Groupe Aimer Toulouse
Tribune parue dans le magazine municipal A Toulouse d'octobre 2020.

Lors du conseil municipal du 10 juillet dernier, notre Équipe municipale a entrepris la mise en place de nouveaux dispositifs pour s’assurer d’une rentrée scolaire sous les meilleurs auspices avec une aide exceptionnelle aux structures assurant les activités de CLAE dans nos écoles ou encore la création d’un fonds d’aide de 6 millions € aux associations. Des mesures de soutien à l’emploi et à l’investissement public ont parallèlement été votées, notamment la baisse des impôts fonciers de 15% pour les commerces de moins de 400 m² (applicable en 2021), ce qui renforce le plan de relance de l’économie de 460 millions € décidé au niveau métropolitain. Pourtant, durant ces 3 derniers mois, l’opposition municipale «Archipel» n’a eu de cesse de critiquer les actions de la municipalité dans sa gestion du COVID et ses mesures de soutien à l’économie ou encore d’instrumentaliser les faits tragiques commis par des bandes organisées dans nos quartiers.

À quand une opposition municipale constructive ?

Le fait est que Toulouse fut la 1ère grande ville où le port du masque a été imposé par la préfecture en accord avec la mairie sur l’ensemble de son territoire en associant dialogue et verbalisation afin de faire respecter les gestes barrières. Ces décisions, que l’Opposition n’a pas souhaité soutenir clairement, sont des mesures de responsabilité et de bon sens.

L’ambition contre la violence dans les quartiers

La question de la violence dans les quartiers, qui est réelle et que certains Toulousains subissent au quotidien, a également marqué cet été. Au cœur de notre action lors du mandat précédent, la sécurité et le bien-être des Toulousains le seront tout autant durant ces 6 prochaines années. À l’inverse, certains élus municipaux d’opposition considèrent la gesticulation politicienne comme une solution et préfèrent la stigmatisation de l’action de la puissance publique en parlant «d’abandon des quartiers» plutôt que de soutenir les forces de l’ordre et les acteurs sociaux qui sont sur le terrain.
Le doublement des effectifs de police municipale, réalisé sous notre précédent mandat, sera complété dans ce nouveau mandat par un doublement des patrouilles dans les quartiers. Plus présents sur le terrain, les policiers municipaux pratiqueront l’ilotage afin de permettre aux Toulousains de profiter de places et de rues plus sûres. Ils accentueront également leur présence à la sortie des établissements scolaires pour contrarier la pratique de petits trafics. Le travail en cours avec le gouvernement porte également sur un renforcement progressif des effectifs de la police nationale afin de faire face aux troubles à l’ordre public et à la montée d’une certaine délinquance.


Notre Majorité municipale considère, en parallèle des efforts de sécurité, l’action publique comme essentielle pour transformer ces quartiers.

Le partenariat renforcé en 2019 entre la mairie, Toulouse Métropole et l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain, via un plan d’investissement d’1 milliard €, en faveur, notamment, des quartiers des Izards, Empalot et Grand Mirail, en est la meilleure illustration. Sur ces quartiers, sont apparus des enjeux forts de renouvellement urbain pour les transformer durablement. Cette nouvelle dynamique concerne 47 000 habitants par l’amélioration des logements avec un vaste programme de rénovation énergétique ou la démolition de grands ensembles pour créer des petits collectifs. Ainsi, 2 446 logements sociaux seront démolis, 2 541 logements seront réhabilités et 4 131 logements seront résidentialisés afin de redonner un caractère privé aux immeubles et permettre aux habitants de se réapproprier leur logement. Le service public sera également plus présent et plus accessible avec 20 équipements publics nouveaux ou rénovés, essentiellement des structures d’accueil pour nos enfants (écoles, crèche, collèges…).

L’action publique est avant tout affaire de responsabilité, de bon sens et de retenue. C’est pourquoi nous préférerons toujours une action pragmatique, guidée par un souci d’efficacité et de sérieux, à des postures politiques de salon.


Les élus de la Majorité municipale Aimer Toulouse.