Des expos à découvrir à l'ombre des musées
Grosse chaleur ou orages d'été, découvrez les expositions à l'ombre des musées qui vous feront voyager sur des paquebots ou dans l'espace, rencontrer l'humain de demain ou les pèlerins d'hier... et bienplus encore ! 

La photo à l'honneur

Des photos au Cactus

Jusqu’au vendredi 31 août – Bar le Cactus 
Dans ce lieu animé et convivial qu’est le Bar le Cactus, a été instauré le concept « 11 mois, 11 photographes ». Depuis quatre ans, chaque mois est présentée une nouvelle exposition d’un photographe choisi, cette année, par Béatrice Matet, coordinatrice et photographe. Le 12e mois a lieu une exposition sur le thème commun du Cactus vu par chacun des 11 photographes au cours de l’année. (Un livret est publié sur les travaux de l’année).

  • Jusqu’au mardi 31 juillet - 365 jours chez les épouvantails : "Un épouvantail jeté par le vent dans les fils d’une vigne périgourdine l’hiver, fut pour moi le déclic. C’est ainsi que j’entrai dans le monde fantastique des épouvantails et que j’essayai de fixer sur ma pellicule la personnalité de chacun d’eux, telle que je la percevais…" Joël Arpaillange + d’infos
  • Du jeudi 2 août au vendredi 31 août – Sète – Tanger : C’est l’artiste peintre Patrick Pavan qui cette fois-ci nous donne à voir ses photographies de Sète à Tanger. + d’infos

Photos. L’éclat des ombres 

l'éclat des ombresJusqu’au dimanche 2 septembre  – Musée Paul Dupuy 
Photographies. Des verdoyantes collines du Tarn, balayées par des ombres perpétuellement changeantes ou des sables d’Egypte à l’étourdissante candeur, Pierre de Fenoÿl fait surgir l’essence du paysage. Les perceptions subtiles remontées de son cœur, au sens que lui donnaient jadis les pères du Désert, il les traduit en images dont la beauté vibrante touche les âmes. + d’infos
 

Entre deux eaux

Jusqu’au dimanche 2 septembre – Espace EDF Bazacle
Photographies
. Auteur-photographe de la région toulousaine, Arnaud Chochon oriente son regard singulier vers les piscines publiques vides. Ce parti-pris artistique, auquel s’ajoutent ses choix techniques de prise de vue, contribuent à révéler des lignes architecturales insoupçonnées. + d’infos

Le monde scientifique à l’honneur 

Jusqu’au 4 septembre de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30 -  Centre culturel Henri Desbals 
Photographies
. Le centre culturel Henri Desbals présente deux expositions dans le cadre du festival Science in the City. La première vous permet de découvrir des clichés inédits de l’espace : planètes, étoiles et autres objets célestes photographiés par les outils astronomiques les plus performants. Tandis que la seconde valorise le travail des femmes dans le domaine scientifique.

  • Vues du Ciel, une exposition de l’espace : dès le XVIe siècle, Toulouse et la région Midi-Pyrénées prennent une place importante dans l’essor de l’astronomie, une stature internationale qu’elles conservent depuis cinq siècles. Grâce aux progrès des télescopes et des sondes, des centaines de nouveaux corps célestes sont découverts et commencent à être observés. + d’infos
  • Femmes en sciences : les métiers techniques et scientifiques sont, à tort, encore trop souvent considérés comme des métiers masculins. Cette exposition veut valoriser, par l’image, des femmes scientifiques travaillant aujourd’hui dans les laboratoires de recherche du CNRS à Toulouse, souligner la présence des femmes dans toutes les disciplines et inspirer les plus jeunes. + d’infos

Contro corrente #3

Jusqu’au samedi 8 septembre – Espace Écureuil
Photographies
. Chantal Vey va à contre-courant. En Italie, elle « remonte » la longue route de sable, de Pier Paolo Pasolini. Autres temps, autres médiums, c'est par l'image, la photographie, la vidéo, le son, mais les mots aussi qu'elle rend compte de ce que peut être aujourd'hui, un voyage. Par la flânerie, la marche, le regard posé, l'écoute des rencontres… en dehors des sentiers battus, s'opère la découverte d'un ailleurs que l'on porte en soi peut-être depuis toujours. + d’infos

Faits d’actualité au Château d’eau 

Jusqu’au 16 septembre – Château d’eau
Photographies
. Le Château d’Eau présente les travaux de Pieter Ten Hoopen et de Joséphine Desmenez. Malgré les différences entre ces deux photographes qui sont d’ordre générationnel, formel ou de motifs, des rapprochements s’observent et enrichissent mutuellement la lecture de leurs œuvres : chacun traite de faits d’actualité mais sans les montrer explicitement, préférant emprunter les chemins de l’art pour traiter des drames abordés.

