Plan Climat : la nature au cœur de la ville et des quartiers
Communiqué de presse du 7 octobre 2020

Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Président de Toulouse, concrétise son engagement de faire de l’écologie urbaine une priorité de ce mandat et dont il assure lui-même le pilotage des actions.

Ainsi, dès septembre, des actions favorisant le retour de la nature en ville à Toulouse ont été engagées :

- le lancement de la déconstruction de l’ancien parc des expositions (le 7 septembre) sur l’île du Ramier qui laissera place à un espace de verdure et la création d’un espace de vie sur la pointe nord (inauguration le 23 septembre) sont deux réalisations du projet Grand Parc Garonne destiné à valoriser les berges de la Garonne, véritable patrimoine naturel, végétal et architectural en cœur de ville. L’île du Ramier s’apprête à devenir un grand parc urbain dédié à la nature, aux loisirs, aux sports, à l’éducation à l’environnement.

- la rénovation de la partie basse du parc de la Reynerie. En mai 2019, la Mairie de Toulouse a engagé un programme pluriannuel de rénovation de ce jardin dans l'objectif de récupérer le label "Jardin Remarquable". La Mairie de Toulouse a engagé un plan de rénovation des jardins et entend embellir et valoriser son patrimoine végétal à raison d’une rénovation totale d’un jardin par an.

- la création d’un espace vert et d'un jardin partagé à la Salade, fruits d’une concertation avec les habitants et les enfants des écoles élémentaire et maternelle Lucie-Aubrac. Le projet immobilier initial de la Salade qui prévoyait près de 300 logements, a été revu pour proposer un espace vert, des équipements scolaires et une centaine de logements.

- les jardins partagés. Depuis 2014, la Municipalité a accompagné l’ouverture de 10 nouveaux jardins partagés. Au total, il existe à ce jour 19 jardins partagés sur la ville de Toulouse. Jean-Luc Moudenc, a souhaité visiter le 28 septembre dernier le jardin de la butte au bonheur des ortaliers pour lequel 80 habitants-jardiniers sont impliqués dans l’exploitation, la gestion et l’entretien. Cet espace nature est un exemple réussi de co-construction avec les habitants, avec une implication forte de chacun des acteurs pour le faire aboutir. L’objectif est d’en créer 15 autres d’ici 2026.

Ces actions marquent l’engagement et le volontarisme de la Collectivité à créer un meilleur cadre de vie pour les habitants et contribuent activement à diminuer l’impact du réchauffement climatique sur son territoire.