découverte et mise en place d'animations)

Découvrez en cliquant ici le contenu de l'enquête

Comment donner son avis ?

Le public peut faire part de  ses observations et propositions dans les registres d’enquêtes consultables

  •  à la Mairie de quartier de Reynerie / Bellefontaine, 5 rue de Kiev
  •  au  siège de Toulouse Métropole, 6, rue René Leduc
  • sur le registre électronique en cliquant ici:

Comment rencontrer le commissaire enquêteur ?

permanences à la maison du projet

  • Lundi 29 mars, de 9h à 12h
  • Jeudi 8 avril, de 9h à 12h
  • Mercredi 14 avril, de 14h à 17h
  • Mardi 4 mai, de 14h à 17h

permanences à la médiathèque Grand M

  • Samedi 17 avril de 9 h à 12 h .

Comment avoir un rendez-vous téléphonique avec le commissaire enquêteur ?

Prendre un rendez- vous téléphonique  au 01.83.62.45.74

Comment envoyer un courrier au commissaire enquêteur ?

  • par voie postale « Enquête publique sur le projet de renouvellement urbain Reynerie / À l’attention de Monsieur Claude Olivier, commissaire enquêteurToulouse Métropole / 6 rue René Leduc / BP 35821 / 31505 Toulouse Cedex 5 
  • par mail en cliquant ici

 


Mirail-Université : les jeunes embellissent le quartier
Les adolescents de l'Accueil Jeunes Mirail-Université ont mis à profit les vacances de février pour embellir leur quartier. Rencontre.

Pendant les vacances de février, Youssef, Magid, Dibril, Ibrahim, Reda et Reda (ils étaient deux !) de l'Accueil Jeunes Mirail-Université ont participé, sous la houlette d'Aziz El Hammoumi, directeur et référent animation, et de Louis Mitondo, animateur, à un atelier menuiserie dans les locaux de l'association "Recyclobat".
Objectif : réaliser des jardinières en bois recyclé. "L'occasion, explique Aziz, de sensibiliser les jeunes au recyclage, de leur faire manipuler la matière, de créer et de s'investir pour leur quartier."

Un espace végétalisé

Et les jeunes sont ravis ! Au-delà du plaisir de se retrouver avec leurs amis, ils apprennent à manier les outils du menuisier et découvrent avec surprise que le bois a plusieurs vies. Ils sont heureux aussi de participer à l'embellissement de leur quartier. "J'aimerais qu'il y ait des roses partout ! " s'enthousiasme l'un des participants.
Avec 4 jardinières conçues par leurs soins, c'est un nouvel espace végétalisé qui s'est installé sur la "friche" Maillol. Deux jardinières ont été réalisées par les adolescents de l'accueil jeune, et deux autres par les jeunes du club de prévention de Bagatelle, avec leur éducateur Mohamed Errouhi.

Un travail partenarial

"Nous travaillons, explique Aziz, en partenariat avec tous les acteurs du quartier (club de prévention, association Circuit Vert, Cité éducative....). Les jeunes investis dans cette initiative ont procédé également à la plantation d'arbustes et de fleurs. Maintenant, notre souhait est de sensibiliser les habitants à l'entretien de ces plantations et nous envisageons lors des prochaines vacances scolaires, en avril, de procéder à l'arrachage des mauvaises herbes qui auraient pu envahir les jardinières."

De futurs aménagements

Dans le cadre du Projet de Renouvellement Urbain du quartier Mirail-Université, la "friche" Maillol a été aménagée de manière temporaire en attendant la construction d’un équipement public prévue en 2023 qui intégrera deux structures présentes sur le secteur des Vergers : le centre social Alliances et Cultures ainsi que l’accueil jeunes.

 


Contact Accueil Jeunes

05 34 24 54 94

 


Bientôt un jardin partagé à Bordeblanche

Le jardin partagé de Bordeblanche accueillera ses premiers jardiniers à l’automne 2021. L’heure est à la co-construction. Explications.

Plusieurs habitants du quartier des Pradettes ont émis l’idée de créer un jardin partagé et ont proposé leur projet dans le cadre du budget participatif initié en 2019 par la Mairie. Ce projet (idée 21) a été retenu et sera accompagné dans le cadre d’une démarche participative.

De quoi s’agit-il ?

Un jardin partagé sera créé dans le quartier Pradettes/bordeblanche (entre le site de La Dépêche et la Médiathèque des Pradettes.) d’ici la fin de l’année 2021. Situé au cœur d’un quartier en devenir, il a pour but d' accompagner l’évolution du territoire et de répondre aux attentes des habitants.L’aménagement d’un jardin partagé au cœur du quartier des Pradettes/ bordeblanche participe activement à l’amélioration du cadre de  vie des habitants. Il s’inscrit à la croisée du domaine social et environnemental .

Comment fonctionnera-t-il ?

La participation des habitants à la vie du jardin et à la gestion du site font partie intégrante du projet. Ce jardin se veut un lieu ouvert sur le quartier favorisant la convivialité, l’échange avec les structures du territoire et les rencontres entre générations et cultures diverses.  Il est aussi un lieu de développement de la biodiversité en ville et représente un engagement fort de la Mairie de Toulouse qui souhaite encourager et développer les initiatives citoyennes vers une démarche éco-responsable. La concertation des habitants sera conduite en étroite collaboration entre la Mairie de Toulouse et l’association Saluterre, l’objectif étant de recceuillir les besoins.


Pour en savoir plus sur le projet de Bordeblanche consultez la plateforme jeparticipe.toulouse.fr 


Des Bouts de vie en majuscules

Habitants et salariés des régies de quartier toulousaines ont écrit un ouvrage collectif qui raconte la ville et la vie quotidienne. Vies majuscules : tel est son titre.

Sur la photo des participants des ateliers d'écriture posent avec le livre

Le livre Vies majuscules : autoportrait de la France des Périphéries est un ouvrage collectif rédigé par des habitants, des jeunes suivis par la Mission Locale et des salariés de régies de quartier, accompagnés par les journalistes du média associatif,  La ZEP - Zone d'Expression Prioritaire,  dispositif d’accompagnement à l’expression via des ateliers d’écriture.

Pendant 6 mois, les journalistes de La ZEP ont sillonné 14 quartiers et territoires ruraux de France  (Billom - Caen - Grande Synthe - Joué-les-Tours - Laxou - Lunel - Marseille - Mont-Saint-Marin - Mulhouse -Nantes - Saintes - Toulouse - Troyes - Vierzon) pour collecter les témoignages des habitants. Ce sont ainsi 400 personnes qui ont participé à cette belle aventure humaire.

Les 4 régies toulousaines étaient partie prenante de ce projet : Empalot, Reynerie Services, Bellefontaine, Desbals Service. Les régies ont pour mission de préserver le lien social et de participer à l'insertion professsionnelle des habitants des quartiers.

Le regard de Laure Pinchon

Laure est responsable des pôles insertion et lien social à la régie de Reynerie, coordinatrice du projet  "vies majuscules" sur Toulouse.

« La ZEP nous a sollicités pour participer à ce projet. Et c’est avec plaisir que nous avons répondu par la positive car cette initiative permet de donner la parole au plus grand nombre, à ceux qui n’ont pas l’habitude de l’avoir, à la France des périphéries, la France d’un euro près.
Ce fut une espérience très riche de lien social, chacun a offert en partage un petit bout de sa vie : la confiance s’est de suite instaurée et tous sont fiers d’avoir mener le projet jusqu’au bout. C’est une sacré reconnaissance pour tous ; qu’ils soient habitants ou salariés de la régie. "Je ne pensais pas que j’allais écrire un livre un jour " nous a même avoué ce participant. Notre souhait aujourd'hui ? écrire la suite. »

Le regard d’Elliot Clarke 

Journaliste, il a animé les ateliers d’écriture à Toulouse.

 «J’ai rencontré une France qui vit "à quelques euros près" et qui tombent dans la précarité, des travailleurs de l’ombre, des gens qui n’ont jamais la parole, la France des "vies majuscules". Pendant dix jours, j’ai travaillé avec trois groupes différents à raison de 4 séances de deux heures pour chacun. L’objectif était de faire émerger des récits sur le quartier. Accompagner et donner confiance : telle fut ma mission. Et surtout un maître mot : le respect de la parole donnée !
Quand je suis arrivé au Mirail,
j'avais fait une revue de presse de ce qui se passait dans le quartier et je voulais qu'on mette autre chose en lumière. J’ai découvert beaucoup de solidarités, et une belle mixité culturelle et sociale. Les participants se sont appropriés le  livre, c’était le leur . Lors de la présentation, en octobre à la librairie Ombres Blanches, ils l’ont dédicacé. Une preuve si besoin était de cette appropriation. Ils étaient à la fois fiers et surpris d’être arrivés au bout.»


Où se le procurer ?

Vies majuscules : autoportrait de la France des Périphéries 
Vous pouvez le commander auprès de l'éditeur Les petits matins 
Prix : 17 euros


"Parle avec elles" fête ses 10 ans

L'association "Parle avec elles" souffle sa 10e bougie. Malgré le confinement, elle propose aux habitants de Reynerie un programme riche en événements.... virtuels. Mode d'emploi.

Une journée d'anniversaire à suivre en ligne

Le mercredi 25 novembre, "Parle Avec Elles" fête ses 10 ans. Les actions et projets de l'association sont le fruit de la participation des différents acteurs (familles, bénévoles, partenaires, financeurs, prestataires, habitantes du quartier, membres de l'équipe...) qui ont soutenu le développement de l'association.

« Malgré la situation sanitaire et ses nombreux impacts, nous souhaitions maintenir des propositions de sensibilisation pour  la journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes qui, cette année, correspond aussi  une date anniversaire pour nous, expliquent les responsables de l'association. Les habitants sont invités sur l'ensemble de la journée à partager ce moment avec nous via nos réseaux sociaux : animations, spectacles musicaux, conférence gesticulée, courts-métrages et lectures, dans la joie, l'échange et le partage malgré la distanciation physique : tel est le programme.»

Découvrez le programme de la journée, à partrir de 10h, en cliquant ici (format.pdf)

Pour suivre l'événement, direction YouTube après s'être abonné (e) 


Portrait 

C'est le 25 novembre 2010 que l'association "Parle Avec Elles" a été créée au cœur du quartier de Reynerie. Emilie Terranova, éducatrice spécialisée souligne que cette date du 25 novembre résonne comme un symbole lié à la vocation de l'association. Le 25 novembre est en effet la date de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. « C'est en partant du constat que l’égalité de droit entre les femmes et les hommes ne conduisait pas à une égalité de fait que notre association est née », précise-t-elle.

À la rencontre du public

"Parle Avec Elles" a pour objectif de valoriser les compétences et de contribuer à l’émergence de la force de propositions des femmes des quartiers populaires dans les espaces public, civique, politique, social, culturel et économique. Elle va à la rencontre du public à l'occasion de manifestations ou sur le marché de Reynerie avec son drôle de triporteur « le racontoir »  qui est un merveilleux déclencleur de la parole. L'association de proximité tient des permanences sur trois sites, tous situés au cœur du quartier, où elle offre une écoute et des réponses aux interrogations ou une réorientation vers des structures spécialisées. Elle accompagne également  le public pour des démarches administratives.

