Réseaux de villes
Participer à des réseaux européens et internationaux permet à Toulouse de porter la voix de la collectivité auprès des instances communautaires et internationales et d'échanger entre élus et responsables de collectivités locales.

Les réseaux auxquels participe la Ville de Toulouse :


Réseau international des Villes Etapes de la Ligne de l'Aéropostale

> Perpétuer la mémoire de la ligne, formidable épopée humaine et économique

Le réseau Aéropostale fédère sur trois continents, Europe, Afrique et Amérique du Sud, les villes étapes qui ont accueilli sur leur territoire la ligne aérienne afin de mettre en valeur la mémoire de l'Aéropostale. 

Création du réseau : décembre 2011 

Gouvernance : Présidence Toulouse, Vice-présidents Casablanca et Santiago du Chili

Objectifs

  • Sauvegarder la mémoire de la ligne en tant qu’épopée humaine, économique et commerciale 
  • Renforcer les liens fraternels entre les villes étapes en favorisant les échanges culturels, économiques, universitaires et scientifiques 
  • Promouvoir le rayonnement international des villes étapes 
  • Favoriser une visibilité internationale reconnue du réseau, notamment à travers des événements organisés dans le cadre de la « Journée de l'Aéropostale » qui a lieu chaque année le 11 avril

Membres du réseau

À terme : toutes les villes Aéropostale. Le réseau compte aujourd'hui 28 membres actifs.

  • France : Toulouse
  • Espagne : Barcelone, Elche, Alicante, Málaga 
  • Maroc : Tanger, Rabat, Casablanca, Agadir, Tarfaya, Dakhla, 
  • Mauritanie : Nouadhibou 
  • Sénégal : Saint-Louis et Dakar 
  • Brésil :  Natal, Recife, Salvador de Bahia, Caravelas, Vitoria, Rio de Janeiro, Santos, Florianópolis, Porto Alegre, Pelotas
  • Uruguay : Montevideo
  • Argentine : Buenos Aires et Mendoza
  • Chili: Santiago du Chili

Dates clés
Décembre 2011 : Création du réseau et 1ère rencontre à Toulouse
Décembre 2012 : 2e rencontre à Malaga, Espagne
Novembre 2013 : 3e rencontre à Tarfaya, Maroc
Décembre 2015 : 4e rencontre à Toulouse, sous la bannière de Saint-Louis
Avril 2017 : 5e rencontre à Casablanca, Maroc
Avril 2018 : 6e rencontre à Toulouse, France à l’occasion de l’inauguration de l’Envol des pionniers

Toulouse dans le réseau

La Ville de Toulouse est à l’origine de la création et a organisé la 1ère rencontre des Villes de l'Aéropostale. Elle assure la Présidence du réseau et initie des événements, en lien avec la démarche de projet autour de l'Envol des pionniers,  avec les associations et les familles de pionniers.


AIMF - Association Internationale des Maires Francophones

> L’AIMF est le réseau mondial des villes francophones. Créée à l’initiative des maires de Paris et Québec, Jacques Chirac et Jean Pelletier, en 1979,  l’AIMF rassemble depuis plus de 30 ans les élus locaux des capitales et métropoles francophones. Son Bureau exécutif est représentatif de la diversité de ses membres. En savoir plus.

Objectifs

L'AIMF nourrit la vision d’une ville de demain porteuse d’une croissance durable et partagée, qui place l’homme au cœur du projet urbain. Elle vise le développement d'une nouvelle forme de coopération qui combine une réflexion commune au plus haut niveau et une action de terrain qui donne la priorité à l’innovation et à l’expertise locale. 

Membres du réseau

L'AIMF regroupe 272 membres dans 49 pays représentant plus de 130 millions d’habitants. Parmi les villes françaises adhérentes : Bordeaux, Lyon, Nancy, Nantes, Nice, Marseille, Tours, Poitiers, Strasbourg.... La Ville de Paris assure la Présidence de l'AIMF.  Bordeaux est membre du Bureau Exécutif.

