La Der des Der : Toulouse après la grande guerre
Dans le cadre du Centenaire de l’armistice de 1918 qui est célébré sur l’ensemble du territoire français, la mairie de Toulouse souhaite commémorer cet immense moment de liesse populaire que fut dans tout notre pays, et à Toulouse en particulier, l'annonce de la Victoire de 1918. Au travers d’expositions, d’installations, de reconstitutions, de projections sur des monuments et de conférences, le public pourra découvrir la portée de ce conflit sur la ville.

Outre les cérémonies commémoratives, tous les évènements ont été créés à l'initiative de la mairie de Toulouse qui accompagne également différents acteurs.

Parmi les temps forts

Une expositions réalisée par les Archives municipales

Les Archives municipales présentent une exposition mettant en lumière les différentes évolutions de la ville dans l'immédiate après-guerre.

« Après la guerre – Toulouse célèbre le centenaire de l'Armistice de la Grande Guerre » à voir au crédit Municipal de Toulouse 
Au lendemain de l'armistice, Toulouse, à l'instar du pays, hésite entre la joie célébrant la fin victorieuse de la guerre, qui connaîtra son apogée avec le retour des troupes, et le deuil de tous ses enfants qui ne reviendront pas et dont elle célébrera le souvenir. En tant que ville de l'arrière, elle n'a pas connu directement de destructions et pourtant sa physionomie, son économie ont été profondément bouleversées par ce conflit qui s'achève. Quels ont été les impacts économiques de la Grande Guerre sur la ville de Toulouse ? Entre développement et reconversion de grandes industries et organisation des politiques de santé publique, Toulouse s'est métamorphosée. + d'infos
Crédit Municipal de Toulouse - 29, rue des Lois
Jusqu'au 18 novembre, du mardi au dimanche de 12 à 19h – Entrée libre 

Une version condensée de cette exposition (sur cubes) est présentée rue d'Alsace-Lorraine
Près du square Charles-de-Gaulle, du 7 au 25 novembre.


Manifestation culturelle et cinématographique proposée par le centre culturel Bellegarde

Pour commémorer le centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918, le centre culturel Bellegarde convoque les images enregistrées pendant la guerre au travers d'une manifestation culturelle et cinématographique  qui met en scène les arts visuels, les photos, des vidéos, des images digitales . 
A découvrir du 7 novembre au 24 novembre

A voir notamment hors des murs du centre culturel : Mapping vidéo
au Monument aux combattants, allées François-Verdier, le mercredi 7 novembre de 18h30 à 21h
sur la façade du Capitole du 9 au 11 novembre de 18h30 à 21h

 


Illumination du Pont Neuf aux couleurs du drapeau français du 8 au 11 novembre


"Il fait très froid… mon feu chante… j’ai honte !", installation de Damien Aspe

Puisant son inspiration dans les deux ans de correspondance journalière de son arrière-grand-père durant la Première Guerre mondiale, Damien Aspe présente une installation relatant l’atrocité de cette guerre et les répercussions sur notre monde contemporain. + d'infos
En collaboration avec le Centre d’Art Nomade
Ancien réservoir, 7 rue Garrigou, du 1er au 11 novembre de 12h30 à 19h30, entrée libre 


Expositions réalisées par de collégiens

Expositions réalisées par des élèves des collèges Raymond Badiou et Toulouse Lautrec dont le travail a remporté le prix Ecrit du concours Mon quartier Ma ville en 14/18 : 

  • La vie de Violette en 1916 et 1917 dans le quartier de la Reynerie. Jusqu'au 17 novembre à la maison de la citoyenneté Rive Gauche. En savoir plus
  • Evolution du quartier des Minimes de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours. Jusqu'au 8 novembre à la maison de la Citoyenneté Nord + d'infos


Une programme der des der

 

Installation à la Chapelle des Carmélites ; reconstitution à l'Hôtel Dieu Saint Jacques les 10 et 11 novembre ;  conférence le 13 novembre sur les combats des femmes pendant la grande guerre... sont aussi au programme 

Retrouvez le programme détaillé dans l'agenda culturel 

Dimanche 11 novembre à 11h : cérémonie commémorative de l'Armistice du 11 novembre 1918. Rendez-vous au Monument élevé à la gloire des combattants, allées François Verdier.