Permanences de l’association, accueil libre et accompagnement individuel sur rendez-vous : 

  • 2 rue jean Gilles
  • 5 résidence Erik Satie
  • 5 rue de Kiev

Plus d'infos

Page Facebook de l'association

06 11 20 40 82 / 09 51 13 28 97


Pradettes L’or pour l’école Germaine-Tillion
La Mairie a reçu le BIM d’or 2020 par le journal  Le Moniteur pour le groupe scolaire Germaine-Tillion. Ce prix récompense les meilleurs projets menés à l’aide de la maquette numérique, a été remis lundi 21 septembre.

La Mairie s'est vu décerner lundi 21 septembre par le journal, Le Moniteur,  un "BIM d’or" pour la construction du groupe scolaire Germaine-Tillion

Qu’est ce que le BIM ?

Ce prix récompense l’utilisation du BIM. Le "Building Information Modeling" est  un  outil permettant de nouveaux processus de travail, à travers une maquette numérique, tout au long de la vie du bâtiment, de sa conception à sa maintenance en passant par le chantier."

De l'or pour l’école Germaine-Tillionn

Pour la première fois en sept ans, la plus haute disctinction de prix, le BIM d'or a été décerné à un projet de petite taille : le groupe scolaire Germaine Tillion dans le quartier des Pradettes. Crédit photo : Alexis Goudeau.

Situé à l’ouest de Toulouse, cet ensemble est composé d'une école maternelle de 8 classes et d'une école élémentaire de 10 classes, de locaux périscolaires, de restaurants scolaires, et d'un pôle activités mutualisé qui regroupe la bibliothèque et les locaux pour les Clae. Deux cours arborées sont équipées de divers jeux et de préaux aménagés.

Sur la photo :   Fabien DARCHIS, Directeur technique de la branche construction – Eiffage, président du jury. - Emilie TOURRET - Bim Manager Direction Construction Bâtiments Publics - Ville de Toulouse - Pierre BONNARD - Architecte mandataire du projet -  Stéphanie OBADIA, animatrice - Rédactrice en chef, Cahiers techniques du bâtiment  - Julie NICOLAS, animatrice - Chef de service Technique, Le Moniteur 

 

 

 


Les jeunes s'investissent pour leur quartier
Vendredi 18 et dimanche 20 septembre, les adolescents de l’accueil jeunes Mirail Université vont à la rencontre des habitants pour leur présenter leurs belles réalisations : spectacle de danse, expositions...

Les adolescents de l’accueil jeunes Mirail Université  donnent rendez-vous vendredi 18  et dimanche 20 septembre aux habitants du quartier.

Yanis, Hamza, Ilyas, Mohamed, Reda, Majid, Youssef fréquentent assidument l'accueil jeunes Mirail université sous la houlette des animateurs et éducateurs :  Aziz El Hammamouni, Laure Prosper-Cuevas et Louis Mitondo. Depuis janvier, ils se sont particulièrement impliqués sur un projet multi-facettes, né de belles rencontres ! "Pays’age 2.0",  tel est le nom de cette action menée dans le cadre de l’appel à projet culture - politique de la ville, qui allie expression corporelle, photo, vidéo, arts plastiques et travail manuel.

Les belles rencontres du projet

La rencontre avec Mostafa Ahbourrou

Permettre aux jeunes de découvrir l'expression corporelle et la danse : c'était l'objectif de Mostafa Ahbourrou, chorégraphe et directeur de la compagnie O’Hazart. Née à Toulouse en 2015, cette compagnie associe dans son nom le mot hasart de l'arabe andalou az-zahr "jeu de dés"  et le mot zahr signifiant "bourgeon de fleur". Tout un symbole pour les jeunes participants au projet.

La rencontre avec Maud Maud Wallet, photographe ; Laura Bénéteau, vidéaste ; Farah Harmouch, plasticienne et Audrey Houdart, musicienne

De janvier à août, les  jeunes ont arpenté leur quartier. Ils l'ont tour à tour photographié et filmé, sous des angles différents montrant la diversité de leur lieu de vie. Et une exposition est née ! Des photos, des vidéos et des portraits sonores....

La rencontre avec Naim Benyahya 

Etudiant à l’école d’architecture, Naim Benyahya a, dans le cadre de ses études, mûri un projet de construction d'un gradin en bois pouvant accueillir jusqu’à 40 personnes. Il a proposé aux adolescents de l'accueil jeunes de les associer à ce projet. Ceux-ci ont activement participé à cette réalisation, heureux de pouvoir mettre à disposition des associations du quartier ce nouvel outil.


Paroles de participants et de parents

  • Mon fils a adoré être responsabilisé, il a aimé pouvoir inventer des pas de danse
  • Des journées fabuleuses, pleine de rires, de sourires
  • Je vois mon quartier autrement maintenant
  • J'ai pas l'habitude, je ne suis pas artiste mais je suis content d'avoir participé !
  • De merveilleux souvenirs

Au programme du week end

Vendredi 18 septembre lors de la Fête du Mirail

Rendez-vous Friche Maillol

À partir de 16h : exposition de photos, cabine sonore, jeux, spectacles de danse proposés par la compagnie ô hazart

À 21h : cinéma plein air Happy Feet, film d’animation de George Miller, 2006 

Plus d'infos dans la fiche agenda en cliquant ci

 

Dimanche 20 septembre,  pour les journées du Patrimoine à Reynerie

14h à 18h : danses, portraits sonores et documentaires, exposition photographique

18h : solo danse de Mostafa Ahbourrou

Retouvez le programme détaillé dans l'article consacré aux Journées du Patrimoine


Reynerie : le parc et la place Abbal embellis
Le quartier de Reynerie bénéficie de travaux d’embellissement échelonnés dans le temps. Ce sont deux endroits stratégiques du quartier qui sont concernés : le parc et la place Abbal. Explications.

Un écrin de verdure préservé

C’est une belle mise en valeur du parc de la Reynerie qui vient de s’achever. Retardé par des intempéries et la crise sanitaire, le chantier a été terminé fin juin et le parc a rouvert le 1er juillet.

Divers travaux ont été réalisés dans ce parc, chargé d’histoire : 

  • entretien des allées et mise en place d’un revêtement homogène en stabilisé sur la partie basse du parc
  • gestion des eaux de pluie depuis le château afin d’éviter les dégradations
  • replantation d'arbres 
  • densification de la masse "arbustive" afin de souligner la perspective centrale du parc
  • plantation d'une lisière arborée et "arbustive" côté bâtiments afin d'effacer des vues disgracieuses
  • ouverture de vues vers le lac et le château par des élagages 

Actuellement, des travaux de remise en état de la cour d’honneur et des allées autour du château et de sa terrasse sont en coursjusqu’au 11 septembre, grâce à un mécénat de compétence avec l’entreprise Razel Bec. La zone du château est donc fermée durant cette période.

La place Abbal aménagée 

La place Abbal bénéficie également de travaux qui s'inscrivent dans le cadre du projet de renouvellement urbain à Reynerie. L'aménagement définitif est prévu aux horizons de 2025. 

Les travaux réalisés sont issus de plusieurs temps de concertation engagés avec les habitants.

Ainsi, l'an dernier, l'artiste Arthur Louis Ignoré avait réalisé une fresque au sol reprenant les motifs imaginés par les enfants.

Cet été, plusieurs types de mobilier ont été installés sur la place, répondant aux besoins des habitants, petits et grands : tables, chaises, et bancs fleurissent la place.

Les enfants se voient offrir une farandole de jeux : jeux au sol thermocollés (marelles, escargots, etc.) et statues ludiques d’animaux à cajoler en béton coloré.

Fontaine à boire et brumisateur font la joie du public en cette période estivale.

À la rentrée, les végétaux seront mis en place dans les espaces de plantation.


Les acteurs de l'emploi viennent à la rencontre des habitants

A l'initiative de la mairie de Toulouse, les acteurs de l'emploi et de l'insertion professionnelle viennent dans les quartiers à la rencontre des jeunes. C'est avec l’appui du social truck de l’AFEV que ces "aprem'pros" sont organisées. Prochain rendez-vous jeudi 10 septembre.

À l'initiative de la mairie de Toulouse, les acteurs de l'emploi et de l'insertion professionnelle viennent dans les quartiers à la rencontre des jeunes, d'une manière conviviale et informelle. Il s'agit des "Aprem'pros". 

Pendant deux heures, les acteurs de l'emploi et de l'insertion professionnelle écoutent le public, le conseillent, le réorientent ou lui proposent des rendez-vous et la possibilité d’être accompagnés dans leurs projets professionnel. Ces divers intervenants sont complémentaires et travaillent en transversalité permettant aux personnes reçues d'avoir une réponse adaptée à leur problématique.

Prochains rendez-vous

  • jeudi 10 septembre, de 15h30 à 17h30, au Point infos services des Pradettes, passage Julien Forgues
  • mardi 10 novembre  - Sortie métro - Bellefontaine
  • mardi 12 janvier  - Place Abbal - Reynerie
  • mardi 9 mars 2021  - Cité le Parc 
  • mardi 11 mai 2021 -  Mirail université
  • mardi 13 juillet 2021 -  Parvis bibliothèque Grand M

 


Les partenaires

  • Club de Prévention du Mirail - Toulouse Métropole
  • Face Grand Toulouse
  • Ecole régionale de la 2e Chance
  • EPIDE
  • Mission Locale
  • Plateforme Emploi Entreprise
  • PLIE
  • Point Information Jeunesse (PIJ)
  • Pole Emploi
  • Service insertion du Département
  • Trajectoires vers l’emploi

Contacts

Aprem'pros
Contact : 05 31 22 93 20


"Les imaginations fertiles" à Bellefontaine

La société coopérative d’intérêt collectif  "Les imaginations fertiles" poursuit l'aménagement du tiers lieu situé dans le quartier de Bellefontaine. Visite.

Qui sont les imaginations fertiles ?

Les Imaginations Fertiles sont une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) qui anime et développe, depuis 2013, en plein cœur de Toulouse et depuis janvier 2020 en quartier prioritaire du grand Mirail, un espace de travail collaboratif favorisant échange de compétences et plateforme de projets collectifs entre acteurs publics et privés de l’innovation sociale, de l’artisanat et du design et du numérique.

Les Imaginations Fertiles ce sont :

  • 60 sociétaires (entreprises, associations, salariés, individus…)
  • 7 salarié-e-s aux compétences complémentaires

Les Imaginations Fertiles font partie du réseau national "France Tiers Lieux", du réseau régional  "Tiers Lieux Occitanie" et ont été sélectionnées en 2020 par l'État en vue d'une labellisation "Fabriques de territoires".

Le tiers-lieu de Bellefontaine

Les imaginations fertiles sont installées dans un bâtiment situé au cœur du quartier Bellefontaine dans le parc de Clairfont. La structure bénéficie du  soutien de Toulouse Métropole tandis que SCIC gère le site en partenariat avec l’Agence Intercalaire et ETIC.

Une vingtaine de structures de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), de l’Innovation sociale et porteuses de projets sont hébergées dans le bâtiment "Le château" et une quinzaine de structures dans le bâtiment "Les Ateliers".

D'autres aménagements sont en prévision, en particulier dans le bâtiment "Le château".