Dates clés
1979 : Création du réseau
2009 : 200 villes et associations membres
2014 : Présidence du réseau : Anne Hidalgo, Maire de Paris
2017 : Adhésion de la mairie de Toulouse

Toulouse dans le réseau
Afin de promouvoir la réalisation de projets communs et de développer des actions conjointes, la mairie de Toulouse intègre l’AIMF par le biais du statut de « Ville associée ».  Cette proposition a été adoptée à l’unanimité lors du Conseil Municipal de mars 2017.


AFCCRE - Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

> L'AFCCRE est la section française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), organisation européenne, qui rassemble plus de 150 000 collectivités territoriales en Europe. En savoir plus

Objectifs

L'AFCCRE assiste ses membres dans leurs activités et démarches européennes. Elle assure une veille permanente de la réglementation communautaire afin de permettre aux collectivités territoriales d’anticiper les conséquences sur le plan local. Force de propositions, l’AFCCRE participe aux réunions organisées par les institutions européennes. Elle est un partenaire privilégié pour la diffusion de l’information communautaire.

Membres du réseau
1 300 collectivités territoriales (communes, départements, régions ainsi que des groupements de communes)

Dates clés
1951 : Création du réseau
2010 : Adhésion de la mairie de Toulouse
2012 : Présidence du réseau : Alain JUPPE, Maire de Bordeaux
2017 : Présidence du réseau : Philippe Laurent, maire de Sceaux, conseiller régional d'Ile de France

Toulouse dans le réseau
Toulouse est membre du Bureau et suit les travaux du réseau avec récemment la participation à la Conférence européenne « Les politiques publiques de coopération au développement : quelles réponses aux enjeux de nos territoires ? » ainsi qu'à l'université européenne à Marseille.

 


CGLU Cités et Gouvernements Locaux Unis : CGLU

> Le réseau Mondial des Villes et Gouvernements Locaux et Régionaux

Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) représente les intérêts des gouvernements locaux et régionaux sur la scène mondiale, quelle que soit la taille des collectivités. En savoir plus.

Objectifs
Basée à Barcelone, l’organisation s’est fixée la mission suivante :
Être la voix unifiée et le défenseur de l’autonomie locale et régionale démocratique, promouvoir ses valeurs, ses objectifs et ses intérêts, au travers de la coopération entre les gouvernements locaux, comme au sein de la communauté internationale. CGLU est aujourd’hui reconnue par les instances multilatérales comme les « Nations Unies des pouvoirs locaux ».

Membres du réseau
240 000 villes, métropoles et régions et leurs associations
Présent dans 140 des 191 états membres des Nations Unies

Dates clés
Mai 2004 : Création du réseau
2008 : Adhésion (de fait par le réseau national de CUF) de la mairie de Toulouse

Toulouse dans le réseau
Toulouse suit l'actualité de ce réseau et participe à des conférences, rencontres et séminaires liés aux domaines d'intervention de l'action municipale.


Cités Unies France : CUF

> Le principal réseau national de l'action extérieure des collectivités et la coopération décentralisée


CUF fédère les collectivités françaises acteurs de la coopération décentralisée et de la solidarité internationale : information, échange d'expérience, veille, manifestations...  Il s'agit également du réseau partenaire principal du Ministère des Affaires Étrangères. En savoir plus.

Objectifs

  • Être une plate forme d'information, d'échange, de coopération entre collectivités françaises sur les grands enjeux de la coopération internationale 
  • Défendre l’idée de coopération de territoire à territoire et mettre en avant les retombées positives en France de l’action internationale. 
  • Inspirer des lois et des règlements qui ont fait de l’action internationale une compétence à part entière des collectivités.
  • Soutenir dans le monde entier les processus de décentralisation, la démocratie, la bonne gouvernance et le renforcement de capacités des autorités locales pour le développement des territoires et une plus grande efficacité de l’aide.
  • Poursuivre ses activités en accord et dans le respect des valeurs de paix et de solidarité, en veillant à l’autonomie et à l’indépendance de chacun des partenaires. L’entraide, la réciprocité, l’échange et le dialogue interculturel, le respect des minorités fondent la philosophie de l’association.

