Galerie à ciel ouvert : des artistes font le mur
La mairie de Toulouse complète sa galerie de street artà ciel ouvert. Deux nouvelles œuvres ont vu le jour à promxité des Argoulets.

Sur une idée des habitants, deux nouvelles œuvres sont vu le jour, financées par l’enveloppe participative du quartier. Cette initiative poursuit un triple objectif : mettre en valeur la création artistique contemporaine,  promouvoir des artistes toulousains et embellir l’espace et les bâtiments publics.

Embellir le gymnase Soncourt

C'est l'artiste toulousain Snake qui s'est vu confier cette réalisation. « Je  ne voulais pas faire un décor stéréotypé, explique-t-il, mais allier les contraintes du lieu, du projet et mon univers. Ce n'est  ni la performance ni l'esthétisme plastique que j'ai voulus mettre en exergue mais les valeurs sportives attachées à la pratique sportive. J'ai donc choisi de montrer un athlète en représentation, équilibré dans sa tête et son corps. » Un athlète qui sait dépasser ses limites et assurer la victoire de l'esprit : le message de Snake, écrit de part et d'autre du graffiti dans la langue de Shakespeare est clair, rehaussé par la flamme olympique et deux mains soutenant des fleurs de lotus.

« Je pratique le typo-gracter, confie l'artiste dans un sourire. La peau de mes personnages, ce sont  des mots. Il ne faut pas oublier que la lettre est la colonne vertébrale du graffiti. Et c'est dans les valeurs de la Grèce antique que j'ai puisé mes mots ; ils ont été le terreau de cette création : travail, esprit, honneur, courage, Olympie, ténacité, respect,énergie, vertu, victoire. Il y a un lycée à proximité de ce gymnase ; c'est bien pour les jeunes de voir cette représentation ! » 

Susciter des émotions chez les gens

Le mur, triangulaire dans son sommet a ouvert à Snake une perspective intéressante. « J'ai joué sur la symbolique de l'évolution, de l'ascension, profitant aussi d'une source de lumière, et Snake de conclure, je souhaite susciter des émotions chez les gens à  travers ce genre de réalisation dans l’espace public. Je ne souhaite pas imposer ma vision à travers une réalisation, mais plutôt créer du questionnement chez le public, voir pourquoi pas du changement. Une musique, un livre, un film ou une peinture peut changer l’opinion et sa perception sur le monde alors si seulement une personne peut changer à travers  la lecture de mon travail, ce sera la meilleure des récompenses ! »
L'œuvre, en cours de réalisation, est à découvrir au  46 chemin Cassaing.  Découvrez le compte Instagram de l'artiste !

 

Une œuvre de Korail sur la base de loisirs des Argoulets

C'est un autre artiste graffeur, Korail qui réalise une fresque sur le complexe de pelote basque de la base de loisirs des Argoulets…  Rencontre avec l'artiste !


Pour en savoir plus

Découvrez les pages consacrées au street-art à Toulouse