Les coups de cœur des théâtres toulousains : acte I

Nous avons demandé aux théâtres de la ville de nous parler chacun d'un spectacle à ne surtout pas manquer en cette nouvelle saison culturelle 2018-2019. Dans ce premier article, sur trois au total, nous vous présentons les coup de cœur des théâtre du Grand rond, du Fil à plomb, Jules-Julien, des Mazades et du Grenier théâtre.

Le théâtre du Grand Rond fête ses 15 ans !
Du 22 octobre au 3 novembre 2018

"Pour fêter les 15 ans du Théâtre du Grand Rond, notre équipe met les petits plats dans les grands avec l’édition #0 d’un événement récurrent : Le Grand Rond retourne le quartier. De la boulangerie au bar du coin en passant par l’Espace des Diversités ou la librairie Frères Floury, tout le monde s’y met. Le Grand Rond investit le quartier Dupuy/Saint-Aubin pour 15 jours de pastilles culturelles impromptues, d’attaques poétiques inattendues, pour fêter 15 ans de culture décalée, politique et populaire".

Infos pratiques
L’ensemble des événements est en entrée libre dans la limite des places disponibles.
Pour plus de détails : www.grand-rond.org ou 05 61 62 14 85.


Le théâtre du Fil à plomb : Quand le ver s'enracina
Du 21 au 24 novembre

"Nous avons choisi "Quand le ver s'enracina" car la jeune et prometteuse compagnie Rêves de théâtre rend un vibrant hommage au travail de Jean Racine en puisant dans son univers pour créer cet univers tragique et enchanté grâce à une mise en scène très moderne. Clémence et Aurélien forment un jeune couple séparé suite au décès de leur petit garcon cinq ans auparavant. Restés bons amis, Aurélien, comédien en recherche de rôle, demande à son ex-compagne d’écrire une pièce sur Jean Racine. Clémence finit par accepter… Elle va s’immerger dans la vie et l’œuvre de Racine trouvant dans ses mots un écho inattendu !"

Infos pratiques
De 9 à 13 euros.
Pour plus de détails : www.theatrelefilaplomb.fr ou 05 62 30 99 77.


Le théâtre Jules-Julien : Ce que vous voudrez
Les 7 et 8 novembre

"Nous avons voulu mettre en avant ce spectacle proposé dans le cadre du festival Supernova. Laurent Brethome revisite La Nuit des rois de William Shakespeare avec énergie et audace ! Dans un mélange des genres assuré, dix comédiens entrecroisent intrigues et manigances, dans un rythme frénétique où quiproquos et bouffonnerie grostesque participent à notre plus grand plaisir."

Infos pratiques
À partir de 14 ans. 
De 6 à 12 euros.
Pour plus de détails : www.julesjulien.toulouse.fr ou 05 81 91 79 10.


Le théâtre des Mazades : La Mécanique des ombres
Le 11 avril 2019

"Issus tous les trois de l’univers du cirque, les danseurs Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne et Lucien Reynès ont conçu un spectacle étrange et hypnotique, accessible à tout âge et quelle que soit la sensibilité artistique de chacun. Les triplets sans visage sont anonymes. Impossible de lire leurs émotions ou de créer une empathie autrement que par le corps. Le spectacle révèle minute après minute leur virtuosité. Une maîtrise technique parfaite, une poésie de fracas à voir absolument !"

Infos pratiques
En coréalisation avec La Place de la danse. À partir de 10 ans.
De 3 à 12 euros.
Pour plus de détails : www.toulouse.fr ou 05 36 25 25 73.


Le Grenier théâtre : Le Furet (il est passé par ici)
Du 30 novembre au 31 décembre

Depuis 2006, la compagnie Cœur et Jardin connaît le succès avec des pièces qui ont marqué les esprits comme Le Repas des Fauves ou Oscar, qui seront d'ailleurs reprises au printemps 2019, au Grenier Théâtre. Pour les fêtes, la compagnie vous concocte une superbe comédie de Marc Fayet, Le Furet, qui vous ramènera dans la douce chaleur de l'été, dans une maison de famille. Pendant les vacances, le cousin Jean-Pierre débarque. Problème : personne ne le reconnaît. Alors, véritable cousin ou génial imposteur ? Des personnages très attachants, des répliques qui sonnent juste et des quiproquos à foison dans une mise en scène signée Francis Azéma.

Infos pratiques
De 13 à 20 euros (35 euros le 31 décembre).
Plus de détails : www.greniertheatre.org ou 05 61 48 21 00.


Retrouvez le second et troisième article de notre série sur les coups de cœur des théâtres toulousains