Groupe socialiste

Tribune parue dans le magazine municipal à Toulouse n°61, février 2019.

Toulouse doit faire le choix de la solidarité et du partage

Comme partout en France, les Toulousaines et les Toulousains sont en colère. Qu’ils soient salariés, artisans, commerçants, demandeurs d’emploi, retraités, parents, lycéens ou étudiants, ils l’expriment avec force depuis maintenant plusieurs semaines. Nous ne les confondons pas avec ceux qui cassent, ceux qui brûlent, ceux qui agressent les polices nationales et municipales, ces adeptes de la violence gratuite qui s’en prennent lâchement aux personnes, aux biens, aux bâtiments publics et aux symboles de notre République. La situation dénoncée par les Toulousains en colère est avant tout le résultat d’une politique nationale. Pourtant, la politique municipale conduite par la droite toulousaine aggrave cette situation. Depuis des mois, conseils après conseils, nous alertons sur la fracture sociale toulousaine que la majorité municipale approfondi entre le «Toulouse qui va bien» et le «Toulouse qui vit mal». Augmentation des impôts, hausse des tarifs, baisse des subventions, il est certain qu’une partie de la colère adressée au Président de la République est aussi destinée au Maire de Toulouse. Aujourd’hui, Toulouse doit retrouver le chemin de la solidarité et du partage: chez nous aussi, il faut changer de politique.
 

 


Groupe Socialiste

François Briançon, Joël Carreiras, Romain Cujives, Cécile Ramos, Gisèle Verniol
Envoyer un mail

 

Article mis à jour le 04/02/2019