Lutte contre le moustique : les actions de la Mairie
Pour lutter contre les moustiques, la Mairie agit sur tous les fronts relevant de ses attributions. 

Coronavirus : le moustique ne le transmet pas !

Les moustiques peuvent-ils transmettre ce nouveau virus ? Non, répondent unaniment des entomologistes de l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication du littoral méditerranéen (EID - Méditerranée), des experts de l’Association européenne du contrôle des moustiques (EMCA) et de l’Organisation Mondiale de la Santé. Explications sur le site de l'EID-Méditerranée


En Haute-Garonne, on compte une quarantaine d'espèces de moustiques dont le "moustique-tigre" Aedes albopictus
Chaque année, la Mairie agit pour lutter contr les moustiques, sur tous les fronts, relevant de ses attributions. 

Comment agit la Mairie ?

Depuis 2015, la mairie de Toulouse développe auprès de  ses agents des opérations de sensibilisation, de formation accompagnée d'actions menées dans l’ensemble des services impactés par la prolifération des moustiques. Le plan d'action et de prévention a été renforcé en 2018 puis en 2019. La Mairie agit sur tous les fronts relevant de ses attributions : 

  • Dès février, les foyers potentiels de larves de moustiques sont recherchés sur les propriétés publiques
  • L’ensemble des espaces publics (parcs, jardins, terrains de sports, cimetières, etc.) sont contrôlés afin qu'ils ne favorisent pas l’apparition de gîtes larvaires. La Mairie veille à l’entretien et à l’asséchement des lieux lorsque c’est nécessaire.
  • Des actions d’éradication permanente des larves identifiées sont menées sur les sites et les bâtiments dont la Mairie a la charge. 
  • Enfin, des moustiquaires, des climatiseurs et des nichoirs à chauve souris sont installés dans certains équipements tels que les crèches.

Au total, ce sont 90 sites qui font l’objet d’une surveillance accrue et de traitements de façon préventive ou curative par les agents municipaux du service "animal dans la ville". 26 écoles et 19 crèches sont actuellement concernées par le plan de traitement anti-larvaire.

Quels traitements sont utilisés ?

Les traitements réalisés s’intègrent dans une démarche éco responsable : seuls des produits à base de matière active naturelle et biologique sont utilisés pour le traitement anti larvaire des moustiques (les produits utilisés sont uniquement des produits biologiques classés « Biocides » selon la Directive Européenne 98/8 et ayant une autorisation de mise sur le marché).

Si vous avez connaissance de gîtes larvaires sur l'espace public, vous pouvez les signaler via le service de l'animal dans la ville au 05 61 22 23 43


La crèche Croix-de-Pierre, site pilote

En 2018, les agents intervenant sur le site ont été sensiblisés aux gestes élémentaires pour éradiquer les gîtes larvaires. La crèche a été équipée de deux bornes anti moustiques, de deux gîtes à chauve-souris, de moustiquaires, etc. En 2019, la toiture terrasse a été traitée mensuellement entre avril et novembre. Des fiches conseils ont été distribuées et un courrier d'information a été adressé au riverains.
Une enquête environnementale est effectuée chaque année dans un périmètre de 150 m autour de la crèche.  Les nombreuses plaintes par rapport aux moustiques enregistrées 2017 ont depuis cessé.


Moustique tigre : un plan national relayé par le Préfet

Dans le cadre de la lutte contre la prolifération des moustiques-tigres, le Préfet préside une cellule départementale de gestion de crise.  L’Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie, le Conseil départemental 31 et de nombreux autres acteurs, dont le service municipal de l’Animal dans la ville, font partie de cette cellule afin de définir conjointement les actions à mettre en œuvre en terme de surveillance, de lutte anti-vectorielle et de communication.

 


La démoustication chimique, une décision de l'ARS

C’est dans le cas de la déclaration d’une personne malade que la démoustication par traitement chimique est pratiquée, uniquement sur un espace restreint, autour de son habitation. Ponctuelle et localisée, celle-ci est décidée par l’Agence Régionale de Santé pour le compte du Préfet qui en confie la réalisation au Conseil départemental, lequel délègue cette compétence à un opérateur : l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication du littoral méditerranéen (EID-Méditerranée). Enfin, à grande échelle, cette démoustication n’est pas recommandée car elle aggraverait le phénomène en renforçant l’immunité du moustique d’une part, et n’a aucun effet ni sur les oeufs, ni sur les larves, d’autre part.