Les prochains événements 

  • Lundi 31 août. Rencontre avec les architectes (Inscriptions closes)
    Les Imaginations Fertiles invitent les futurs usagers du tiers lieu, les résidents et les partenaires à venir découvrir le projet des futurs aménagements.
     

  • Vendredi 4 septembre. French Tech Tremplin, 9h - 11h30
    "French Tech Toulouse" en partenariat avec "Les Imaginations Fertiles" invitent les prescripteurs de projets TECH de l'innovation sociale.
    Au programme :
    Accueil et présentation du Tiers Lieu autour d'un petit déjeuner par l'équipe des Imaginations Fertiles
    Ouverture par le Parrain du programme, Marc Leverger, président de BricoPrivé et administrateur de la French Tech Toulouse.
    Témoignage d'un lauréat du programme
    Présentation de French Tech Tremplin (le programme, les incubateurs et les mentors, appel à candidatures)

  • Dimanche 6 septembre . Festival Unies Terres : L’environnement : du quartier au pays organisé par "SIAD", 14h – 17h.
    Au programme :
    Présentation de l’Association SIAD
    Spectacle de danse
    Balade éducative au Petit Bois et sa biodiversité
    Ateliers
    Stands des associations et des porteurs de projets africains

  • Vendredi 9 octobre. Journée entreprenariat des femmes,  9h30 – 16h30 
    Organisé par  l' ADIE  en partenariat avec "La Fabrique à Initiatives" et Les Imaginations Fertiles
    Au programme : 
    Présentation de l’ADIE ( programme, aides pour l’accompagnement, appel à candidatures : calendrier, conditions d'éligibilité…)
    Témoignage des porteuses de projets accompagnées par l’ADIE

Le site en chiffres 

  • surface bâtie 1800 m² dont 500m² d’atelier
  • 5000 m² dans un parc arboré
  • 1300 m² de bureau
  • 25 places de coworking
  • 20 bureaux privés pour des structures de l’ESS et l’innovation sociale
  • 2 salles événementielles de 50m² chacune
  • 2 salles de formation de 50m² chacune
  • 2 salles de réunions
  • espaces communs
  • espaces verts avec une serre et un espace de compostage

Pour en savoir plus

2, rue Raymond-Lizop
31 100 Toulouse
Consultez le site des  Imaginations Fertiles
Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 9h à 18h

 

  • Visitez le Tiers Lieu, RDV tous les mardi à 14h devant l'entrée du bâtiment principal
  • Accès voiture au 2 rue Raymond Lizop (Parking privé - mais nombre de places limitées) 
  • Accès piéton à gauche direction dans le parc à la sortie du métro Bellefontaine - ligne A 

Un peu d'histoire

Appelé domaine de Clairfont, ce site appartenait à l’ordre religieux des Bénédictins de la Daurade. Les 50 dernières années le site était propriété de l’ITEP (Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) Paul Lambert. Découvrez l’histoire de Bellefontaine dans le livre de Jean Sauvage "L’histoire de Bellefontaine" et  dans l'article de la série "secrets de quartier".


Secrets de quartier Quand Bellefontaine abritait des cressonnières
L'équipe de Toulouse.fr vous propose de poser un autre regard sur vos quartiers à travers des balades patrimoniales, sous la houlette de "passeurs de passions". Cette semaine, Jean Sauvage nous présente le quartier de Bellefontaine. En route !

« Originaire de Boulogne sur mer, j’étais professeur au lycée de garçons de Calais et je suis arrivé en 1968 à Toulouse. Avec ma famille nous avons vécu quelques années dans le quartier de La Faourette avant de nous installer en 1972 dans la toute nouvelle résidence des Mûriers à Bellefontaine, un ensemble de maisons mitoyennes en copropriété. Nous étions parmi les premiers acheteurs ! se rappelle Jean Sauvage. Et nous y sommes toujours ! »
Quelques mûriers en lisière de résidence signent l’espace, rappel nostalgique d’une ancienne allée d’arbres de la même essence, qui conduisait au château de Campagne, détruit dans les années 1960.  

Des mémoires empilées à préserver

Des marqueurs historiques qui n’ont pas échappé à l’ancien professeur d’histoire et de géographie du collège de Bellefontaine. Jean Sauvage a, avec ses élèves, étudié la configuration du quartier, sa géographie, son histoire et son évolution. Une évolution dont il a été un témoin attentif. « Aujourd’hui, explique-t-il, il y a trois Bellefontaine : l’historique jusqu’aux années 60, le résidentiel, c’est-à-dire ce qui reste des bâtiments construits par l’équipe Candilis entre 1966 et 1972 et le moderne avec le métro, le centre commercial et des bâtiments nouveaux. Ces mémoires empilées ne doivent pas mourir », confie-t-il .

Investi dans la vie associative depuis sa retraite, Jean Sauvage est aujourd’hui membre du bureau de la Régie de quartier et continue à œuvrer pour garder cette mémoire et la transmettre aux jeunes générations. « C’est pour contribuer à garder cette mémoire que j’ai écrit le livre "L‘histoire du quartier de Bellefontaine" publié en 2008  par l’association Quartier 31, aujourd’hui disparue. C’est  également dans ce même souci de transmission que j’ai  souhaité collaborer avec les services municipaux afin de réaliser des panneaux historiques installés dans le petit bois. »

Quelles sont les  limites du quartier aujourd’hui ?

  • Au nord, le chemin Lizop, qui le sépare du quartier mitoyen de Reynerie. Les rires des enfants jouant dans le parc de Clerfont, récemment aménagé attirent l’ attention. Ses grands arbres cachent au regard le domaine de l’infirmerie, ancien château de Clerfont qui abrite aujourd’hui le tiers lieu de Bellefontaine.
  •  Au sud, l’avenue Einshenhower
  • A l’ouest,  le vieux chemin de Lestang, au pied duquel court une longue coulée verte de grands arbres et au-delà l’avenue du Mirail
  • Et à l’est, le quartier de Lafourguette. « C’est ici que commence l’histoire de Bellefontaine, avec le domaine du château de Bellefontaine, anciennement Campagne du nom de son propriétaire, Jean Campagne, banquier toulousain de la rue des changes. Ce domaine est resté dans la mémoire des anciens le poumon vert de Lafourguette. Des parcelles agricoles l’entouraient avant qu’en 1958 elles ne soient intégrées dans la zup du Mirail.»

 

Le château et l’aqueduc romain

« Le château était une bâtisse simple avec un étage et un toit de tuiles. Un perron regardait vers l’est, un autre plus petit regardait vers le nord. Les pierres de ces perrons ont été posées comme les fauteuils d’un jardin public dans son ancien parc, devenu aujourd’hui le petit bois, espace verdoyant et fleuri au printemps, agrémenté de jeux d’enfants. Par un escalier encore visible aujourd’hui, on pouvait atteindre le pigeonnier qui, sur la terrasse, dominait le château. À la base de ce pigeonnier du XIXe siècle une entrée voûtée permettait de voir l’aqueduc romain souterrain. L’eau était captée et envoyée jusqu’à un lavoir dissimulé sous les frondaisons », poursuit Jean Sauvage. 

Et de raconter le souvenir recueilli auprès d’un témoin de l’époque.

« Dans le hall du château, le visiteur pouvait admirer une très jolie fontaine en faience de couleur : une femme nue grandeur nature portait une cruche sur l’épaule et laissait couler l’eau dans une vasque en forme ovale. Cette fontaine était alimentée par l’eau de l’aqueduc. Ce dernier d’origine gallo-romaine emmenait l’eau depuis Monlong jusqu’au centre de la Tolosa Antique. Reconnu et étudié par l’abbé Baccrabère lors des premiers chantiers de la ville nouvelle, il a été localisé par radar par le service archéologique de Toulouse Métropole. Il est sous terre à 90 cm et la voute a disparu.»

 

Des cressonnières au petit bois

 

« Le château possédait également une ferme qui dans les années 40 étaient gérés par une une famille d’origine italienne. Les métayers avaient 2 garçons, Antoine et Paul, et M Floucart se souvient avoir gardé les oies avec ses deux camarades à l’emplacement de l’ancienne place Tel Aviv.

Vers 1945, on pouvait voir des vignes, des champs de luzerne, de céréales et des prairies de chaque côté du petit bois, ainsi que des exploitations maraîchères, notamment des cressonnières qui bénéficiaient de la présence d’une eau abondante.

Deux prises d’eau encore visibles aujourd’hui entre les deux pigeonniers alimentaient un vivier, l’eau se dirigeait ensuite vers l’est dans un étang entouré d’arbres que les concepteurs de la ZUP de Bellefontaine ont gardé, près de la piscine. L’eau de l’étang se perdait ensuite dans les joncs d’un pré à l’emplacement de l’actuel Centre Culturel Alban Minville.»

 

A Bellefontaine, on trouve deux pigeonniers un du XIXe siècle, l'autre du XVIIIe siècle.

 

 

 

Le regard de Jean Sauvage glisse ensuite vers une barre d’immeubles qu’il embrasse d'un seul coup d'œil. 

 

« Ce sont des immeubles avec appartements traversants, explique-il, les habitants bénéficient ainsi d’une vue sur la rue et de l’autre côté une vue sur un espace verdoyant avec arbres et jeux d’enfants. Des bâtiments liés entre eux, en son centre, une dalle piétonnière convergeant vers les commerces et le centre culturel et sportif construits eux même sur la dalle, cet ensemble a disparu aujourd’hui. Un quartier donnant la priorité aux piétons pour la grande joie des enfants.»

Jean Sauvage nous a offert en partage le regard d’un témoin de la construction de ce premier quartier du Mirail, dont il  « défend son originalité architecturale ».

 


Pour aller plus loin dans la découverte

 


Aux Pradettes, le lien social renforcé

En cette période de confinement, le collectif des associations des Pradettes renforce le lien social avec les habitants grâce au numérique.

 

Une gazette du collectif des associations des Pradettes "spécial confinement" vient d'arriver dans les boîtes aux lettres mail des habitants.

Objectif ? Renforcer les liens

« Cette gazette était trimestrielle, précise Isabelle Barthe, responsable de la commission communication. En cette période de confinement nous allons réaliser des numéros plus fréquents et créer de nouvelles rubriques. »

Les infos du quartier

Un centre de consultation COVID-19
À l'appel du Conseil de l'Ordre des médecins de Haute-Garonne et en lien avec les autorités sanitaires, la Mairie a ouvert, sur la ville, des centres de consultation dans des équipements municipaux pour les personnes présentant les symptômes du COVID-19. Le secteur sud-ouest en compte 2 dont un dans le quartier des Pradettes au centre d'animation Pradettes-Bordeblanche 5, rue Yves Roquette.

Les bons plans du collectif

Du yoga via Skype
Laurence Butté, enseignante de Yoga au sein de l'association Cyso, membre du collectif, propose des cours de yoga audio via Skype pour ses adhérents, afin de continuer la pratique guidée et favoriser l'apaisement des peurs et vibrations négatives.

De la gym à domicile
Une des animatrices de l'association de gymnastique volontaire des Pradettes a créé deux cours pour faire des exercices à la maison. Pour les visualiser, cliquez ici et ici pour les étirements.

La Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FEPGV) propose également  des séances vidéos sous un format court de 30 minutes. Ces séances ont été réalisées par des animateurs professionnels diplômés, pour une pratique sécurisée. Vous retrouverez ces séances vidéo ici

Le collectif propose aussi de découvrir des opéras depuis la maison comme les programmes du Liceu de Barcelone ou du  Nationaltheater de Munich.


Afin de renforcer les liens en cette période difficile le Collectif fait appel aux habitants pour transmettre des idées et des initiatives. Pour contacter le collectif cliquez ici.


Des poèmes et des recettes dans la gazette

Le collectif innove dans la gazette et crée de nouvelles rubriques :

  • des recettes savoureuses
  • les contes del cantou
  • des Haïkus écrits par le Club de lecture de la médiathèque des Pradettes comme celui-ci : 

Premier jour confiné
Feuilles dans le vent
un tourbillon
Un rayon de soleil
passe un nuage
sens de la vie

Découvrez le dernier numéro de la gazette sur le site du collectif


A Reynerie, le pigeonnier du domaine de Fontaines
Pendant cette période de confinement, toulouse.fr vous dévoile des secrets du patrimoine de notre ville. Partons à la découverte du pigeonnier du domaine de Fontaines qui s’élève, tel une figure de proue, sur la presqu’île du lac de Reynerie. 

 

Edifice à base carrée, muni d’un toit à 4 pans, le pigeonnier qui émerge du lac de Reynerie porte le nom de pigeonnier du domaine de Fontaines.

Mentionné sur le relevé du cadastre napoléonien, celui-ci aurait été édifié dans la deuxième moitié du XVIIIesiècle. Il est surmonté d’un drôle d’épi de faîitage, sorte pot de fleurs renversé.

Aujourd’hui, un goeland leucophée l’a choisi comme piedestal.

 

 

Pourquoi des épis de faîtage ?

Nommés épis de faîtage, ces éléments avaient plusieurs vocations :

  • une vocation ornementale d'une part  : certains d’entre eux sont de véritables œuvres d’art
  • des objectifs fonctionnels d'autre part : à savoir assurer une bonne étanchéité du toit et servir de point de repère aux pigeons.
  • enfin, certains spécialistes leur prêtent des valeurs symboliques :  telle que la prospérité du pigeonnier.

Et ses sculptures ?

Le pigeonnier des fontaines est construit sur arcades et l’une d’entre elle abrite une sculpture représentant un enfant tandis que le terre-plein entourant le pigeonnier accueille une "maternité".

Ces deux sculptures "l’enfant à la boule" et "la maternité"sont la reproduction de deux œuvres de l’artiste André Abbal .

La ville de Toulouse demanda à la fille du sculpteur, Anne-Marie Abbal, l’autorisation de réaliser une épreuve de chaque sculpture pour les placer sur la presqu’île du pigeonnier en face de la place qui porte le nom de l’artiste. Les deux œuvres furent inaugurées le 8 mars 1998 à l’occasion de la Journée des droits de la Femme.

L’histoire de "l’enfant à la boule"  

André Abbal avait sculpté, en 1913, un Grand Ingres à la façon du Balzac d’Auguste Rodin. Très critiqué, le sculpteur détruisit son œuvre dans laquelle il conserva la tête et fit l’enfant à la boule dans le corps du peintre montalbanais. 
L’enfant à la boule est très représentatif du style d’Abbal, déterminé à partir de 1914 à faire épanouir son style basé sur le synthétisme des formes et l’épuration des lignes. L’œuvre montre un corps trapu, tout en rondeur, qui s’apprête à lancer un ballon d’un beau mouvement.

L’histoire de "la maternité" 

 

La femme est un des thèmes récurrents dans l’œuvre d’André Abbal.

Après les atrocités de la Première Guerre mondiale, le peuple avait besoin d’images rassurantes. La Femme et les enfants et donc les maternités faisaient partie de ces images réconfortantes.

André Abbal réalisa plusieurs œuvres sur ce thème. La sculpture du lac de Reynerie est une copie d’une version de 1942.

 

 

 

 

 

Qui était André Abbal ?

Né en 1876, André Abbal était issu d’une famille de tailleurs de pierres. Il a été formé à l’école des Beaux Arts de Toulouse, puis à celle de Paris. Il fit partie du mouvement « de la sculpture indépendante » avec les sculpteurs Maillol et Bourdelle notamment. Il est aussi l’auteur de  bas-reliefs présents sur le monument aux morts de Toulouse. Marié avec une habitante de Carbonne, c’est dans cette commune qu’il installa son atelier, devenu aujourd’hui musée. Les originaux des deux sculptures présentes à Reynerie sont exposés dans le jardin public du musée André Abbal  à Carbonne.


Pour aller plus loin

Visitez... virtuellement le parc de Reynerie
Le parc de Reynerie, à quelques centaines de mètres du lac vient de bénéficier d’une rénovation par la Mairie. En attendant sa réouverture, découvrez sa faune, sa flore et les élements patrimoniaux qui ponctuent ses allées.

Découvrez l’histoire du château en consultant les articles de L'Auta, la revue de l'association des Toulousains de Toulouse, gestionnaire du musée du Vieux Toulouse.

Repérez-vous en consultant le site Urban Hist consacré au patrimoine de Toulouse 


Saint-Martin du Touch : Poste et Mairie réunies

Depuis le jeudi 21 novembre 2019, un point contact "agence postale communale – point d’orientation information municipal" a ouvert ses portes à Saint-Martin du Touch. Explications.

La Poste repense son offre de services sur le quartier de Saint-Martin du Touch. Ainsi en collaboration avec la mairie, un point contact "agence postale communale – point d’orientation information municipal" a ouvert ses portes jeudi 21 novembre 2019 au 2 rue Sentenac en lieu et place de la mairie de quartier de Saint-Martin du Touch. 

C’est un agent municipal qui accueille les usagers du mardi au vendredi de 13h30 à 17h.

Celui-ci accompagne le public pour effectuer des démarches administratives en ligne par le biais d’un îlot numérique, équipé d’un ordinateur et d’une imprimante multifonctions, avec un point Wifi. 

Il les accompagne également pour effectuer certaines opérations bancaires et d’affranchissement du courrier et des colis. 

L’ouverture d’une Poste Relais aux horaires élargis viendra compléter cette offre de service tandis qu’un distributeur de billets sera réimplanté au cœur du quartier courant du 1er semestre 2020.


Cette ouverture et la convention avec La Poste ont été adoptées par délibération lors du conseil municipal du 18 octobre 2019. Consultez cette délibération format.pdf


Informations pratiques
Agence postale communale – point d’orientation information municipal

2, rue Sentenac
ouvert du mardi au vendredi de 13h30 à 17h

En cas de fermeture de l’agence postale communale à Saint Martin du Touch, contactez la poste Toulouse Grande-Bretagne au 33, avenue de Grande-Bretagne ou par téléphone le 36 31 (numéro non surtaxé).

Plus d'infos sur vos démarches auprès de la mairie


"Parle avec elles" organise le marché des créatrices

Au cœur du quartier de Reynerie, l'association "Parle avec elles" organise de nombreux événements à destination des habitants. Prochain événement samedi 7 mars avec le marché des créatrices à partir de 18h.

C'est la date du 7 mars, veille de la Journée internationale des droits des femmes, que l'association "Parle avec elles" a choisi pour organiser la  6ème édition du Marché des Créatrices. 

 

Évènement phare de la Reynerie depuis 2014, en accès libre, il rassemble chaque année les habitant-e-s ainsi que les différents acteurs culturels et associatifs autour d’un objectif commun : promouvoir les compétences des femmes, faire découvrir des savoir-faire et s’approprier la rue de Kiev lors d’un événement familial qui se déroule la nuit.(de 18 h à minuit).

Cette année, 42 stands de créatrices présenteront des produits artisanaux, des créations originales, écologiques ou gourmandes.

 

Depuis 2010, l’association Parle avec Elles réunit professionnel-le-s et habitant-e-s du quartier afin de valoriser la force de proposition des femmes et leur réappropriation de l’espace public, civique,politique, social, culturel et économique.

"La veille du 8 mars sera créatrice ou ne sera pas !"  précisent les organisatrices.

 

 

 

6e édition du Marché des Créatrices
Samedi 7 mars 2020 de 18h à 00H
Rue de Kiev - Toulouse
Entrée libre. 
Programme dans l'agenda culturel
Plus d'infos sur la page  Facebook de l'association
Contact : Emilie Terranova : 06-11-20-40-82  ou par mail


"Parle avec elles" : portrait 

C'est le 25 novembre 2010 que l'association "Parle Avec Elles" a été créée au cœur du quartier de Reynerie. Emilie Terranova, éducatrice spécialisée souligne que cette date du 25 novembre résonne comme un symbole lié à la vocation de l'association. Le 25 novembre est en effet la date de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. « C'est en partant du constat que l’égalité de droit entre les femmes et les hommes ne conduisait pas à une égalité de fait que notre association est née », précise-t-elle.

À la rencontre du public

"Parle Avec Elles" a pour objectif de valoriser les compétences et de contribuer à l’émergence de la force de propositions des femmes des quartiers populaires dans les espaces public, civique, politique, social, culturel et économique. Elle va à la rencontre du public à l'occasion de manifestations ou sur le marché de Reynerie avec son drôle de triporteur « le racontoir »  qui est un merveilleux déclencleur de la parole. L'association de proximité tient des permanences sur trois sites, tous situés au cœur du quartier, où elle offre une écoute et des réponses aux interrogations ou une réorientation vers des structures spécialisées. Elle accompagne également  le public pour des démarches administratives.

Permanences de l’association, accueil libre et accompagnement individuel sur rendez-vous : 

  • 2 rue jean Gilles
  • 5 résidence Erik Satie
  • 5 rue de Kiev

Plus d'infos

Site de l'association
06 11 20 40 82 / 09 51 13 28 97


Ateliers Bricole à Reynerie
Depuis janvier 2019, la régie de quartier Reynerie Services propose des « ateliers bricole », à raison de deux fois par mois. Un véritable moment de détente pour tous !

La régie de quartier Reynerie Services propose depuis janvier 2019 des ateliers bricole, à partir de matériel recyclé : une initiative qui s’inscrit dans le cadre d’une démarche de développement durable.

Partenariat avec la médiathèque Grand M

Certains ateliers sont organisés en partenariat avec la médiathèque Grand M. Lors de l'un d'entre eux, le jardin de la médiathèque s’est transformé en une ruche animée où chacun a trouvé rapidement ses marques. Au programme ? Fabrication de terrarium et kokedama ! Des mamans avec leurs enfants, des retraités seuls ou avec leur petits enfants, etc.tous ont mis la main à la pâte, se prêtant qui les ciseaux qui le pistolet à colle, dans une ambiance conviviale. Les participants avaient été invités à amener le fruit de leur cueillette, complétée par les fournitures des organisateurs. Ainsi, des coffrets à CD se sont transformés en terrariums originaux ! Chacun est reparti chez lui, avec ses créations uniques, les yeux remplis d’étoiles et la tête pleine d’idées de décoration.

Une armoire à bricoles

Ces ateliers, mis en place par la régie de quartier, viennent compléter l’armoire à bricoles initiée par la Régie. En effet, depuis plusieurs années, elle propose de louer du matériel à bas coût pour le bricolage.