Membres du réseau

Présidence : François Rebsamen, maire de Dijon
400 adhérents (régions, départements, métropoles,  villes, structures intercommunales)
Anime un réseau de 4 800 collectivités territoriales engagées dans la coopération décentralisée

Dates clés
1975 : Création du réseau
2008 : Adhésion de la mairie de Toulouse

Toulouse dans le réseau

Présidence du groupe pays Vietnam et suivi des groupes pays Sénégal, Palestine, Chine, Etats-Unis, Maroc, Israël, participation à des réunions thématiques et aux assises de la coopération décentralisée. La mairie de Toulouse, membre du bureau exécutif, est présente lors des grandes réunions de CUF aux côtés de la plupart des grandes collectivités françaises, des institutions telles que le MEAE, l'Institut Français, l'Association des Régions de France, ainsi que des grands bailleurs de fonds.


CVA - La Communauté des Villes Ariane

> Coopération dans les programmes de transport spatial Ariane

La Communauté des Villes Ariane est une association à but non lucratif, qui regroupe des villes européennes et des entreprises industrielles partenaires impliquées dans e transport spatial européen. En savoir plus

Objectifs
Elle a pour mission le renforcement de  la coopération entre ces villes et ces entreprises mais aussi l'information des citoyens sur les avantages des activités et des métiers du spatial (exploration, découverte, retombées sociales et économiques...).

Membres du réseau

41 membres dont les villes : Augsburg, Barcelonae& Terrassa, Bordeaux, Bremen, Cannes, Charleroi, Colleferro, Evry, Courcouronnes, Hardthausen, Kourou, Les Mureaux, Liège, Madrid, Mulhouse, Ottobrunn- Taufkirchen, Salon de Provence, Sevilla, Toulouse, des entreprises du secteur aérospatial, le CNES, ESA, Arianespace.

Dates clés
1998 : Création du réseau
1998 : Adhésion de la mairie de Toulouse
2017 : Présidence toulousaine de la CVA
2019 : Présidence de Séville
2020 : Présidence de Bordeaux Métropole

Toulouse dans le réseau
Toulouse a été présidente de la CVA en 2017 avec Telespazio France comme secrétaire général.  La CVA organise des programmes avec les villes membres, leurs universités, les diverses entités éducatives, les autorités en charge de l’enseignement et les entreprises industrielles. Les programmes établis en commun sont de nature technique, culturelle et éducative. Ils comprennent : l'Ecole d’Eté, Visite professionnelle au Centre Spatial Guyanais, les Vacances Scientifiques, les Séminaires Interculturels, le Séminaire REVA et les Rencontres des Proviseurs et Chefs d’établissement

 


ECCAR

> Lutte contre le racisme, la discrimination et la xénophobie

La Coalition des villes contre le racisme est une initiative lancée par l'UNESCO en 2004 pour établir un réseau de villes intéressées par l'échange d'expériences afin d'améliorer leurs politiques de lutte contre le racisme, les discriminations et la xénophobie. En savoir plus.

Objectifs

Impliquer dans une Coalition internationale les villes désireuses de mener ensemble une lutte concrète contre le racisme. Afin de prendre en compte les spécificités des priorités de chaque région du monde, des Coalitions ont d’abord été créées à l’échelle régionale.

Membres du réseau

150 villes dans 24 pays

Dates clés
2004 : Création de la coalition
2008 : Adhésion de la mairie de Toulouse, membre du comité directeur

Toulouse dans le réseau
Toulouse participe aux groupes de travail de l'ECCAR et grâce aux rencontres dans ce réseau , Toulouse s'implique dans des projets européens comme AMITIE CODE, projet piloté par la Ville de Bologne qui assure la présidence du réseau. Toulouse a accueilli, en 2019, un Comité directeur de la coalition, dont la date a symboliquement coïncidé avec la tenue de la marche et du village des fiertés LGBT et la signature, entre la Mairie de Toulouse et la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti LGBT (DILCRAH) d’un Plan d’action de prévention et de lutte contre les discriminations, le racisme, l’antisémitisme, la haine anti-LGBT et pour la promotion du vivre-ensemble, pour la période 2019-2021.