  • Au chevet du monde de Pieter Ten Hoopen : depuis les années 2000, Ten Hoopen, photojournaliste et documentariste suédois, s’intéresse principalement aux conditions de vie des minorités + d’infos
  • Joséphine Desmenez : elle s’interroge sur les images véhiculées par les médias et définissant notre époque et notre monde. Elle s’est trouvée récemment confrontée, en Sicile, au réel des drames vécus par les migrants à travers les traces trouvées sur la côte : vêtements, bouées de fortune, bidons… + d’infos
     

Des idées de voyages

Embarquement immédiat sur les "Paquebots"

paquebotsJusqu’au dimanche 26 août – MATOU
Affiches
. Le Normandie, le Mauritania, l'Ile de France, le Kaiser Wilhem II, le Queen Mary, le France… autant de noms qui ont marqué l'histoire des traversées maritimes. Ces monstres des mers ont été l'orgueil des nations dont ils portaient pavillon durant près d'un siècle. L'exposition Paquebots témoigne, à travers une série d'affiches exceptionnelles, de cette époque où exploits technologiques et raffinement esthétique ont fait les grandes heures du transport maritime. + d’infos

Direction l'espace avec... Astronautes

Jusqu’au 31 décembre – Cité de l’espace
Culture scientifique
. L'exposition Astronautes qui présente, depuis le début de l'été, un objet inédit, une Pierre de Mars qui a voyagé dans l'espace avec Thomas Pesquet, curieux et passionnés sont invités à découvrir le ciel à travers un programme d'animations. + d’infos

Direction l'espace 2, avec...Gravité zéro 

Jusqu’au dimanche 7 octobre – les Abattoirs 

Une exploration artistique de l’aventure spatiale. Les Abattoirs continuent leur exploration des croisements entre les sciences et les arts aujourd’hui. Suite au dépôt d’art contemporain de l'Observatoire de l'Espace du CNES, les deux établissements présentent une exposition portant sur l’exploration artistique de l’aventure spatiale et la figure de l’artiste en cosmonaute, dont une œuvre réalisée dans l’espace. + d’infos

Et pourquoi pas l'Île de Pâques ?

Jusqu’au dimanche 30 juin 2019 – Muséum 
Collections polynésiennes
. Depuis l'aventure polynésienne jusqu'à nos jours, l’île de Pâques et ses habitants ont traversé une histoire mouvementée et très commentée, mais bien peu connue en réalité. Comment l'insularité extrême a-t-elle façonné ce territoire si singulier ainsi que ceux qui y vivent ? Pourquoi cette île, parfois appelée « le nombril du monde »,  est-elle pour certains, aussi emblématique des relations complexes entre les humains et leur environnement ? 
C'est cette histoire extraordinaire que le Muséum de Toulouse propose de raconter en présentant des pièces uniques issues de collections rarement réunies en France. + d’infos

 

Pour les amateurs d’art contemporain

Jusqu’au dimanche 26 août – Abattoirs
chilidaArt contemporain. Les abattoirs présentent 4 expositions de 4 artistes d’univers différents : Eduardo Chillida, Renaud Jerez, Gisèle Vienne et Daniel Cordier.

  • Eduardo Chilida : Les Abattoirs poursuivent leur exploration et redécouverte des grandes figures de l’art moderne et contemporain en proposant une exposition « la gravedad insistente » dédiée à l’artiste Eduardo Chillida (1924-2002) rassemblant plus de 60 œuvres de tout support. + d’infos 
  • Renaud Jerez : pour ce projet « Miroir noir », Renaud Jerez intervient dans l’espace déjà hybride des Abattoirs, mi-bâtiment historiciste du XIXe siècle, mi-espace fonctionnaliste d’exposition des années 1990. Il y crée une architecture totale qui se révèle être à la fois un espace de vie, un lieu d’exposition et une œuvre en soi. + d’infos 
  • Gisèle Vienne : Les Abattoirs ont fait l’année dernière l’acquisition de 9 œuvres issues de la série 40 portraits et de la série Through their Tears. Cette présentation de l’artiste à partir de ses marionnettes, comporte un ensemble de photographies et un film qui incitent à dépasser les apparences et à suivre le fil d’un monde prêt à tomber. + d’infos 
  • Terres à Terres : la nouvelle présentation de la collection Daniel Cordier puise dans des œuvres qui font écho à l’expérience du paysage, y compris lorsque, pures abstractions ou formes simples, elles n’en sont pas une représentation directe. Aller de "terres à terres", c’est explorer les continents de l’art tel que l’a tenté Daniel Cordier dans sa recherche et ses achats d'œuvres. + d’infos