Ateliers bricole

ouvert à tous (dans la limite des places disponibles) sur adhésion annuelle de 5 euros 
renseignements et inscriptions : 05 61 44 26 03 ou 06 62 42 53 76

Retrouvez les prochaines dates ici et le portrait de François Chabaud, bénévole au sein de l'atelier

La régie de quartier de Reynerie propose aussi de nombreuses activités à destination des habitants : à découvrir sur le site


Gala de l'emploi : plus de 300 postes à pourvoir
Jeudi 6 février, à l'initiative de l'académie de Boxe de Toulouse, une trentaine d'entreprises proposent plus de 300 postes à pouvoir. Afin de préparer les jeunes candidats, des ateliers de préparation sont proposés à compter du 3 février ! 

Véritable interface entre les jeunes en recherche d'emploi et les futurs employeurs, le 5Gala de l'emploi, organisé par l'académie de boxe Christophe Tiozzo, aura lieu le jeudi 6 février de 9h à 12h.

Installée depuis janvier 2010 dans le quartier du Mirail, cette Académie promeut la pratique de la boxe dans les quartiers de la Politique de la Ville et favorise l’insertion sociale et professionnelle des jeunes issus de ces quartiers. Il organise depuis cinq ans une manifestation annuelle, le gala de l'Emploi.

Pourquoi se rendre à ce Gala ? 

Les jeunes en recherche d’emploi pourront  : 

  • obtenir une meilleure connaissance des solutions de formation
  • découvrir les offres d’emploi 
  •  dynamiser leur recherche d’emploi
  • élargir leur réseau professionnel
  • préparer de futures coopérations avec les entreprises 
  • s’initier aux techniques de recrutement des entreprises

Se préparer pour participer à ce "job dating" 

Afin de préparer les candidats, des ateliers, sur inscription obligatoire, sont proposés de 14h à 17h, aux dates suivantes : 

  • lundi 3 février au Pôle Emploi Bellefontaine : 06 29 19 23 41
  • lundi 3 et mardi 4 février à l'Espace Emploi Agirc-Arrco :  05 61 63 22 70
  • mardi 4 et mercredi 5 février à la Mission locale de Toulouse :  mail
  • mercredi 5 février  au PIJ - PEE  06 30 03 58 34 :  mail  

Vous souhaitez participer à un de ces ateliers ? Vous devez contacter un des organismes par téléphone ou par mail.

Plus de 30 entreprises présentes

Les entreprises et structures participantes proposeront près de 300 offres d'emplois et de formation ! Elles informeront sur leurs métiers, les formations, les évolutions de carrière et échangeront avec les jeunes.


Informations pratiques 

Le Gala pour l'emploi
Jeudi 6 février de 9 h à 12h
Académie de boxe de Toulouse
Centre Commercial Basso Cambo
place Edouard Bouillières
métro Ligne A, station : Basso Cambo
Contact par mail 


Voyage en aquarelles
L’association Toulouse Ouverture (TO7), situé au cœur du quartier de Reynerie accueille jusqu’au 14 février 2020 une exposition d’aquarelles signée Annie Dufay Conter. Une invitation au voyage !

Annie Dufay Conter habite depuis 9 ans dans le quartier de Reynerie. Chaque jour, de son appartement, elle admire le lac, ses reflets changeants au gré des heures et de la météo et son pigeonnier quadrangulaire.

Elle aime ce quartier qu’elle fait vivre au quotidien grâce notamment au journal qu’elle a créé il y a sept ans : Reynerie Miroir. Celui-ci offre un regard pluriel aux habitants, en relayant les informations des acteurs locaux, ainsi que les initiatives d’habitants.

Moments de vie picturaux

Annie a de multiples cordes à son arc : la peinture notamment. Et c’est à travers une exposition d’une trentaine d’aquarelles, accueillie jusqu’au 14 février 2020 dans les locaux de l’association TO7, qu’Annie raconte son voyage quotidien à Reynerie :  des lieux, des instants qui sont autant de moments d’émotion. Chaque aquarelle raconte une histoire qu’elle souhaite partager avec le visiteur.
« Le château, les pigeonniers, Fontaine Lestang, Reynerie, Bellefontaine, Mirail, les commerces, des scènes de vie  comme le marché du jeudi ou encore le terrible moment de la démolition de l’immeuble Gluck, explique Annie. "Je suis graine à fissurer le béton", écrit le poète Miloud. Je suis de cette graine là », conclut Annie.

Feuilletez le carnet d'aquarelles et les anciens numéros de Reynerie Miroir.

Au côté des tableaux d’Annie Dufay Conter, Jehanne SBX expose des photos où le parc de Reynerie et ses animaux sont les héros : un écureuil furtif, une libellule aux reflets dorés, une grenouille laborieuse et des arbres apaisants. 

Plus d'infos sur Reynerie Miroir.

Repas-débat jeudi 16 janvier

Annie Dufay Conter propose de présenter ce carnet de voyage à l'occasion d’un repas-débat le jeudi 16 janvier à 12h dans les locaux de l'association TO7. Réservation avant le 15 janvier au 09 69 80 95 84 ou par mail  

L’association TO7 propose en effet tous les mois des repas-débats sur des thèmes variés : culture, science, société, des sujets d’actualité en partenariat avec des acteurs de terrain.

Prochains repas-débats :

  • 30 janvier : musique orientale avec Ben Brahim
  • 6 février : agriculture urbaine (dans le cadre du "Code Alimentation" avec le Quai des Savoirs)

Pour connaître les prochaines dates des repas-débats


« Un lieu pour rien »

Rémi Droin, le directeur de TO7 et Sabira Basset, assistante ressources humaines, définissent TO7 « comme un lieu pour rien. Créé il y a 35 ans, TO7 est un lieu d’accueil et d’écoute, on peut pousser la porte pour juste lire la presse, boire un café, parler, échanger ou avoir un conseil pour rédiger un CV ou participer aux ateliers alphabétisation, aux cours de français langue étrangère ou s’initier  à l’informatique. Nous comptabilisons environ 70 passages par jour et plus de 12 000 sur l’année. » TO7 édite un journal "le sept" à retrouver sur le site web de l'association. 


Association TO7 – Toulouse Ouverture 
4bis cheminement Cambert
du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h 30

site web
mail 
Pour s'y rendre : métro Ligne A, station Reynerie - bus n°14,  arrêt : lac de Reynerie


Le talent de François Chabaud
Les 88 printemps de François Chabaud n’ont pas entaché son dynamisme et son énergie. Mieux ! Ils les ont décuplés ! Rencontre avec cet artiste aux multiples talents.

Depuis plus de 25 ans, François Chabaud habite au cœur du quartier de Reynerie et ne rate aucun des événements qui rythment la vie du quartier.  Il s’investit notamment au sein de l’atelier de bricolage de la régie de quartier,  Reynerie-services  et il transmet sa passion et son savoir-faire aux participants. C’est ainsi que sous sa main experte, aidé par les habitants sont nés jardinières et composteurs installés dans le quartier.

Des racines ariégeoises

C’est en 1945 que François obtient son certificat d’études.  Après un "Cap menuiserie "et un brevet industriel au collège de Mirepoix, il quitte sa belle vallée du Vicdessos pour travailler dans une entreprise toulousaine. Il y restera plusieurs années avant d’intégrer la CPAM. Il y fera carrière tout en poursuivant sa passion : le travail du bois. Il a créé lui même ses meubles et sa bibliothèque a pris la forme de livres.  « Un livre qui contient des livres, ajoute-il dans un sourire malicieux.

La retraite m’a donné des ailes, avoue-t-il. Étant passionné par le dessin, le travail du bois, et du cuir, j’ai donné libre cours à mon imagination. Je crée des lustres ou des objets de décoration » et François se rappelle le temps où son père, éleveur fabriquait des colliers pour les moutons. « Je les décorais », précise--t-il.

Des messages à travers dessins et poèmes

François écrit beaucoup de poèmes ; ses phrases sont autant de messages dédiés à ses lecteurs. « J’appelle à la vigilance,  à l’écoute, à l’indulgence, à la justice,à la paix, à la fraternité. » Si les phrases et les mots choisis par François résonnent de pertinence, ceux-ci sont sublimés par des illustrations et un encadrement individualisé. Ainsi la chaîne des Pyrénées prend forme sur le cadre de bois, rendant hommage aux montagnes de son enfance.

Écriture, peinture, dessin, sculpture, création en bois et en cuir : François est riche de talents et de valeurs qu’il transmet au quotidien à ses voisins et habitants du quartier de Reynerie.


Toulouse Ouest : Noël enchanté
Le secteur Toulouse Ouest et ses quartiers revêtent leur habit de lumière pour un Noël enchanté. Un cortège d’animations au programme. À découvrir !

Des animations originales

  • Pradettes

Marche au lampion et spectacle de feu pour toute la famille
Mercredi 27 novembre dès 18h
Centre d'animation Bordeblanche, 5 avenue de La Dépêche

  • Bellefontaine

L’hiver des merveilles : lampions, marrons chauds, spectacles pour toute la famille
Samedi 21 décembre de 15h à 19h
Centre culturel Alban-Minville, 1 place Luther-King

  • Reynerie

Animation musicale, déambulation marche aux lampions et spectacle de feu
Mercredi 11 décembre à 17h
Centre d'animation Reynerie, place André-Abbal

  • Saint-Simon

Marché de Noël, spectacle et animations musicales
Vendredi 6 décembre dès 15h
Place des Tibaous

À la rencontre du Père Noël

  • Pradettes

samedi 21 décembre 
10h - 11h15
avenue de la Dépêche

  • Tibaous

samedi 21 décembre 
14h30 - 16h
rue Missak-Manouchian (devant Carrefour)


Tout savoir sur les festivités de fin d'année

Une programme festivités fin d'année 2019

 

 

Téléchargez le programme, format .pdf

 

 

 


Violences à l'égard des femmes : le quartier de Bellefontaine se mobilise

Pour la 3e année consécutive, le quartier Bellefontaine se mobilise autour de la Journée internationale pour l'élimnation des violences à l'égard des femmes. Découvrez le programme !