EFUS Forum européen pour la sécurité urbaine

> Réseau européen d'échanges sur la sécurité urbaine

Créé en 1987 sous les auspices du Conseil de l’Europe, le Forum européen pour la sécurité urbaine (Efus, selon le sigle en anglais) est le seul réseau européen d’autorités locales et régionales consacré à la sécurité urbaine. Il rassemble près de 250 villes et régions de 16 pays. En savoir plus.

Objectifs

  • Promouvoir une vision équilibrée de la sécurité urbaine, alliant prévention, répression et cohésion sociale
  • Soutenir les collectivités locales dans la conception, le déploiement et l’évaluation de leur politique locale de sécurité
  • Faire reconnaître le rôle des autorités locales dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques nationales et européennes

Membres du réseau

  • Membres : 250 collectivités locales et régionales membres 
  • Partenaires : ONGs impliquées dans la prévention de la criminalité, ainsi que des universités et acteurs du secteur privé

Dates clés
1987 : Création du réseau
1993 : Adhésion de la mairie de Toulouse

Toulouse dans le réseau
Toulouse participe aux groupes de travail de l'EFUS et grâce aux rencontres dans ce réseau, Toulouse s’est impliqué dans des projets européens comme le projet LIAISE 2  « Institutions locales contre l’extrémisme violent » (2016-2018) et le projet PRACTICIES « Partenariat contre la radicalisation violente dans les villes », qui mobilise l’EFUS, mais également des experts dans les domaines des sciences humaines, politiques et de l'information pour mieux comprendre les origines de la radicalisation violente, caractériser ces processus et construire des outils concrets et des pratiques de prévention (2017-2020). 
Par ailleurs, grâce à un partenariat entre des universités européennes, Sciences Po Toulouse et l’EFUS, le Certificat Européen en Sécurité Urbaine (ECUS) a été relancé en 2016.

 


Eurocities

> La voix des grandes villes en Europe

Association fondée par six grandes villes européennes : Barcelone (Espagne), Birmingham (Royaume-Uni), Francfort-sur-le-Main (Allemagne), Lyon (France), Milan (Italie) et Rotterdam (Pays-Bas). Basé à Bruxelles, Eurocities est le réseau des grandes villes européennes représentant, près de 130 millions d'habitants répartis sur 35 pays,. qui a la volonté de créer une plate-forme politique qui agit en tant qu'intermédiaire entre les villes et les institutions européennes. En savoir plus

Objectifs
Renforcer le rôle important que les gouvernements locaux devraient jouer dans une structure de gouvernance à plusieurs niveaux. Viser à façonner l'opinion des parties prenantes bruxelloises et, en fin de compte, à recentrer la législation européenne de manière à permettre aux gouvernements des villes de relever les défis stratégiques au niveau local. Eurocities agit plus particulièrement dans 6 secteurs : Culture, Economie, Environnement, Société de la connaissance, Mobilité et Affaires sociales à travers la mise en œuvre de plus de 40 groupes de travail.

Membres du réseau

+ de 130 villes membres

40 villes partenaires (35 pays représentés)

Dates clés
1986 : Création du réseau
2002 : Adhésion de Toulouse

Toulouse dans le réseau

Toulouse suit l'actualité de ce réseau et participe à des conférences, rencontres et séminaires liés aux domaines d'intervention de l'action municipale. Toulouse est particulièrement active au sein du Forum Mobilité avec le rôle de Président du Forum (2021 et 2022)  et la vice –présidence du groupe de travail : « Barrier-free City for all». Toulouse suit également particulièrement le Forum Environnement ainsi que les groupes de travail sur les Roms et les migrants.


LUCI

> Réseau international des villes sur l'éclairage urbain

LUCI ( Lighting Urban Community International) est un réseau international unique qui relie des villes et des professionnels de la lumière, engagés à utiliser l’éclairage comme outil de développement urbain, social et économique tout en respectant l’environnement. En savoir plus.

Objectifs 

Trois grandes lignes dirigent les travaux du réseau LUCI :

  • Faciliter l'échange d'informations en organisant des conférences internationales, des visites sur le terrain et d'autres événements.
  • Mettre en valeur les meilleures pratiques des villes et décerner des prix pour des projets exemplaires.
  • Participer à une vision prospective de l'éclairage urbain (recherche et accompagnement de projets).

