La Mairie de Toulouse mobilisée contre les perturbateurs endocriniens, substances dangereuses pour la santé des habitants
Vendredi 8 mars : conférence à 17h, puis signature à 19h

Vendredi 8 mars, à 19h, salle Osète, Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole, et André Cicolella, Président du Réseau Environnement Santé (RSE), signeront la charte Villes et Territoires « sans perturbateurs endocriniens ».

Cette charte engage la Mairie de Toulouse à informer les habitants, les professionnels de santé, les personnels des collectivités territoriales, les professionnels de la petite enfance, les acteurs économiques des dangers liés à l’utilisation des produits phytosanitaires et biocides qui contiennent des perturbateurs endocriniens ainsi que toute autre substance classifiée comme cancérigène, mutagène et toxique pour la reproduction. Elle s’engage également à mettre en place des actions pour réduire et éliminer tout usage de ces substances.
Les perturbateurs endocriniens regroupent une vaste famille de composés capables d’interagir avec le système hormonal, et notamment avec le métabolisme ou les fonctions reproductrices.
Ces composés peuvent être présents dans des produits manufacturés ou des aliments d’origine végétale et animale. Ils sont pour la plupart issus de l’agriculture agrochimique (pesticides, plastiques, pharmacie, etc.) et de leurs rejets.

En amont de cette signature, une conférence publique sur le thème « Perturbateurs endocriniens : quels risques pour la santé ? » est organisée salle Osète, à 17h, pour expliquer l’impact sanitaire lié à l’exposition et l’usage de ces produits et comment les éliminer de son environnement.
Lancée par Laurent Lesgourgues, Conseiller municipal en charge de la promotion et de la prévention de la santé, elle sera animée par André Cicolella, chimiste-toxicologue, ancien conseiller scientifique à l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS), enseignant à l’Ecole des Affaires Internationales de Sciences Politiques à Paris, Président de la RSE - qui a contribué à la prise de conscience de la question des Perturbateurs Endocriniens en étant à l’origine de l’interdiction du bisphénol A dans les biberons et de la Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens – et par Camille Dumat, chercheuse-enseignante à l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (ENSAT). Elisabeth Toutut-Picard interviendra en tant que membre à l’Assemblée Nationale de la Mission d’information commune sur les perturbateurs endocriniens présents dans les contenants en plastique.

>> Salle Osète, 6 rue du Lieutenant-Colonel Pélissier