Groupe Toulouse Ensemble - Groupe Alliance Démocrate Toulouse

Tribune parue dans le magazine municipal à Toulouse n°60, décembre 2018 et janvier 2019.
 

Sécurité, nous tenons nos engagements !

Un membre de l’Opposition municipale a récemment accusé notre Majorité d’oublier ses promesses en matière de lutte contre l’insécurité dans notre ville. Non seulement nos engagements sont tenus, même s’il reste du travail (nous y reviendrons ci-dessous). Mais surtout, ces critiques viennent d'une figure éminente de la municipalité PS-PCF-EELV, qui laissait les Toulousains se faire agresser sans réagir, considérant qu’assurer la sécurité n’était pas dans ses missions. Les Toulousains s’en souviennent, inutile de les imaginer amnésiques. Saluons toutefois cette prise de conscience, bien que tardive, d’un élu de l’Opposition sur 16, que la sécurité n’est pas un vilain mot !
Passons au crible deux de nos engagements de 2014 :

1. Police municipale

Quelle était la situation en 2014 ? Il n’y avait que 150 policiers municipaux sur le terrain et les patrouilles de nuit avaient été supprimées par la précédente municipalité.
Quel était notre engagement ? Nous doublerons les effectifs de la Police municipale et instaurerons des patrouilles de nuit.
Qu’avons-nous fait ? Nous avons recruté 150 policiers municipaux supplémentaires et restauré dès 2015 les patrouilles de nuit.
Quel bénéfice pour vous ? En 2017, la brigade de nuit a réalisé 9 000 interventions.

2. Vidéo-protection

Quelle était la situation en 2014 ? Toulouse ne comptait que 21 caméras, la municipalité sortante n’en ayant ajouté que... 4 en 6 ans. À titre de comparaison, pour 10'000 habitants, Lyon comptait 5,4 caméras, Montpellier 6,5 et Toulouse seulement 0,5.
Quel était notre engagement ? Nous généraliserons les caméras de vidéo-protection.
Qu’avons-nous fait ? Nous avons installé 329 caméras, rattrapant notre retard avec 7,7 caméras pour 10 000 habitants.
Quel bénéfice pour vous ? En 2017, 800 réquisitions judiciaires ont eu lieu (demandes par une autorité judiciaire pour mener une enquête).
Nos engagements sont donc tenus, et ce en à peine 4 ans et demi de mandat !
La Mairie de Toulouse mène une action volontariste et remplit totalement ses missions. Rappelons toutefois ce qui relève non pas de la Mairie mais de la compétence de l’État: la lutte contre la délinquance dure. Certes il reste des problèmes. Ils ne peuvent se régler qu’avec un travail de fond que nous menons, en collaboration avec l’État. C’est pourquoi nous demandons au Gouvernement, à l’instar des syndicats de Police Nationale, une augmentation des effectifs de 150 policiers nationaux.

En décembre 2017, nous avons présenté un vœu en conseil municipal pour notamment demander l’expérimentation de la Police de Sécurité du Quotidien à Toulouse. Nous regrettons que l’Opposition ne se soit pas associée à cette démarche et n’ai pas voté pour ce vœu, y compris le conseiller municipal d’Opposition qui aujourd’hui nous accuse de ne pas assez nous engager sur la sécurité! APRÈS ADOPTION, le Gouvernement a répondu à notre appel. Ainsi, depuis septembre 2018, 30 policiers nationaux supplémentaires ont ainsi été déployés dans le quartier du Mirail.

Enfin, concernant le quartier d’Arnaud Bernard, votre Équipe municipale agit au maximum de ses prérogatives: plusieurs heures de présence de la Police municipale par jour, installation de 6 caméras, piétonisation et occupation de l’espace public par plus d’animations. Les problèmes perdurent à cause d’une trentaine de dealers, tous clandestins issus d’une filière organisée. Riverains, commerçants et services de l’État connaissent cette situation, mais nous n’avons pas le pouvoir de les expulser. C’est la raison pour laquelle le Maire a écrit au ministre de l’Intérieur le 10 octobre 2018 pour que la Police aux frontières lutte contre ce concentré d’immigration clandestine qui deale en toute impunité.

Notre Équipe est dans l’action, au quotidien, avec un vrai travail de fond, et non dans les petites polémiques pour tenter désespérément d’exister dans l’espace médiatique.


Groupe Toulouse Ensemble

6, rue du Lieutenant-Colonel Pélissier - 31 000 Toulouse
Écrire un courriel au Groupe Toulouse Ensemble

Article mis à jour le 03/12/2018