Le parc des expositions quitte l'île du Ramier
Début septembre, les opérations de déconstruction du parc des expos sur l’Ile du Ramier ont commencé. Après soixante-dix ans d’occupation, ce site libéré redeviendra un vaste espace de nature et de loisirs au cœur de la ville.

À l’heure où le MEETT ouvre à Beauzelle, le début de la déconstruction du parc des expos donne un coup d’accélérateur au projet de transformation de l’île du Ramier. L’idée ? Renouer avec la nature et l’esprit du "Parc toulousain", où les promeneurs aimaient se balader au début du XXe siècle. Dans les cinq ans qui viennent, l’île deviendra un grand parc urbain dédié à la nature, au sport et aux loisirs.

Un chantier écologique

Il s’agit d’une déconstruction, plutôt que d’une démolition, car les matériaux récupérés seront réemployés dans d’autres chantiers afin de limiter le gaspillage et s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire. Cinq des neuf halls et leurs parkings vont disparaître. Durée des opérations : six mois. 

Une nouvelle vie pour les halls conservés

Les 4 halls conservés et la rotonde seront réhabilités pour accueillir les nouvelles activités de l’île.

  • hall 3 : "skate park indoor" dédié aux sports urbains (skate, BMX, trottinette) et à des manifestations culturelles (concerts, expositions...)
  • hall 7 : gymnase qui accueillera les clubs de basket du petit palais des Sports
  • hall 9 : décheterie-recyclerie en remplacement de celle du Ramier
  • hall 8 : salle polyvalente
  • rotonde : maison des associations

Retour à la nature

Une fois les bâtiments disparus et les routes et parkings déminéralisés, les opérations de retour à la nature commenceront. Environ 5 000 arbres seront plantés. Des cheminements doux seront créés pour explorer l’île à pied et à vélo et la place de la voiture sera fortement diminuée. Une grande promenade sera aménagée tout autour de l’île et des passerelles piétonnes ouvriront l’île sur les quartiers voisins. 

Un laboratoire climatique

Le nord de l’île fera l’objet d’une expérimentation scientifique pour adapter la ville au changement climatique. Il s’agit du projet "Life Green Heart". Objectif : diminuer la température de 3°C en végétalisant 13 hectares de nature sur la partie nord de l’île. Un rafraîchissement bénéfique aux quartiers alentour. De nombreux partenaires scientifiques s’associent sur ce projet retenu dans le cadre d’un programme européen (financement à 55% par l’Europe). En savoir plus sur le site de Toulouse Métropole.


Une exposition pour découvrir l’histoire de l’île et son devenir

Tout au long de la déconstruction, les palissades du chantier accueillent une exposition sur l’histoire du site et le projet de transformation en poumon vert.


Calendrier

  • Septembre 2020 : début du chantier de déconstruction du parc des expos
  • Fin 2020 : implantation de capteurs météo et qualité de l’air, dans le cadre du programme européen "Life"
  • 2021-2022 : restauration écologique des sols
  • 2022 : début des travaux d’aménagement
  • 2023-2024 : ouverture des quatre nouvelles passerelles
  • 2025 : inauguration du poumon vert

Pour aller plus loin

En savoir plus sur les projets de l’île du Ramier et du Grand Parc Garonne sur le site de Toulouse Métropole.