Coordonné par le centre social municipal Bellefontaine - La Fourguette, le programme concocté par les associations du quartier propose une série d'événements destinés  à Informer, soutenir en favorisant l'échange et la discussion ! C'est l'objectif premier de ces actions qui offrent des formes diverses où chacun peut se retrouver : rencontres autour d'un café, projections et expositions qui ouvrent le débat…

Expositions

  • Déconstruire les idées reçues sur les violences faites aux femmes, du 4 au 22 novembre
    Souvent, lorsque nous tentons d’agir dans nos assemblées, nous nous voyons opposer diverses idées reçues qui empêchent de penser collectivement et concrètement une politique publique d’action contre les violences faites aux femmes, et encore plus de voter et de mettre en oeuvre ». L’objectif de cette exposition est de permettre une réflexion et une action basées sur les besoins réels et concrets des victimes et de leur entourage.
    Exposition par l’Association des Elu-e-s contre les violences faites aux femmes (ECVF) 
    Maison des Solidarités Basso Cambo -  9, rue du Doyen Lefebvre
  • En chemin elle rencontre, du 12 au 22 novembre
    Exposition réalisée sur la base des albums collectifs « En chemin elle rencontre ». Collectif d’artistes mobilisés contre les violences faites aux femmes.
    Exposition par Des ronds dans l’O éditions 
    Centre social Bellefontaine/Lafourguette - 3, impasse Foulquier - 05 62 27 44 18

Rencontres

  • Stand au marché de Bellefontaine, mercredis 13 et 20 novembre, de 9h à 12h - 

Temps d’informations aux habitant·es sur les stands vie de quartier avec l’AFEV et le Centre Social Bellefontaine/ Lafourguette
Informations 05 62 27 45 18

  • Café des parents, jeudi 21 novembre à 9h

Échanges avec les parents sur les violences faites aux femmes proposés par l’association École et nous.
Centre culturel Alban Minville -  1, place Martin Luther King


Projections et débats

Affiche du film A peine j'ouvre les yeuxJeudi 21 novembre à 14h30, À peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid (VOST-104 min). Projection proposée par l'association Ciné Palabres.
Tunis, été 2010, quelques mois avant la révolution, Farah, 18 ans, passe le bac et sa famille l’imagine déjà médecin…mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Elle chante au sein d’un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté de Hayet, sa mère, qui connait la Tunisie et ses interdits. 
Médiathèque Grand M - Rue Raymond Lizop - Infos : 05 81 91 79 40

 

 

  • Vendredi 22 novembre à  9h, Nous trois ou rien film des CEMEA
    Projection proposée par l’association École et nous
    Centre culturel Alban Minville -  1, place Martin Luther King

 

  • Vendredi 22 novembre à 14h, La mémoire traumatique, film documentaire de Muriel Salmona
    Projection proposée par l’association Bell’Arc en ciel suivie d’un débat sur le thème de la santé des femmes victimes de violences : comment les accompagner dans la phase post-traumatique, tant sur le plan physique et psychique que sur le plan du sommeil, de l’alimentation, du suivi de grossesse…
    Centre culturel Alban Minville -  1, place Martin Luther King


Le Parc de Gironis : un espace naturel protégé
L'équipe de Toulouse.fr vous propose de poser un autre regard sur vos quartiers à travers des balades dans des jardins plus ou moins connus en compagnie d'un guide. Le Parc de Gironis, trait d’union entre le quartier Lafourguette et la zone du Chapitre est un espace naturel protégé. Idéal pour faire son footing et pique-niquer en famille !

 

« Il faut venir pour le croire  ! », s’exclame Patrice Pelletier, chef d’équipe des espaces verts du secteur Monlong .

Qui connaît en effet ce parc naturel, véritable poumon vert encadré par la route de Seysses et l’autoroute, la Pyrénéenne ?

Un rideau d’arbres le dissimule du regard, le plongeant dans une ambiance à la fois intime et mystérieuse.

La Mairie a transformé cette ancienne gravière en fonctionnement jusqu’en 1980 en un espace vert ouvert au public. Ce sont ainsi 10 ha qui s’offrent en partage aux visiteurs. 

 

 

 

Le lac, véritable miroir

Le lac lui confére un attrait particulier que les pêcheurs ont vite repéré. Il est un véritable miroir où se reflétent des sculptures les arbres qui le bordent. D’ailleurs, ici un saule pleureur a décidé de s’y poser définitivement. Ses branches, telles des sculptures fantasmagoriques lui conférent une ambiance de contes où le passant a envie de chercher les elfes.

 

lac de Gironis, photo : Maeava Benaïchele lac de Gironis, photo : Maeva Benaïche

Les jardiniers ont choisi de les laisser dans l’eau pour offrir un vivier aux animaux aquatiques et ainsi respecter l’aspect sauvage du lac. Un parti pris qui lui donne un petit air de bout du monde ! Des buissons de mûres bordent le lac tandis que des renoncules d’eau en tapissent le bord. 

3 kilomètres de haies

Les anciennes plantations ont été conservées, rejointes récemment par plus de 150 arbres plantés par les jardiniers de la Mairie : frènes, cédres, érable, pin parasol, micocouliers, arbre de judée... Ceux-ci offrent aux utilisateurs un ombrage bienvenu. « Nous comptabilisons également pas moins de 3 kms de haies », précise notre guide.

Aujourd’hui, ce parc est particulièrement fréquenté par les riverains qui viennent promener leurs amis à quatre pattes, faire du sport ou pique-niquer en famille. Des allées piétonnes y ont  été créées propices à la balade, au footing ou au vélo.

Trois aires de jeu

En effet, les sportifs peuvent y trouver leur bonheur grâce à un parcours santé de 3 km autour du lac, un boulodrome, et un terrain de bi-cross. Les enfants ne sont pas en reste car trois aires de jeu sont à leur disposition. Le parc possède également des tables, bancs et barbecues ! 

parcours santé, photo : Maeva Benaïchejeu pour enfants, photo : Maeva Benaïche

panneau signalétique, photo : Maeva Benaïche

 

Il est  également un axe de passage très fréquenté qui favorise la communication avec le site de l’Oncopole. Les sentiers sont balisés. 

« Nous laissons vivre le parc, explique Dominique Pelletier, tout en veillant à la sécurité des visiteurs ». Le parc accueille également des événements ponctuels, tel la fête "tout en couleurs" ou la foire lusitanienne.

 


 


Le saviez-vous ?

entrée du parc

 

Au gré de la balade, nos pieds font de drôles de rencontres : des racines géantes qui offrent un méandre digne d’un conte. Les racines d’un arbre correspondent à sa hauteur et parfois mêmes plus ! Les nombreuses ramifications s'étendent bien au-delà de la projection au sol de la ramure d'un arbre. En général, elles dépassent de deux à trois fois son rayon.

 

 

 


Pour y aller

Cliquez ici pour le localiser
Accès par le chemin du Chapitre

À découvrir à proximité

Complexe sportif de Gironis

Une autre idée de balade d'été dans un jardin ?

Le jardin japonais, un havre de paix


Le quartier Cépière-Beauregard vu par les jeunes
Jeudi 31 octobre 2019, la médiathèque Grand M propose la projection du court-métrage " Une cité pas comme les autres". Il s’agit d’une production réalisée par les enfants des quartiers La  Cépière -  Beauregard  et de  l’association Le Fil rouge dans le cadre du dispositif "Passeurs d’images".

« L'association Le Fil Rouge est un collectif de réalisateurs de films documentaires, explique Sarah Denard, l’une de ses membres. Nous réalisons non seulement des projets de manière libre mais aussi des documentaires en partenariat ou au service d'autres structures. Nous encadrons aussi des ateliers de réalisation qui nous permettent de transmettre notre savoir-faire. »  Ce projet a été également mené en étroite collaboration avec la mairie et l’association ASSQOT. Il s'agit  d'une association implantée sur les quartiers Cépiére /Beauregard depuis 2012 ; elle soutient les initiatives d’habitants, participe à l'animation du territoire et accompagne les familles.

Les jeunes, acteurs et réalisateurs 

Dans le cadre du dispositif "Passeurs d’images", l’association a travaillé avec un groupe d’enfants et d’adolescents du quartier La Cépière - Beauregard.« Le plus jeune a 5 ans, le plus âgé 17 ans, précise Sarah Denard. Les parents sont également venus nous encourager.»

Depuis septembre, tous les mercredis aprés-midi, ce groupe d’une trentaine de jeunes s’est s’initié aux techniques de réalisation et d’écriture de scénario. Manipulation de perches, de caméras, de micros, mise en scène, maquillage par une maquilleuse professionnelle : la magie du cinéma a œuvré !

Accompagnés par les membres de l’association, ils ont choisi de réaliser « un film d’horreur » qui sera bien sûr diffusé le jour d’Halloween. Ceux-ci ont réussi le pari de traiter d'un sujet difficile : leur rapport aux phobies et de montrer leur lieu de vie : les quartiers la Cépière -  Beauregard.

Ce court-métrage dure environ dixminutes et sera projeté jeudi 31 octobre à 15 h à la médiathèque grand M.  Cette projection est gratuite. Une seule consigne à respecter : venir déguisés ! Des surprises attendent le public ! Plus d'infos ici 


Médiathèque Grand M
37 Avenue de Reynerie
31100 Toulouse
Métro : ligne A, stations Reynerie ou Bellefontaine

 

 


Un jeu de rôle pour découvrir l'histoire
L’association AVEC, en partenariat avec le Musée Saint-Raymond, propose un stage de jeu de rôle Grandeur Nature du 21 au 24 octobre 2019 aux Arènes Romaines. 

Pour la seconde année consécutive, l’association AVEC, en partenariat avec le musée Saint-Raymond, musée d'archéologie de Toulouse, propose un stage de jeu de rôle Grandeur Nature du 21 au 24 octobre 2019 aux Arènes Romaines. L’été dernier, c’est le quartier Montaudran qui a bénéficié de cette initiative.

« Cette action a pour objectif de faire découvrir le patrimoine et l’histoire aux enfants et adolescents de façon ludique et attractive, à travers la découverte d’un lieu, expliquent les responsables de l’association.Ce projet, entièrement gratuit, est ouvert aux enfants entre 9 et 15 ans issus majoritairement des quartiers politique de la ville. Durant 4 après-midis, ils  vont découvrir l’époque romaine en s’amusant ! Les joueurs incarnent physiquement un personnage dans un univers fictif et interprètent leur personnage par des inter-actions et des actions physiques. Les accessoires et les costumes rajoutent l’ambiance ! À travers ce jeu, le jeune est amené à s’interroger, à réfléchir, à mettre en place une stratégie. Il doit faire preuve d’empathie, d’entraide avec ses coéquipiers. Ainsi les participants découvrent la cohésion d’équipe et le fair-play ».

Au programme

affiche du stage

 

 

 

  • interprétation d’un personnage de fiction dans un scénario
  • initiation au tir à l’arc
  • jeux en équipe
  • escrime ludique
  • théâtre

Les jeunes auront la chance de bénéficier d’une visite du site des Arènes Romaines et du musée Saint-Raymond.

 


Cette animation est réalisée par la Guilde, spécialiste du jeu de rôle, en collaboration avec l’association AVEC, la mairie de Toulouse et le musée Saint-Raymond dans le cadre de l’appel à projets « C’est mon Patrimoine » lancé par la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS).


Apprendre à protéger l'environnement
Tout au long de l'année, l'association Dire intervient auprès des écoles et du grand public pour sensibiliser à la protection de l'environnement. Un programme varié à découvrir.

Balades, jeux de piste, plantations... les idées ne manquent pas à Simone Grinfeld de l'association Dire pour sensibiliser le public à la protection de l’ environnement en général et de la biodiversité en particulier. « Nous souhaitons impliquer tous les publics pour éduquer à la biodiversité, explique-t-elle, et pour ce faire nous organisons des actions concrètes. En effet, si l’homme installe des plantes inadaptées, et des produits destructeurs, les insectes meurent, les oiseaux disparaissent et c'est toute la chaîne qui est impactée. Nous devons donc alerter, sensibiliser et utiliser des moyens simples et concrets pour redynamiser les espaces proches des habitants. Cela passe aussi par le côté esthétique. Alors nous semons des graines de fleurs locales, labellisées pour éviter la prolifération de plantes invasives, et aider les pollinisateurs : le couple fleurs-insectes, qui a évolué ensemble depuis des millions d’années, doit être respecté.»