Membres du réseau

  • 70 villes
  • 40 membres associés ; compagnies internationales, designers ou architectes en éclairage, universités, professionnels indépendants de l'éclairage.

Dates clés
2002 : Création du réseau
2010 : Adhésion de la mairie de Toulouse

Toulouse dans le réseau

Toulouse suit l'actualité de ce réseau et participe à des conférences, rencontres et séminaires liés aux domaines d'intervention de l'action municipale.
Grâce à cette participation, le domaine Eclairage public de Toulouse dispose d'une vision internationale des enjeux propres aux éclairages publics en milieux urbains, lui permettant ainsi d'être un expert reconnu dans cette problématique.
Toulouse a accueilli en 2018 la manifestation annuelle « City under Microscope » organisée par Luci.


Occitanie Coopération

> Réseau régional multi-acteurs de la coopération et de la solidarité internationale 

La vocation d’Occitanie Coopération est de faire en sorte que chaque citoyen, chaque collectivité, chaque entreprise agisse au service de l’équilibre mondial, à sa mesure, dans le respect des principes de co-élaboration des projets, de partage et de réciprocité.  En savoir plus

Objectifs 

Favoriser leur mise en réseau pour défendre des valeurs communes, améliorer les pratiques, mutualiser les moyens, valoriser les actions et créer des synergies.

Dates clés
2012 : Création du réseau sous le nom de Midi Pyrénées Coop Dev. Suite à la fusion des régions Occitanie et Midi Pyrénées, l'association devient Occitanie Coopération en 2016.
2015 : Adhésion de Toulouse Métropole  

Membres du réseau

Parmi ses adhérents, Occitanie Coopération compte des organismes publics, dont les principales institutions toulousaines et régionales, des associations et des acteurs économiques. 

Toulouse dans le réseau

La mairie de Toulouse bénéficie à travers l'adhésion de Toulouse Métropole d'une visibilité de ses actions de solidarité internationale et de coopération décentralisée.
En janvier 2015, Toulouse Métropole rejoint les institutions toulousaines en adhérant à Occitanie Coopération. Cette adhésion permet de mettre en valeur les actions/évènements de solidarité internationale réalisés par la Ville de Toulouse et Toulouse Métropole dans le cadre de la coopération décentralisée.
Notons que Midi Pyrénées Coop Dev organise, chaque année, l’Agora de la Coopération et de la Solidarité Internationale.


PS-Eau (Programme Solidarité Eau)

> Le PS-Eau est une association à but non lucratif, créée en 1984, soutenue par les pouvoirs publics français, pour l'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour tous. 

Objectif 

Le PS-Eau a pour objectif principal d'accroître et améliorer les actions en faveur de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement dans les pays en développement. En savoir plus.

Membres du réseau
Le PS-Eau est un réseau multi-acteurs ouvert aux organismes français et étrangers intervenant dans les secteurs de l'eau, de l'assainissement et de la solidarité. Le PS-Eau rassemble les collectivités territoriales, les associations de solidarité internationale, les organisations professionnelles de l’eau et du secteur de la recherche, les pouvoirs publics, autour d'un objectif commun : agir pour un accès universel à l'eau potable et à l'assainissement. A ce jour, le PS-Eau compte une centaine d'organismes adhérents, parmi lesquels des collectivités locales et syndicats des eaux, des agences de l’eau, des associations, ainsi qu’une trentaine de particuliers.

Dates clés
1984 : Création du réseau
2017 : Adhésion de Toulouse Métropole

Toulouse dans le réseau

L'adhésion de TM au PS-Eau permet de renforcer la démarche «Loi Oudin», et d'assurer notre présence  parmi les grandes Métropoles engagées dans le dispositif telles que le Grand Lyon, la Ville de Paris, Nantes Métropole, Lille Métropole, Bordeaux Métropole...
Cette adhésion permet par ailleurs d'améliorer le réseautage, d'obtenir des informations sur les opportunités de projet et de cofinancement et trouver un accompagnement technique. Exemple : gestion d'un appel à projets Toulouse Métropole dans le cadre de la Loi Oudin.


