Groupe Toulouse vert demain

Tribune parue dans le magazine municipal à Toulouse n°68, novembre 2019.

Toulouse pour tous?

Avec Jean-Luc Moudenc, les prix flambent !
Toulouse est devenue une ville chère. Depuis 2014 et l’arrivée de Jean Luc Moudenc et de sa majorité de droite, les prix ont flambé. Depuis le 1er janvier 2019, les prix de l’immobilier y ont augmenté de 2,5% soit la plus forte hausse en France. Devenir propriétaire est de plus en plus réservé aux hauts revenus. Les classes moyennes désireuses d’investir dans leur logement sont obligées de quitter notre cité. Cette hausse du foncier a pour conséquence inévitable une augmentation des loyers. Les ménages qui ne peuvent trouver à se loger dans le parc social, par manque d’offres, sont obligées de se tourner vers le privé et subissent de plein fouet cette inflation. Avec l’augmentation des charges décidées par le gouvernement, c’est la double peine pour les Toulousain(e)s.

Le Maire a donné les clés de Toulouse aux promoteurs
Tout cela est le fruit des choix politiques du Maire qui a toujours refusé de maîtriser le coût du foncier. Au contraire, il a délibérément déroulé le tapis rouge aux grands groupes immobiliers. Il a sciemment délégué au privé le soin de façonner notre ville. Il n’a pas hésité à modifier la réglementation urbaine pour satisfaire aux intérêts des propriétaires des terrains désireux de rentabiliser au maximum leurs biens (Latécoère, Freescale, …). Les moindres projets urbains qui pourraient être gérés par la puissance publique sont laissés aux mains des promoteurs. Cet urbanisme d’opportunisme, sans cohérence esthétique et sans âme, a pour conséquence de laisser de côté toute une frange de toulousain(e)s. En livrant Toulouse aux promoteurs, Jean-Luc Moudenc et la droite toulousaine compromettent les chances des classes moyennes de se loger dans Toulouse.

Le mal-logement ignoré par la droite toulousaine
Et que dire de la situation des plus précaires? Le mal logement est une réalité que connaît bon nombre de nos concitoyen(ne)s. Le parc social vieillissant n’est pas en capacité d’accueillir toutes celles et ceux qui peuvent y prétendre. Bon nombre sont alors obligés de vivre dans du logement indigne ou de se réfugier chez des marchands de sommeil. C’est souvent avec étonnement que nous découvrons l’existence de ces invisibles lorsque des drames surviennent tel l’incendie de la rue Bayard. Cet événement a révélé au grand jour la situation de ces familles mal logées. Pour enrayer de tels phénomènes, une mesure efficace existe déjà: l’encadrement des loyers. Cet outil a déjà fait ses preuves dans certaines grandes villes où plusieurs études ont observé une stabilisation des loyers voire dans 30% des cas, une diminution. Toulouse doit le mettre en œuvre sans attendre. La Droite l’a refusé et joue la montre jusqu’aux municipales pour ne pas déplaire à son électorat.

Arrêtons de s’attaquer aux pauvres
Comble du cynisme, le Maire a signé un arrêté anti-bivouac après avoir laissé la situation se dégrader et sans mettre l’État devant ses responsabilités. Cet arrêté pris en urgence pour chasser les campements des sans-abris dans les rues de notre ville, sans réelle recherche de solution avec les services de l’État, est en réalité une chasse aux pauvres. N’oublions jamais que l’on parle ici de familles et d’enfants, parfois scolarisés, qui errent dans nos rues. Notre collectivité doit travailler main dans la main avec les services de l’État et notamment avec la Préfecture de la Haute-Garonne pour trouver des solutions d’hébergement dignes et durables en utilisant, par exemple, le patrimoine municipal vacant au lieu de le vendre.
Plutôt que de chercher à plaire à l’électorat d’une droite dure, le Maire devrait montrer qu’il aime la Ville de Toulouse telle qu’elle est, accueillante et devrait tout mettre en œuvre pour faire face à de telles situations en permettant à chaque habitant(e) de Toulouse d’accéder à un logement digne.


Groupes : Socialiste - Génération.S, Socialisme et Écologie  - Communiste Républicain et Citoyen - Toulouse Vert Demain

François Briançon, Président du Groupe Socialiste
Isabelle Hardy, Présidente du Groupe Génération.s, Socialisme et Écologie
Pierre Lacaze, Président du Groupe Communiste
Antoine Maurice, Président du Groupe Toulouse Vert Demain

 

article-update-date 04/11/2019