Créer des espaces naturels et fleuris

Tout en s'amusant, et en profitant d'activités de plein air, enfants et adultes apprennent. C'est ainsi que régulièrement, l’association intervient à la cité Le Parc de Reynerie, dans les écoles Dottin et Bastide à Bellefontaine, à Monlong où l'association entretien une parcelle. « Notre ambition aujourd'hui est d'investir le plus possible les espaces en pied d’immeuble, explique Simone Grinfeld. Objectif : créer des espaces de nature au profit des habitants, protéger et enrichir le patrimoine naturel et fournir habitat et ressources alimentaires à la petite faune.»

 

L’association Dire travaille en partenariat avec la Mairie, Toulouse Métropole, les bailleurs sociaux, la Régie de quartier Bellefontaine, les associations et la Confédération Syndicale des familles. Sces activités ont obtenu la labellisation ESOF 2018


Plus d'infos

www.dire-environnement.org
 


Des tables d'orientation pour les habitants
Dans le cadre du chantier « mon projet job d'été », un groupe de jeunes ont réalisé deux tables d'orientation pour les quartiers de Reynerie et de Bellefontaine. Une action qui facilite la vie des habitants et offre de multiples découvertes aux participants.
table Reynerie Métro

Le club de prévention du Mirail de Toulouse Métropole, rattaché à la direction des Solidarités et de la Cohésion Sociale, intervient depuis quelques années auprès des jeunes de 11 à 25 ans et des habitants des quartiers de Reynerie et de Bellefontaine au Mirail. Sa mission : aider les jeunes du territoire dans leur insertion sociale et professionnelle. Depuis 2017, le club de prévention, en collaboration avec le Point Information Jeunesse (PIJ) du Mirail propose des opérations  « chantiers préparatoires aux jobs d'été ». Cette année là, un groupe de jeunes avait ainsi construit une cabane d'outillage et un hôtel à insectes pour le patio de la Médiathèque grand M.

En 2018, les tables d'orientation (photo ci-contre) pour les quartiers de Reynerie et de Bellefontaine ont été inscrites au programme de ce chantier après suggestion des habitants. D'avril à septembre 2018, un groupe de jeunes a ainsi réalisé ces tables d'orientation qui vise à faciliter le repérage des structures associatives et municipales du quartier : une action qui aide les habitants dans leur quotidien et a permis de multiples découvertes aux participants. La première table a été installée à la sortie de la station de métro Reynerie. 

 

D'un job d'été...

Pendant 5 mois d'avril à septembre, à raison de 15 séances de travail et de 5 jours de chantiers rémunérés, Intissar, Awais, Khalil, Benkhadda, Mohamed, Akrame et Nassim, tous résidant dans les quartiers de Reynerie et Bellefontaine ont participé au chantier encadré par le club de prévention du Mirail. Cela a permis de répondre à un souhait de ces adolescents âgés de moins de 18 ans de pouvoir accéder à un job d'été. « Même si un jeune peut travailler légalement dès 16 ans, l'accès à un premier emploi pour les mineurs est difficile, constatent les éducateurs, cela s'explique par les contraintes imposées aux employeurs et la méconnaissance pour cette tranche d'âge des préalables requis. »

...à une action pour le quartier

L'envie des jeunes a rejoint un besoin des habitants identifié par la direction de l'Action Territoriale de la mairie de Toulouse : ces denriers voulaient une signalétique facilitant le repérage des structures associatives et municipales. D'envie des jeunes au besoin des habitants, il n'y a eu qu'un pas grâce au travail partenarial mis en place par les équipes de terrain. Dans quelques jours dans le courant du mois d'octobre 2018, la deuxième table d'orientation réalisée sera installée à la sortie du métro de Bellefontaine.

De nombreux bienfaits pour les participants !

« Il y a eu durant tout le temps du chantier une super ambiance, racontent les jeunes. Nous avons fait plein de découvertes :  en particulier l'apprentissage du travail du bois avec l’association 3PA installée à Lahage avec qui nous avons construit la structure des tables. Nous avons ensuite conçu et  imprimé en 3D des modules destinés à la cartographie en collaboration avec la  médiathèque Grand M et l'association Combustible. La ponctualité exigée, la rigueur nécessaire, l’utilisation des transports en commun (métro et train) pour se rendre sur notre lieu de travail de façon autonome : tout cela a été très bénéfique pour nous, c'est une réelle prise de conscience », reconnaissent les participants. « Et grâce à cet argent gagné, je vais pouvoir financer une partie de mon permis », ajoute l'un d'eux. « Nous avons également découvert à travers cette expérience des lieux, tel que le PIJ du Mirail, un lieu "ressource" pour toutes les démarches liées à l'accès à un premier emploi. Nous avons ainsi appris à nous présenter, à parler et  maintenant nous pouvons rajouter cette expérience de chantier sur notre CV. »

Les habitants invités à suggérer de nouvelles idées pour le quartier

Ce chantier sera renouvelé en 2019. À l'occasion de la manifestation « Un dimanche au bord du lac » qui aura lieu le dimanche 7 octobre 2018, le club de prévention et le PIJ du Mirail vont solliciter les habitants et l'ensemble des acteurs locaux à travers une boîte à idées afin qu'ils suggérent des actions pour le quartier... dont certaines pourraient être réalisées par les jeunes au cours du chantier !


Les participants

Intissar Khadiri (17 ans), Awais Liaqat (17 ans), Khalil Almostafa (16 ans), Benkhadda Moudjehed (17 ans), Mohamed Senouci (17 ans), Akrame Said (17 ans), Nassim M’Hamdi (17 ans).

Les partenaires

  • La direction des Solidarités et de la Cohésion sociale -Toulouse Métropole
  • La direction de l'Action Territoriale -DAT Sud
  • Le Point Information Jeunesse – PIJ Mirail
  • L'association intermédiaire  Le Tremplin
  • L'association 3 PA
  • L'association Combustible Numériques
  • Le Théâtre des Grands Enfants de Cugnaux

Le graff s'invite à Bellefontaine
Une fresque réalisée par un groupe de jeunes du quartier décore désormais l’un des murs du pôle Bastide, situé au 3 place Tel Aviv face au centre culturel Alban Minville. Une brassée de gaieté et de dynamisme !

Sous la houlette de l'équipe de l'Accueil Jeunes de Bellefontaine, un groupe d'adolescents a mis à profit les vacances scolaires de fin d'année pour réaliser une œuvre collective destinée à embellir leur quartier. Ainsi, l’un des murs du pôle bastide, situé au 3 place Tel Aviv face au centre culturel Alban-Minville est désormais auréolé d’une belle fresque reflétant jeunesse, gaieté, et dynamisme, ponctuée de petites touches symboliques.

L'accompagnement du "mouvement graphique"

Plusieurs ateliers ont été proposés à Loay, Mohamed, David, Salah-Din, Ismael et Kenji, fidèles de l’accueil jeunes de Bellefontaine et volontaires pour la création de cette fresque. Ils ont bénéficié de l’accompagnement de Stef, grapheur professionnel, évoluant au sein de l’association "le mouvement graphique".

Dans un premier temps, ils ont découvert l’histoire du graff, ses mouvances, le droit inhérent à la pratique de cette discipline. Ensuite, ils ont appris à maîtriser quelques techniques  afin d’ébaucher une maquette du futur graff. « Mon rôle est d’être à leur écoute, d’accompagner leurcheminement. C’est un atelier participatif où sont véhiculés des valeurs et des principes : l’écoute des autres, le partage, la construction d’un projet collectif…,  explique Stef. Dans cette fresque, nous retrouvons la structuration classique : le lettrage, ici Bellefontaine, l’ambiance - c’est la nuit -  et la scène. Ici,  elle est urbaine ». Spiderman en est le principal protagoniste, ouvrant le chemin aux habitants.

 

Les jeunes, acteurs engagés dans leur quartier

Favoriser la relation du jeune avec ses pairs, ouvrir les jeunes aux autres, au monde, à la société, la culture et leur permettre d'être des acteurs impliqués : les objectifs ont été atteints pour le plus grand bonheur des 6 jeunes, de leurs  animateurs de l’Accueil Jeunes et des habitants qui voient leur quartier embelli et coloré. Le conseil citoyen a, par ailleurs, tenu à les remercier pour cette initiative en offrant un goûter pour l’inauguration de la fresque. À cette occasion, chacun s'est vu remettre le diplôme d'engagement jeunesse.Ce diplôme a pour objectif de reconnaître l'engagement et l'implication des jeunes qui peuvent désormais le mentionner sur leur CV .


Les participants

(notre photo)

Les jeunes :  Loay El Khalloufi, Mohamed Islem Bendaoud, David Lavilette, Salah-Din El Bouzdi, Ismael Abdollah et Kenji Marthe-Rose, avec Stéf, du mouvement grafique, Didier Campmas, animateur de l'Accueil Jeunes et Nelly Boscher, éducatrice spécialisée

 


Les patins de la joie
Transmettre la joie : c’est la mission que Chantal Raza s'est fixée en créant l'association, le Roller Dance Cool. Soutenue par le dispositif "Agir dans mon quartier", elle a d’ailleurs organisé récemment un événement pour les habitants.

Chantal Raza est lumineuse et rayonnante. Son secret ? La danse sur patins.Transmettre la joie : c’est la mission qu'elle  s'est fixée en créant l' association, le Roller Dance Cool. Soutenue par le dispositif "Agir dans mon quartier", elle a d’ailleurs organisé récemment un événement pour les habitants. Nous l’avons rencontrée.

La danse sur patins : un défi

À la voir s’envoler légère comme un papillon, nul ne pourrait imaginer que Chantal Raza a débuté la discipline à près de 40 ans, sans jamais avoir pratiqué ce genre d'exercice !  La danse sur patins est pour elle un défi et un médicament qui lui ont redonné l’envie de se battre, au moment où sa vie prenait un nouveau départ. Il lui a fallu quelques mois pour se redresser, sa fille a été sa motivation première et la découverte de la danse sur patin, le déclencheur du retour à la joie. « Face à la maladie, j’ai commencé à accepter que je pouvais mourir et ce fut une leçon d’humilité face à la vie. Maintenant, je me permets de prendre soin de moi… pour les autres ! Je veux leur transmettre de bonnes choses. Et la danse sur patins en est le vecteur, explique-t-elle. La danse procure excitation, adrénaline - celle de la peur -,  la joie et provoque la rencontre ; elle permet de s’exprimer. Avant j’étais dans une routine, maintenant je suis dans la vie ! »

Les entrainements se déroulent au gymnase de l’Hers et des événements (stages, rencontres) sont prévus dans le courant du semestre.


Soutenue par le dispositif "Agir dans mon quartier"

En octobre 2018, Chantal qui habite le quartier des Pradettes a été sollicitée par le collectif du quartier pour faire une animation. Suite à l’engouement rencontré, Chantal a proposé d’organiser en février 2019 une manifestation. Celle-ci s’est déroulée dans le gymnase de La Ramée, les participants arrivant en bus des Pradettes. Une opération qui n’aurait pu se faire sans le soutien financier du dispositif "Agir dans mon quartier"  : le prêt de patins et la mise à disposition du matériel sonorisation par le Club Hocklines Toulouse Roller - Hockey Club. Chantal est également accompagnée dans cette aventure par l’association Alliance et Culture depuis la création de l’association en août 2017.
« Etre sur roulettes, conclut-elle, permet une ouverture sociale, les étoiles dans les yeux sont autant de messages de joie.»

