Débat d'orientations budgétaires, budget 2018
Le budget primitif 2018 sera voté au conseil municipal du 8 décembre 2017. Le débat d'orientations budgétaires, première étape avant le vote du budget primitif, a eu lieu lors de la séance du jeudi 12 octobre 2017. Le budget 2018 de Toulouse est  bâti sur la base d'une volonté de stabilité fiscale jusqu'à la fin du mandat. Les tarifs municipaux resteront constants.

Obligatoire dans les communes de plus de 3500 habitants, le débat d'orientations budgétaires (DOB) doit se dérouler dans les deux mois qui précédent le vote du budget primitif. Il permet d'informer l'assemblée sur la situation financière de la collectivité et de présenter les grandes orientations pour l'année à venir.

Le DOB du budget 2018 s'est déroulé lors du conseil municipal du jeudi 12 octobre 2017. Le budget primitif principal 2018 sera voté au conseil municipal du 8 décembre 2017. L'année 2018, sera marquée par un nouvel effort demandé par l'État aux collectivités locales. L'ensemble des collectivités devront contribuer à hauteur de 2,6 milliards en 2018.

Le budget primitif principal est composé de deux parties : la section de fonctionnement qui regroupe toutes les dépenses et recettes nécessaires au fonctionnement de la collectivité qui reviennent chaque année et la section d'investissement qui présente les dépenses et les recettes ponctuelles qui modifient, de façon durable, la valeur du patrimoine comme les acquisitions immobilières ou les travaux nouveaux. Chacune d'elle doit être votée en équilibre : les recettes égalant les dépenses.

Fonctionnement

Les dépenses de fonctionnement s’établiront à 578 M€. Les dépenses de personnel restent le premier poste de dépenses de la collectivité (56 % du montant total soit 324 M€).

Investissement

En 2018, les investissements (équipements) sont proposés à 165 M€.
Sur l’ensemble du mandat (2015 -2020), 717 M€ d’investissement sont prévus, dont 200 M€ pour l’éducation qui reste la priorité de la mandature.  

Stabilité fiscale

Le budget 2018 de Toulouse est  bâti sur la base d'une volonté de stabilité fiscale jusqu'à la fin du mandat. Les tarifs municipaux resteront constants.

Épargne

Le montant de l’épargne brute devrait s’élever en 2018 à 32 M€.  L'épargne brute, appelée aussi « capacité d'autofinancement » (CAF) correspond à la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement.

 

Endettement

Au 31 décembre 2017, la dette de la collectivité devrait être estimée à 128 M€. L’ensemble de la dette de la Ville est classé en A1, selon la classification Gissler issue de  « Charte de bonne conduite » signée en 2009 entre les établissements bancaires et les collectivités locales.