Et pour les férus d'art modeste : Le Miam prend ses vacances à Toulouse

Jusqu’au dimanche 2 septembre – Divers lieux
Collections d’objet
s. Le Musée International des Arts Modestes (MIAM), fondé en 2000 par les artistes Hervé Di Rosa et Bernard Belluc, abrite les collections de ses deux fondateurs. Ce fonds est constitué de milliers d’objets emblématiques de l’art modeste, objets collectionnés, manufacturés ou artisanaux. Souvent clinquants et bariolés, ils proviennent des périphéries de l’art brut, de l’art naïf ou de l’art populaire.
À La Grainerie (Balma), les caravanes et piñatas d’Hervé Di Rosa sont mises à l’honneur avec les collections d’art mexicain. À Lieu-Commun, l’exposition CLAP! se concentre sur des œuvres gravitant autour du cinéma aux côtés de nouvelles productions de la scène artistique actuelle… + d’infos
 


Immersion dans la culture scientifique

Homo numericus

Homo nuémricusJusqu’au dimanche 2 septembre – Médiathèque José Cabanis
Exposition interactive
. Maîtriser le numérique pour ne pas le subir, c’est ce que propose cette exposition itinérante. Au travers d’animations ludiques (danse avec le robot Poppy, jeux de logique, écran interactif, application collaborative, visite virtuelle avec casque immersif…), elle aide le visiteur à se familiariser avec les concepts sur lesquels repose l’informatique (les informations, les langages, les algorithmes et les machines) et le sensibilise aux enjeux du numérique, pour l’aider à devenir un citoyen éclairé sur ces questions. + d’infos

HumainDemain

Jusqu’au dimanche 2 septembre – Quai des savoirs
Exposition immersive
. #HumainDemain est une exposition immersive qui amène le visiteur à connaître et à se questionner sur les innovations en cours de développement dans les laboratoires et qui impacteront le futur de l’homme dans les domaines du corps et de la santé. Biotechnologies, intelligences artificielles, nanorobots... Quel(s) futur(s) souhaitons-nous ? + d’infos 

L’informatique de A à Z 

Jusqu’au samedi 8 septembre  - Maison de l’Occitanie
Culture scientifique
. Découvrez, sous la forme d'un abécédaire illustré, les notions fondamentales de la science informatique ! Chaque lettre illustrée renvoie à un mot choisi pour évoquer une facette de l'informatique et des mathématiques appliquées. Un court texte présente chaque notion, la situe dans son contexte d'utilisation et évoque la recherche dans ce domaine. + d’infos

Apprendre de la nature – Umdenken 

Jusqu’au 16 septembre – Quai des savoirs
Culture scientifique
. Pour avoir une influence positive sur l’avenir de notre planète, il est temps de penser autrement. Cette exposition met en avant les quatre éléments qui constituent la vie sur terre : l’air, l’eau, le feu et la terre. À travers les siècles et jusqu’à nos jours, l’homme s’est servi de ces quatre éléments de façons différentes, sans toujours prendre en compte les conséquences environnementales. + d’infos


Plongée dans le passé

Dans les habits d'un pélerin

Jusqu’au dimanche 2 septembre – Couvent des Jacobins
Exposition immersive
. Cette exposition ludique et pédagogique, invitera le visiteur à jouer le rôle d’un pèlerin. De la place du village, point de départ du voyage, jusqu’à la basilique de Saint-Jacques-de-Compostelle, les visiteurs parcourront symboliquement plusieurs étapes traditionnelles des chemins de pèlerinages à l’époque médiévale. + d’infos

Toulouse Renaissance 

Jusqu’au 24 septembre – Divers lieux
Peinture, sculpture et objets d'art. La Renaissance toulousaine est connue pour la qualité de son architecture ou l'importance de son mouvement humaniste, expressions d'une période faste souvent mise en relation avec le succès économique de la région. L'exposition vise à présenter cette Renaissance toulousaine de 1500 environ jusqu'à l'aube du XVIIe siècle. + d’infos


Pour les plus petits

Les as de la jungle…mission Muséum ! 

Jusqu’au dimanche 4 novembre – Muséum de Toulouse

as de la jungle

Cinéma d’animation. À l’occasion de la sortie en salle de nos héros toulousains, le Muséum consacre une exposition aux As de la Jungle et au cinéma d’animation. Pour prolonger le plaisir, profitez de séances gratuites de cinéma en plein air et découvrez les plus beaux dessins animés du moment, la tête dans les étoiles… + d’infos