Facebook Roller Dance Cool
rollerdancecool@gmail.com
06 84 12 96 48
Crédit photo : Matthieu Merlin


Dispositif "Agir dans mon quartier"

"Agir dans mon quartier" est le nom du Fonds d'Initiative et de Participation des Habitants, aide financière visant à favoriser les actions de proximité et de solidarité, ainsi qu'à faciliter l'entraide entre les habitants de certains quartiers de la ville de Toulouse. Découvrez comment candidater en cliquant ici


Avec Bas d'immeuble, les jeunes sont acteurs
Au cœur du quartier de Reynerie, l'association "Bas d'immeuble" accompagne les jeunes dans la construction de projets. Un chemin qui les conduit à l'autonomie et au partage.

C'est avec l'association "Bas d'immeuble", au cœur du quartier de Reynerie, que Salaheldin a grandi. Aujourd'hui, cet adolescent est heureux de s'investir dans les activités de l'association au sein du pôle jeunesse, animé par Myriam. « C'est bien, affirme Salahedin, je découvre plein d'activités et surtout on apprend à construire  des projets ! » Et les projets sont nombreux à "Bas d'Immeuble".

Un atelier menuiserie

Depuis trois ans, les animateurs, Julie et Amaury font vivre un atelier menuiserie auquel participent les jeunes, avec un grand intérêt. «  Construire de leurs mains des objets avec une destination précise » : un objectif qui  remplit de bonheur Miloud, Aya, Myriam, Mayssa, Ilyes et leurs copains. Ainsi, la SPA de Toulouse s'est vu offrir deux niches et un arbre à chat.

Ces jeunes vont également rencontrer régulièrement les résidents d'un  EHPAD  et, c'est au cœur de cet établissement du quartier des Carmes, qu'ils ont participé à la végétalisation du lieu.
Ils ont également créé des jeux en bois qu'ils ont remis aux résidents  d'un centre pour personnes en situation de handicap. L'occasion de jouer ensemble et de découvrir aussi leurs besoins spécifiques. C'est ainsi que des jardinières adaptées aux fauteuils, construites de leurs mains, ont fait leur apparition dans le jardin partagé.

L'acquisition de l'autonomie

Myriam explique qu'à travers ces activités, les jeunes apprennent le vivre en société. « Nous avons instauré un principe  : une heure de travail, correspond à un jeton. Les jeunes sont invités à les collectionner. Ceux-ci sont ensuite transformés en séjour ou activité de loisirs ! Une responsabilisation des jeunes qui leur permet de cheminer dans leur maturité », précise Myriam. Certains de ces projets sont financés par le dispositif  "Agir dans mon quartier".

L'association "Bas d'Immeuble" propose également des activités aux parents à travers des ateliers thématiques, des activités de loisirs, de l’accompagnement à la scolarité et des animations de quartier.


Plus d'informations

Bas d'Immeuble
2 cheminement Jean Wiener
31100 Toulouse
05 62 14 19 70


Parc de Reynerie : l'écrin de l'histoire et de la nature

Le parc de Reynerie est un véritable havre de verdure. Lieu magique, il offre en partage une nature protégée et un charmant patrimoine bâti. Découvrons-le avec un guide passionné, Thierry Deu, jardinier municipal.

« Quand j'ouvre le portail du parc le matin, je me sens bien ! », témoigne Thierry Deu, jardinier municipal depuis dix ans sur le secteur de Reynerie. Amoureux du parc, de son histoire et de ses arbres, il transmet sa passion et ses connaissances aux visiteurs et se métamorphose en  jardinier-conteur. Suivons-le pour une balade privilégiée !

Jardinier-Conteur

photo du jardinier

« Acheté au milieu du XVIe siècle par M De Reynier, professeur de droit à l'université de Toulouse, ce domaine au  nom italianisé de Reynery va connaître des propriétaires successifs mais celui qui marquera le plus son histoire est  Guillaume du Barry, explique-t-il. Il épousa en 1781 Jeanne Bécu. Connue dans l'histoire de France sous le nom de Comtesse du Barry , elle fut la  favorite et  la  maîtresse du roi Louis XV. ».
A l'époque, le domaine de Reynerie comprend un château entouré de jardins, vivier, pigeonnier, terres labourables, prés, bois, et vignes. Guillaume fit construire à côté du château une maison de plaisance dédiée aux fêtes et plaisirs, portant le nom de « Folie ». c'est le bâtiment que le public peut aujourd'hui admirer, le château ayant disparu. Classée au  monuments historiques depuis 1963, cette « folie », possède un salon de musique en rotonde et un vestibule de marbre. Ouvert ponctuellement lors de visites guidées et notamment pour la manifestation "un dimanche au bord du lac" (prochaine édition le 7 octobre 2018) cet édifice  fait l'objet d'un appel à projet «Dessine-moi Toulouse» ,  concernant l'orangerie, le jardin et le lac, soit un site de 14 hectares.

initiales sur le fronton

 

Les initiales de Guillaume du Barry et les frises sculptées ornent la façade de cette demeure romantique.

 

 

 

 

Charme et poésie

Du perron de « la Folie », le visiteur embrasse le parc à la française associant symétrie et perspective ainsi que charme et  poésie. Les essences d'arbres rares ajoutent à l'attrait de ce parc, véritable havre de paix. Des panneaux explicatifs jalonnent le parcours.

sequoia

 

Ici  un savonnier. Thierry emmène son public en Asie ! La saponine est présente dans l'écorce et le fruit est utilisée pour faire du savon naturel d'où son nom de "savonnier" . Ses graines, quant à elles sont utilisées pour faire des chapelets. 

Mais quel est cet arbre qui domine le parc ? Un  séquoia de 35 mètres (photo ci-contre). Le plus haut de Toulouse !  « Le mot sekoya, raconte Thierry, vient du nom de  l'orfèvre cherokee Sequoyah (v. 1770-1843), inventeur d'un alphabet cherokee. »

Plus loin des magnolias et tulipiers de Virginie sont en fleurs ! La plupart des essences plantées dans ce parc sont originaires des îles et d'Amérique du Nord. Elles ont été rapportées au XVIIIe siècle quand  Guillaume du Barry était capitaine de vaisseaux au service du roi de France.
À quelques pas, un arbre à l'écorce de platane nous intrigue, il cherche la lumière et n'hésite pas à tordre son tronc : il s'agit du Pin Napoléon, le seul à Toulouse !

 


Qui suis-je ?

Mes  feuilles caduques de couleur verte sont grandes et en automne, elles deviennent jaune-pourpre. Mes fruits sont de la grosseur d'une pomme et de couleur rouge orangé. Ils se  mangent très mûrs.
Je suis...le kaki ou plaqueminier.


Plus de 30 espèces d'oiseau

larve de coccinelle

Sizerin cabaret, huppes, grimpereaux des jardins... Plus de 30 espèces d'oiseaux ont été répertoriées dont des espèces rares.  Et Thierry de raconter une belle histoire ... "Je connais le berceau des écureuils ! Levez la tête, regardez ce petit trou sous la trace de propolis laissé par les abeilles, c'est le nid de la  sittelle torchepot, un tout  petit oiseau. 
Les animaux se sentent bien dans ce parc ; ils se reproduisent chaque année au même endroit. Nous n'utilisons pas de produits phytosanitaires. Tout y est naturel. La biodiversité est ainsi respectée. Regardez là : cette larve. Savez-vous de quoi il s'agit ? C'est une larve de coccinelle (photo ci-contre). Et les coccinelles  mangent les pucerons."

 

 

 

Un lieu ressourçant

nympheeUne longue allée nous conduit jusqu'au nymphée, littéralement lieu dédié aux nymphes.

 

Il abrite deux miroirs d'eau qui mettent en valeur la nymphe abritée dans un abri de rocaille. L’original est au musée Paul Dupuy. 
Les nymphes sont des divinités de la nature, des esprits qui vivent en harmonie avec les différents éléments de la nature. Elles ont généralement l'apparence de jeunes femmes.

 

 

nymphe


Celle du parc de Reynerie ne pouvait trouver meilleur écrin ! La nature y est glorifiée quotidiennement par les 3 jardiniers municipaux.

D'ailleurs un jardin pédagogique accueille régulièrement les enfants du quartier :

hôtel à insectes (photo ci-contre à droite), cardons, dahlias, plantes aromatiques...

C'est un kaléidoscope de senteurs et de couleurs qui s'offre, tel un bouquet, au regard des visiteurs !

 

 

 

Au gré de la balade, nous croisons des habitants qui viennent se ressourcer dans le parc, à l'instar d'Alain, surnommé "le yogaki". « Comme le soleil se lève, je viens,  racontet-il tout naturellement. Et de depuis 41 ans, il n'y a pas de mot pour expliquer. Venir ici, c'est le mouvement perpétuel, c'est l'instant, c'est être soi-même ». 

2h30 se sont écoulées depuis que nous avons franchi le portail d'entrée et nous n'avons pas vu le temps passer tant la découverte était magique ! Avant de quitter cet écrin de verdure, un  pigeonnier nous salue de sa haute stature.

pigeonnier

 


Pour aller plus loin

Pour poursuivre la découverte : découvrez la revue "L'Auta" éditée par les Toulousains de Toulouse

Participer aux visites organisées par l'association "La Gargouille"


Le social truck sur le marché de Reynerie
Tous les jeudis matin, la Mairie et la CAF animent un stand au marché de Reynerie installé devant l'espace du lac, dans un "camion bleu" appelé aussi "social truck", véritable outil d'animation, d'information, de débat et d'écoute.

Le "camion bleu" dénommé "social truck" est devenu un point de rencontre très prisé par les visiteurs du marché de Reynerie. Mis à disposition par l'Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV ), le social truck est un outil d'animation, d'information, de débat et d'écoute .

Une équipe pluridisciplinaire à la rencontre des habitants

Installée tous les jeudis matin devant l'espace du lac à l'occasion du marché hebdomadaire, cette initiative, née du travail mené conjointement  par l’État, la Mairie et la CAF est opérationnelle depuis janvier 2018  ! C'est une équipe pluridisciplinaire (jeunes en mission de service civique de la CAF et de l'AFEV, chefs de projet de la ville, partenaires) qui  va à la  rencontre des habitants pour les informer et échanger avec eux sur les projets et événements du quartier. Régulièrement,  les associations du quartier contribuent à l'animation sur des thèmes variés.

animation sur la réduction des déchets

 

Ci-contre, animation sur la réduction des déchets : les modules de jeux et l''exposition sont mis à disposition de la direction des déchets de Toulouse Métropole et l'animation a été réalisée par l’association CPIE Reflet.

 

 


Rendez-vous donc tous les jeudis matin
De 9h00 à 12h00
Devant l’Espace du Lac - 5 rue de Kiev
31 100 Toulouse.

En savoir plus le social truck de l'AFEV