Xarxa FP

> Favoriser la mobilité des jeunes en formation professionnelle


Le réseau européen XARXA FP, coordonné par la Ville de Barcelone, rassemble différentes villes européennes dans le but d’améliorer la qualité de la Formation Professionnelle et la transition du monde étudiant au monde du travail à travers la gestion de stages et de séjours dans des entreprises de villes européennes.  En savoir plus

Objectifs

  • Améliorer la qualité et la quantité de la mobilité de l'Enseignement et formation professionnels
  • Stimuler et promouvoir l'innovation en faveur de l'Enseignement et de la formation professionnels
  • Contribuer à l'élaboration des politiques de l'UE en matière d'Enseignement et formation professionnels

Membres du réseau
35 villes européennes de 15 pays différents
Voir sur le site du réseau

Dates clés
1999 : Création du réseau
2000 : Adhésion de la mairie de Toulouse

Toulouse dans le réseau
Depuis 2000, Toulouse participe au départ de stagiaires vers les villes du réseau Xarxa et accueille des stagiaires européens dans des institutions, associations  ou entreprises toulousaines.
2019 : 66 mobilités :- Accueil de 23 jeunes en 2019 (13 stagiaires dans le cadre du réseau XARXA FP ; 8 jeunes étudiants dans le cadre du programme Jobs d'été et accueil de 2 jeunes dans le cadre de nos accords de coopération) - Envoi de 43 jeunes en 2019  (35 stagiaires dans le cadre du réseau XARXA FP ; 8 jeunes étudiants dans le cadre du programme Jobs d'été)


Observatoire international des maires sur le vivre ensemble

Objectif 
L'Observatoire est un réseau international de villes et une plate-forme unique d’échanges d’expériences, d'initiatives novatrices et de connaissances en matière de cohésion, d'inclusion et de sécurité quotidienne dans les villes. Cet observatoire est une première au sein des gouvernements locaux. Il repose dans chaque ville sur l’effort collaboratif des villes et des universités afin de documenter les meilleures pratiques en matière de gestion de la diversité.
En savoir +

Membres du réseau
54 villes du monde entier:
Voir sur le site du réseau 

Dates clés
2015 : Création du réseau
2019 : Adhésion de Toulouse Métropole

Toulouse dans le réseau
Toulouse souhaite échanger et capitaliser sur les bonnes pratiques issues des travaux de l’observatoire dans plusieurs domaines : la gouvernance, le développement social, l’habitat, l’urbanisme et l’aménagement, les transports, la sécurité publique, l’immigration, la culture et le sport. Ainsi, elle renforcera aussi la coopération avec plusieurs villes partenaires de Toulouse, également membres du réseau : Casablanca, Düsseldorf, Montréal, Tel Aviv et Tunis.


Pacte de Milan pour l'Agriculture urbaine

Objectif : Le pacte de politique alimentaire urbaine de Milan est un engagement international vers des systèmes alimentaires territoriaux durables et propose des solutions concrètes pour y parvenir à travers 37 actions recommandées, déclinées autour de six axes prioritaires :
  • Gouvernance alimentaire locale - Assurer un environnement propice à une action efficace ;
  • Promouvoir une alimentation durable et une bonne nutrition ;
  • Assurer l’équité sociale et économique ;
  • Appuyer la production alimentaire (liens rural-urbain) ;
  • Approvisionnement et distribution alimentaires ;
  • Prévenir le gaspillage alimentaire.
Membres du réseau
210 villes, dont 6 villes avec lesquelles Toulouse a des relations privilégiées au travers de jumelages ou accords de coopération ont aussi signé ce pacte (Bologne, Barcelone, Chongqing, Tunis, Saragosse et Tel-Aviv).
 
Dates clés
2015 : Création du réseau
2018 : Adhésion de Toulouse Métropole
 
Toulouse dans le réseau
Cette démarche s’inscrit dans la mise en œuvre du Projet Agricole et Alimentaire Métropolitain. Toulouse souhaite échanger et capitaliser sur les bonnes pratiques issues des autres villes et de ses thématiques de travail. travaux de l’observatoire dans plusieurs domaines : la gouvernance, le développement social, l’habitat, l’urbanisme et l’aménagement, les transports, la sécurité publique, l’immigration, la culture et le sport.