Groupe Aimer Toulouse
Tribune parue dans le magazine municipal A Toulouse n°76 de février 2021.

Selon une étude, Archipel ne parle qu’à ceux qui vont très bien

«Tout se passe comme si l’offre politique représentée par Archipel était culturellement et sociologiquement très bien adaptée aux quartiers gentrifiés, mais beaucoup moins profilée pour s’adresser à l’électorat des cités populaires qui se reconnaît davantage dans d’autres offres.» Cette citation est extraite d’une étude du célèbre politologue Jérôme Fourquet (IFOP) et de la Fondation Jean Jaurès publiée dans le Figaro. Oui! Archipel représente bien la «gentrification», la boboïsation, les gens qui n’ont pas trop de soucis de fin de mois et qui peuvent donc donner des leçons à la Terre entière. Avec notre équipe, nous avons la fierté de représenter les Toulousains de tous les quartiers, et plus spécialement les plus défavorisés des quartiers les plus populaires !

L’Opposition refuse de soutenir l’aide aux associations !

Sous la précédente mandature, l’Opposition ne votait pas les soutiens aux associations au motif qu’ils étaient insuffisants, malgré une méthode basée sur le discernement d’attribution et un soutien annuel précoce. Le 11 décembre dernier, au regard de la crise de la Covid 19, notre équipe municipale a voté un soutien financier important au monde associatif dans de nombreux secteurs (culture, sport, santé…) L’Opposition a refusé de voter pas moins de 361 subventions pour un montant de 10 millions d’euros, au motif d’une insuffisance de méthode. Au-delà de l’étonnement, le fond manque de hauteur. Comment ne pas soutenir ce monde associatif, si précieux, alors que les associations se sont mobilisées dès le début de la crise sanitaire pour nos concitoyens les plus fragiles ?

L’Opposition refuse de soutenir le renforcement de notre Sécurité !

La sécurité est une des premières préoccupations des Toulousains. Notre équipe avait, dès 2014, renforcé la police municipale, et déjà sans le soutien de l’Opposition. Le 11 décembre dernier, en Conseil Municipal, l’Opposition a refusé d’approuver le contrat signé avec le Premier Ministre le 9 octobre 2020, qui prévoit pour Toulouse 111 postes supplémentaires de policiers nationaux, 100 nouveaux policiers municipaux, 100 nouvelles caméras et 30 nouveaux magistrats! Les raisons invoquées sont très discutables et totalement marginales par rapport à l’enjeu. L’Opposition n’ose plus critiquer notre politique en matière de sécurité et utilise des «chemins de traverses» en oubliant le lien justice-police et la complémentarité des actions des polices nationale et municipale. Mais en réalité, la situation est très simple: désormais dominée par l’extrême-gauche, l’Opposition municipale toulousaine rejette la police, les policiers et l’ordre en général. Notre équipe continuera à développer les moyens de la sécurité et de la tranquillité publique pour les Toulousains.

La 3e ligne de métro se fera malgré l’acharnement de l’Opposition !

La crise sanitaire et ses contraintes sur le financement nécessitent une vision collective pour maintenir ce projet, en décalant sa mise en service dans le temps. Karine Traval-Michelet, Maire PS de Colomiers, a qualifié l’annonce de «responsable et cohérente» et Joseph Carles, Maire Centre-Gauche de Blagnac, a salué une «sage décision ne [remettant] pas en cause le projet initial». Malgré cela, en Conseil de la Métropole du 17 décembre dernier, l’Opposition «Archipel» n’a cessé de marteler ses critiques contre le projet. Point positif: ce combat contre la 3e ligne se fait, -enfin!- à visage découvert, après vous avoir trompés pendant les élections, Archipel faisait semblant de soutenir la 3e ligne !

Les élus de la Majorité municipale Aimer Toulouse